fbpx

Julie Allemand signe au Indiana Fever et débarque en WNBA

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour Swish Swish, ça veut dire beaucoup ! Julie Allemand, la meneuse des Belgian Cats et de l’ASVEL, va enfin rejoindre la WNBA. C’est avec l’Indiana Fever que la Wallonne va découvrir l’élite du basket mondial. Il ne s’agit pas d’une simple invitation à un training camp, mais d’un contrat “sur plusieurs années” (les détails n’ont pas encore été communiqués) qui va lui permettre de prouver qu’elle est bien l’une des plus prometteuses meneuses d’Europe. Une francophone de plus, c’est évidemment une excellente nouvelle, quelques jours après l’annonce du retour de Marine Johannès à New York et de l‘arrivée de Valériane Ayayi Vukoslavjevic au Connecticut Sun.

C’est déjà le Fever qui avait draftée Julie Allemand en 2016 (33e pick), avant de la laisser grandir chez les Castors Braine et à Lyon. Elle avait récemment annoncé qu’on ne le reverrait plus dans le club présidé par Tony Parker. Il y avait une bonne raison à cela, puisque l’opportunité lui est offerte de confronter son talent jusque-là confiné au continent européen à celui des meilleures joueuses de la planète.

  En novembre dernier, elle nous avait confié dans une interview qu’elle gardait la WNBA dans un coin de la tête, attendant simplement le bon moment et la bonne opportunité pour entamer son aventure aux Etats-Unis. 2020 est donc la bonne année pour elle au Fever, alors que la franchise est dans une période de transition. Indiana a en effet intronisé Tamika Catchings comme General Manager et Marianne Stanley comme coach, et s’est montré extrêmement calme sur le front de la free agency. On peut supposer que si Julie Allemand s’y rend, c’est qu’elle a quelques garanties de temps de jeu.  Les performances de la Liégeoise de 23 ans en sélection et en club ne sont passées inaperçues et on devrait la voir fréquemment en action sur les parquets américains à partir du mois de mai. Indiana monte en tout cas clairement en régime avec cette acquisition. La désormais ex-joueuse de l’ASVEL est un véritable général sur le terrain et sa science du pick and roll fera à coup sûr des dégâts en même temps qu’elle permettra à la prometteuse intérieure Teaira McCowan de passer un cap lorsqu’elles seront ensemble sur le terrain.

Si vous ne connaissez pas bien le profil de Julie Allemand, ce qu’elle disait pour Swish Swish au sujet des joueuses qui l’inspirent depuis ses débuts devrait vous aider. La vidéo ci-dessous également.

“J’ai toujours été fan de Diana Taurasi. La simplicité de ses gestes, mouvements, de son jeu. J’aime aussi le jeu de Sue Bird, organiser son équipe tout en sachant être dangereuse et tuer un match. Je regarde de plus en plus Courtney Vandersloot qui joue au Chicago Sky. J’aime bien sa façon de jouer aussi et de savoir prendre les bonnes options au bon moment”, nous expliquait-elle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *