fbpx

Playoffs 2019 Demi-Finales : Sparks/Sun Preview

A peine remis des émotions de la nuit de dimanche, la WNBA n’attend pas et il nous faut déjà nous pencher sur les affiches des Demi-Finales. Pour un rappel sur le fonctionnement des playoffs en WNBA, jetez un coup d’oeil par ici.

Fini les matchs à éliminations donc, les qualifications en Finales se joueront sur une série au meilleur des 5 matchs. Game 1 ce mardi soir, à minuit 30, heure européenne, sur le terrain de Connecticut.

Coup d’oeil en arrière…

Dynamiques de régulière assez différentes pour un résultat au final assez semblable chez ces deux équipes. Ainsi, le Sun a démarré sa saison sur les chapeaux de roue et fait la course en tête de classement avant d’un peu ralentir le rythme mais néanmoins tenir le choc pour finir en deuxième position et assurer sa place en demi-finales et l’avantage du terrain sur cette série. De son côté, les Sparks ont, elles, commencé plus timidement avant de monter progressivement en température pour arriver en 3e place.

Au final, nous avons devant nous deux équipes très équilibrées, avec de grosses défense mais également une belle efficacité offensive, deux équipes sans réel point faible. Au niveau individualités, avantage Sparks qui comptent dans leur rang quelques stars. L’effectif du Sun est lui plus homogène mais terriblement complet.

Du point de vue fatigue, Connecticut arrive avec une semaine de repos mais qu’en sera-t-il du manque de rythme alors que les Sparks sortent d’un match pleinement maîtrisé qui les a vu dominer en fin de match une équipe du Storm fatiguée. Ce match nous a bien montré que les angelinos étaient au top physiquement, il est donc peu probable que la partie se joue sur ce détail.

Il est également a noter que nous avons là les deux équipes les plus performantes de la ligue à domicile (bilan Home de 15-2 pour les deux équipes). L’avantage du terrain est donc une donnée primordiale à prendre en compte pour pronostiquer cette série.

Le point à surveiller

La ligne des lancers

Avec deux équipes de cet acabit, très complète avec une belle variété dans leur jeu,il est difficile de ressortir un point en particulier. Il est évident que vu les forces en présence, la bataille à l’intérieur sera dantesque tandis que les shoots de loin devraient pleuvoir. C’est cependant un détail statistique qui a attiré notre attention : les lancers.

En effet, Connecticut est l’équipe avec le moins bon pourcentage de la ligue sur la ligne, tout en étant une des équipes qui provoque le plus de fautes. A l’opposé, les Sparks sont l’équipe qui passe le moins de temps sur la ligne de toute la ligue mais fait par contre partie du top en manière d’efficacité dans cet exercice.

Dans une rencontre qui risque donc d’avoir une forte connotation défensive, tous les détails comptent. Et l’équipe qui pourra le plus profiter de ces opportunités, les provoquer et les concrétiser mettra ce détail précis dans sa poche.

La joueuse phare

Côté Sparks : Candace Parker

C’est désormais officiel, malgré un début de saison tronqué pour faute de blessure, Candace Parker (la seule et unique CP3) est de retour et elle est diablement en forme. Nous entrons maintenant en demi-finales et les séries en cinq. Un exercice que Candace connait et dans lequel elle s’est déjà, par le passé, montrée terriblement efficace.

On le sait, les Playoffs sont le lieu où les légendes s’écrivent, où les stars s’épanouissent. Et y’aura-t-il sur le terrain plus grande star, plus belle légende que Candace ? Si Parker décide de prendre les rencontres à son compte, la tâche de Connecticut pourraient s’en trouver fortement compliquée.

Côté Sun : Jonquel Jones

© Lorie Shaull

Même si sa fin de saison régulière a été plus “ordinaire”, comment oublier ses deux premiers tiers de saison époustouflants, pendant lesquels elle fut une des principales candidates au trophée de MVP.

MIP 2017, 6th WOY 2018, c’est maintenant le costume de Franchise Player que doit enfiler Jonquel pour enfin permettre au Sun, souvent habitué à briller en régulière et craquer lorsque l’enjeu s’élève, d’enfin passer un cap. Elle la tâche sera importante au vu des adversaires auxquelles elle sera amenée à se frotter dans ces confrontations. A notre d’ailleurs les retrouvailles avec Chiney Ogwumike, fraichement arrivée cette saison à Los Angeles, en provenance du Connecticut. Seront-elles amicales, rien n’est moins sur.

Le Facteur X

Côté Sparks : Riquna Williams

Derrière les inévitables stars du roster des Sparks, plusieurs joueuses peuvent tirer leur épingle du jeu et être la différence qui fera pencher la balance du côté de la Californie. Ce n’est malheureusement pas souvent pour ses performances sportives que l’on a parlé de Riquna Williams cette saison. Et pourtant, l’ailière de Los Angeles est la 3e scoreuse de son effectif avec une moyenne de 12.3 points par match. A la fois explosive dans le drive et très adroite à 3pts (meilleur pourcentage des Sparks), Riquna est une arme supplémentaire dans les mains de Derek Fisher pour aller chercher la victoire.

Côté Sun : Shekinna Stricklen

Nous l’avons dit plus haut, le Sun est avant tout un formidable collectif où chaque joueuse connait son rôle à la perfection. Dans cet effectif, beaucoup de joueuses peuvent prendre un match sur leurs épaules et emmener l’effectif vers la victoire. C’est toutefois sur le cas de Shekinna Stricklen que nous avons décidé de nous pencher. La récente lauréate du concours à 3pts du All-Star Weekend aura la possibilité à partir de mardi de nous montrer l’étendue de son talent. Avec le Sun, un coup de chaud est vite arrivé…

Pronostics de l’équipe

Stéphanie

Avec l’explosion de Jonquel Jones, j’espère que cette année sera l’année du Sun et je dis donc Connecticut 3-2 ! Elles ont la réputation de s’effondrer en playoffs mais pour cette fois, pas d’élimination directe et l’avantage du terrain, un vrai atout face aux Sparks. Elles ont beaucoup moins d’expérience, certes, mais n’oublions pas qu’elles ont fait une bonne partie de la saison en tête de la ligue. Bref, cette année, j’y crois !

Florian

Série très difficile à pronostiquer. Mais je vais prendre un gros risque et annoncer 3-1 Sparks. Je vois les Sparks arriver sur l’élan de leur match précédent et cueillir à froid le Sun lors du Game 1 pour récupérer l’avantage du terrain. De plus, Connecticut joue pratiquement uniquement avec son 5 de base. J’ai peur que ce manque de profondeur ne leur coûte des points en playoffs, si un starter n’est pas dans son match.

Jérome

Je donne les joueuses de Derek Fisher vainqueures, 3-2 Sparks. La série va être serrée, les équipes vont se rendre coup pour coup mais je compte encore une fois de plus sur l’expérience des joueuses de L.A et le talent individuel pour maîtriser les moments chauds. Le Sun nous a habitué à nous décevoir lors des play-offs et je pense malheureusement que cette année le sort ne sera pas conjuré. Je suis néanmoins très curieux de voir comment Jonquel Jones va aborder cette série.

Rendez-vous donc dans la nuit de mardi pour assister au Game 1 de ces demi-finales. On se retrouve sur les réseaux pour en discuter. Et vous, quel est votre avis ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *