Le récap de la semaine – épisode 4

Comme chaque semaine, nous vous faisons un résumé des événements passés et à venir. Un condensé pour vous remettre à niveau si vous avez passé la semaine sur les plages ou au fond des bois.

Résultats de la semaine


Nos articles récapitulatifs de matchs

Classement provisoire


Actualisé après les matchs du 17/06/2024

Le match de la semaine


Chicago 81-83 Washington (15/06)

L’affiche pourra étonner puisqu’elle opposait 2 équipes de bas de tableau. Elle aura pourtant accouché d’une rencontre à la fois intense, au scénario alléchant et avec un niveau de basket proposé très intéressant. Avec le retour de Brittney Sykes au match précédent, les Mystics venaient d’engranger leur première victoire après un démarrage de saison historiquement mauvais. Cependant, l’embellie aura été de courte durée, Sykes étant de nouveau listée absente pour ce match. Avec Shakira Austin toujours absente également, Ariel Atkins se devait de sortir de sa boîte. Et ce fut chose faite avec 29 points à 69% au tir. Elle aura été bien accompagnée par Aaliyah Edwards, 16 points et 9 rebonds, qui ne cesse de prendre du galon et de l’aisance au sein de l’effectif de Washington.

En face, le Sky n’aura pas démérité et proposé une belle opposition, en remontant progressivement l’avance prise par Washington en début de match. Comme à son habitude depuis ce début de saison, Angel Reese aura montré qu’elle est probablement la future tête d’affiche de cette équipe de Chicago. L’absence d’Elizabeth Williams, blessée pour tout le reste de la saison, fait sans doute mal néanmoins. Elle qui pouvait amener une expérience bienvenue à cette très jeune équipe.

La performance de la semaine


Jackie Young bat son record en carrière

La période que traverse actuellement Vegas est compliquée. Même si le bilan, à l’équilibre, n’est pas catastrophique, on sent que l’équipe cherche à retrouver son souffle. A l’entame de ce match, les Aces sortaient de 3 défaites d’affilée. Une série qui ne leur était plus arrivé depuis la saison 2019. En face, le Mercury semblait dans une dynamique inverse. Après un début de saison compliqué, le retour de Brittney Griner permettait de voir enfin ce Mercury fonctionner comme attendu. Le test était donc réel pour les joueuses de Becky Hammon.

Et il aura été réussi de part l’impact principalement de deux joueuses. La première est évidemment l’inévitable A’ja Wilson, 32 points et 15 rebonds, encore une fois intraitable. La seconde n’est autre que l’autre joueuse en forme de Las Vegas, Jackie Young. Après quelques matchs un peu en dedans, Jackie va battre son record personnel pour poser 34 points avec 7 tirs à 3pts marqués (sur 13 tentatives). Quand ce duo là va, tout va pour Vegas. Le retour de Chelsea Gray, qui ne devrait vraiment plus tarder, sera salutaire pour permettre d’enlever un peu de responsabilités de leurs épaules, et espérer un retour en efficacité de Kelsey Plum, pas en confiance depuis le début de saison.

Focus


Dans l’univers impitoyable de la WNBA, Dallas plonge

Privées de Satou Sabally et Natasha Howard probablement jusqu’à la pause olympique, on savait que Dallas serait dans le dur et devrait faire le gros dos en espérant limiter la casse au maximum en attendant le retour de ses stars. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le jugement est sans appel. Après un début de saison assez correct, les Wings viennent d’enchainer avec une série de 8 défaites de suite et ont chuté en 11e position au classement, ne laissant derrière elles que les seules Mystics. Certaines franchises ont su par le passé activer l’adage “Next woman up” et mettre en avant des joueuses qui n’auraient pas eu ces responsabilités à l’origine, Dallas a au contraire décidé d’appuyer encore plus sur Arike Ogunbowale. Cette dernière a ainsi commencé la saison avec le nombre de tentatives par match le plus haut de toute l’histoire de la ligue et a un des plus gros Usg% de toute la ligue encore cette saison. Pour résultat, Arike aura du regarder elle aussi ses collègues depuis le banc cette nuit

Lorsque l’on voit cela, on ne peut s’empêcher de se demander si sa surutilisation récente n’en est pas la cause principale.

De façon plus globale, cette phase pose la question du projet de jeu à Dallas. Vu les absences, on ne sera pas trop critique avec le bilan de l’équipe, d’autant que les joueuses montrent une combativité sans faille soir après soir. Il est toutefois du ressort du coaching staff d’essayer de proposer des choses différentes quand, manifestement, le plan de jeu actuel ne paye pas. Dallas ne pourra gagner en se contentant d’insister sur Arike Ogunbowale et des apports de Maddy Siegrist, belle éclaircie toutefois dans la grisaille ambiante. Lorsqu’elle a été mieux nourrie, Teaira McCowan a encore montré, face à la raquette de Connecticut par exemple, qu’elle pouvait avoir un apport indéniable. On peut se questionner également sur l’utilisation de Lou Lopez Senechal. Il semble clair que sa blessure l’année passée l’a fait reculer dans la hiérarchie aux yeux de sa coach. Il est possible également que cette dernière ait des doutes, légitimes, sur les capacités défensives de Lou. Il n’empêche que cette dernière a été choisie avec le pick 5 l’année dernière. En ne la faisant pas jouer, la franchise semble discréditer ses propres choix récents. La même question se pose pour Stephanie Soares, pour laquelle la franchise a consenti un trade et donc laissé partir des assets. Depuis 2 rencontres, ces deux dernières semblent avoir quelques peu augmenté leur temps de jeu.

Il est tout à fait possible que ces modifications ne portent pas leur fruit mais vu la situation, Dallas n’a d’autre choix que d’essayer de changer pour enrayer la dynamique. Contrairement à d’autres projets, les Wings ne peuvent se permettre de faire une croix sur leur saison et foncer vers le tanking. En premier lieu car elles ont le choix de swapper leur pick avec Chicago cette année. Un droit qu’elles ne pourront faire valoir en cas de classement trop défavorable. Ensuite, Satou Sabally sera agent libre non restreint cette année. En cas de saison décevante des Wings, cette dernière aura-t-elle toujours confiance dans le projet de Dallas ? Rien n’est moins sur. En cas de départ de cette dernière, que restera-t-il alors du projet Wings ?

Le 5 majeur de la semaine


  1. Caitlin Clark (Fever) : Cela semblera peut-être curieux aux yeux de certains, puisque Caitlin a finalement moins marqué cette semaine qu’auparavant. Et pourtant, collectivement, Caitlin a proposé les meilleures matchs de sa toute jeune carrière. Plus efficace, plus d’impact, ce n’est pas un hasard si le Fever repart avec deux victoires.
  2. Kayla McBride (Lynx) : Dans la très belle série des Lynx, Napheesa est la meilleure marqueuse. Cependant, à côté de ses pourcentages douteux, il y a aussi et surtout l’efficacité de Kayla, indécente depuis plusieurs matchs.
  3. Alyssa Thomas (Sun) : Connecticut continue sa très belle série, de manière presque discrète. A l’image de sa franchise player.
  4. Jonquel Jones (Liberty) : Meilleure marqueuse cette semaine à des pourcentages indécents, Jonquel aurait sans doute pu prétendre à notre titre de joueuse de la semaine. Comme New York n’a joué qu’un seul match, nous avons fait le choix de mettre une autre joueuse en avant. Mais nul doute que la domination de Jonquel se prolonge. A ce stade, elle est sans doute la joueuse qui a le dossier le plus conséquent pour le trophée de MVP en fin de saison.
  5. Aliyah Boston (Fever) : Voir “MVP de la semaine”

Mentions honorables : Sabrina Ionescu (Liberty), A’ja Wilson (Aces), Kahleah Copper (Mercury), Brittney Griner (Mercury), Napheesa Collier (Lynx), Ariel Atkins (Mystics)

MVP de la semaine


CC John Mack

MVP de la semaine

Aliyah Boston

La concurrence aura été rude cette semaine tant sont nombreuses les joueuses à avoir performé. Nous avons toutefois voulu mettre en avant une joueuse qui a connu des difficultés en début de saison.

L’arrivée de Caitlin Clark au Fever a posé de nombreux challenge pour l’équipe, tant dans la gestion médiatique que sportive. Aliyah Boston en a ainsi fait les frais. Médiatiquement tout d’abord, elle qui a été mise au piloris de certains pseudos fans, ne la trouvant pas au niveau de leur protégée Caitlin. Sportivement ensuite car il a fallu un peu de temps à l’équipe pour trouver la bonne formule.

Dans le héro ball “Caitlin” qui a marqué par moment le début de saison, et qui était la continuité de l’utilisation de Clark à Iowa, Boston ne trouvait pas sa place. Le jeu était trop rapide, trop direct, et ne convenait pas aux qualités d’Aliyah.

Cette semaine, on a senti la volonté de Christie Sides de changer d’approche. En retirant quelque peu la balle des mains de Caitlin, elle a permis à cette dernière d’être utilisée pour ce qui est finalement sa qualité première : la gravité qu’elle exerce sur les défenses. Si cela n’a pas permis à Caitlin de scorer ses points habituels, cela aura en revanche permis d’apporter un spacing au nouveau pour l’ensemble de ses coéquipières. Et ce n’est pas un hasard si Aliyah en a profité grandement.

Avec 20 points et plus de 13 rebonds par match (meilleure rebondeuse de la ligue cette semaine, Aliyah semble enfin partie pour former ce duo du futur pressenti avec Caitlin. Et c’est pour le moins excitant.

Le match à ne pas manquer


Connecticut @ Seattle, dimanche 23 juin à 21h

Quelques rencontres entre favoris sont prévues cette semaine et nous avons choisi de vous présenter cette belle affiche à heure européenne. Même si ce ne sont sans doute pas là les deux équipes les plus médiatisées, il s’agit en revanche de candidates sérieuses à la victoire finale. L’occasion de marquer les esprits en prévision des playoffs.


C’en est déjà tout pour ce récap. Rendez-vous mardi prochain pour en débriefer le prochain volet.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !