fbpx

Candace Parker

On commencera par préciser ceci : Candace Parker n’a, à l’exception du basketball, aucun lien avec Tony Parker. Voilà, ça c’est dit.

Candace Parker est une joueuse de basketball professionnelle américaine née à Saint-Louis dans l’état du Missouri, le 19 Avril 1986. Dernière d’une fratrie de 3 enfants, elle grandit aux côtés de son père, Larry Parker (ancien joueur NCAA), de sa mère Natasha, et de ses deux grands frères, Marcus et Anthony (ce dernier a eu une carrière remarquée en jouant au Maccabi Tel-Aviv et aux Raptors de Toronto avant de terminer sa carrière aux Cavaliers de Cleveland). La famille Parker déménagera pour Naperville dans l’Illinois, état dans lequel Candace et sa famille vont soutenir les Bulls de Chicago (Ron Harper étant le joueur préféré de la petite Parker).

Malgré le fait que le basketball coule dans ses veines, Candace Parker ne s’est mise au basket qu’après être passée par la case football (pas l’américain mais bien l’anglais). Elle céda pour le basketball à la demande de sa famille pendant ses années lycée.


Les années high school à Naperville, Illinois

Athlétique et Compétitive

Durant ses années high school à Naperville Central, la jeune Candace, entraînée par son père, développe son côté athlétique qui la caractérisera encore actuellement. Des entraînements rudes après les cours avec papa Parker auront des résultats fructueux : elle sera la première fille à dunker durant le championnat régional ainsi qu’à remporter le dunk contest du  McDonald All-American (l’équivalent du All-Star au niveau high school) en 2004 face à notamment, Josh Smith, J.R. Smith ou encore Rudy Gay. Cette performance et sa bonne saison régulière se feront très vite remarquer.

Versatile

Candace Parker s’est retrouvée avec l’opportunité de pouvoir choisir l’équipe pour laquelle elle allait mouiller le maillot en NCAA : les Lady Volunteers du Tennessee College et de la légendaire coach Pat Summit. Coach Summit saura utiliser rapidement la qualité athlétique de la joueuse mais surtout fera d’elle une joueuse versatile s’adaptant à tous les postes sur le terrain, se payant même le luxe d’être la première joueuse à dunker en NCAA dès sa première année.

Candace endossera la position de Power Forward mais également celles de Forward, Center et Guard. Avec de telles capacités de jeu et un coach au sommet de son art (nommée 7x coach de l’année en NCAA), les Lady Volunteers empochent 2 titres de championnes NCAA deux années consécutives (2007-2008) et Candace est élue, ces deux-mêmes années, joueuse de l’année en NCAA avec des stats impressionnantes: 21.3 points par match pour un total de 809 points, une moyenne de 2.4 contres et 8.5 rebonds. La voie vers la “big league” est toute tracée maintenant.


Candace Parker et Coach Summit chez les Lady Volunteers du Tennessee College

Candace Parker soutenant la recherche pour la lutte contre Alzheimer en hommage à Pat Summit décédée suite à cette maladie peu de temps avant de remporter le titre en 2016

CP3 des Sparks

Ce n’est que pure logique de la voir être élue premier choix de la draft de 2008 et être choisie par les Sparks de Los Angeles. Son année Rookie en WNBA est phénoménale : nommée Rookie de l’année et MVP de la saison régulière (ce qui n’avait jamais été fait auparavant), sélectionnée dans la First Team All-WNBA ainsi que dans la All-Rookie Team à son premier WNBA All-Star game. CP3 (elle porte le numéro 3 à L.A.) est la Rookie de l’année cette saison-là avec une moyenne par match de 18.5 points, 9.5 rebonds, 2.3 contres et 33.6 minute de jeu. Elle mène la ligue au double-double (17) et se permet même de devenir la seconde femme à dunker en WNBA après sa coéquipière des Sparks, Lisa Leslie.

https://www.instagram.com/p/BoecKBnHWxe/?utm_source=ig_web_copy_link

Ajoutons à tout cela, une sélection en équipe nationale pour les J.O. de 2008 à Beijing où elle en repartira avec l’Or (et une seconde fois en 2012 à Londres d’ailleurs). CP3 fait vraiment l’unanimité.

Durant cette même saison, en novembre 2008, elle se marie à Shelden Williams (joueur NBA de qui elle divorcera 8 années plus tard) et en mai 2009 donnera naissance à leur fille, Lailaa Nicole. Une blessure à l’épaule en 2010 freinera la progression de la joueuse mais pas son envie de jouer et surtout sa motivation à gagner un titre tant convoité avec les Sparks. Ce n’est qu’en 2013, après quelques années WNBA plutôt “calmes”, qu’elle retrouvera les hauteurs de la ligue avec un second titre de MVP de la saison régulière, une seconde convocation en First Team WNBA All-Star avec un titre MVP à la clé. Très souvent arrivées au stade des finales de Conférences, les Sparks et Candace n’obtiendront leur ticket pour les Finales WNBA qu’en 2016, finale qu’elles remporteront face aux Minnesota Lynx, les soeurs ennemies. Candace en profitera pour être élue MVP de ces Finals avec 28 points et 12 rebonds.


Les Sparks de Los Angeles remportant leur titre face aux Lynx de Minnesota en 2016.

Objectif: Seconde Bague

Candace Parker ne souhaite pas que ce titre soit le seul de sa carrière. À 32 ans, elle reste fidèle aux Sparks et pense toujours pouvoir mettre sa compétitivité et sa versatilité au service de sa franchise. Tout en étant consciente de ses capacités physiques, elle souhaite mener ses coéquipières vers un second titre espéré après un honorable palmarès qui lui ouvrira certainement les portes du Hall Of Fame.

Pour terminer, notons que pendant les Off-Season de 2010 à 2015, CP3 a foulé les parquets des championnats russe (elle a remporté 5 titres nationaux consécutifs avec le UMMC Ekateringburgh), chinois et turc. Et actuellement, en plus de continuer de jouer pour les Sparks, CP3 est aussi consultante analyste sportive pour la NBA et la NCAA sur la TNT et NBA TV.

View this post on Instagram

Players Only babbbyyyyyyyy #NBATV

A post shared by Candace Parker (@candaceparker) on


Candace en consultante pour NBA TV