fbpx

Et à la fin, c’est toujours l’Espagne qui gagne

Pour les joueuses évoluant en WNBA, le retour dans leurs équipes respectives est en cours. Cet Euro, expérience enrichissante ou douche froide ?

🇫🇷 France • Bria Hartley & Marine Johannès (NY Liberty)

Pour sa première expérience sous le maillot de la France, Bria Hartley aura plus que fait ses preuves ! Elle finit ainsi 2ème meilleure marqueuse de l’équipe de France, derrière Sandrine Gruda, et 3ème meilleure passeuse. C’est surtout à elle qu’on doit le 3 points salvateur qui a permis aux Bleues de filer en prolongation face à la Belgique pour ensuite l’emporter et s’ouvrir les portes des demi-finales. Bref, Bria et l’équipe de France, c’est le début d’une love story…

Pour Marine Johannès, les matchs de cet Euro se sont suivis sans se ressembler. Elle a ainsi sorti un match d’anthologie face à la Grande Bretagne, poussant même la FIBA à insister lourdement sur ses initiales, juste après un match à… 0 point. Sans aucun doute la preuve que le talent est là mais qu’il y a encore des choses à régler et améliorer pour tirer le meilleur de son jeu aérien et tout en douceur. Parce que quand ça passe, c’est de l’art…

Les 2 françaises vont donc rejoindre les Liberty avec une belle médaille autour du cou et l’envie d’aider l’équipe de NY à retrouver un bilan à l’équilibre puis positif. Et enfin, nous pourrons apprécier les premiers pas de Marine en WNBA dont l’arrivée vient d’être confirmée par les Liberty !

🇧🇪 Belgique • Emma Meesseman & Kim Mestdagh (Washington Mystics)

Selon les points de vue, l’Euro des Belges est une réussite ou une déception. Après une 4ème place mondiale l’année passée et une médaille de bronze au dernier Euro, on pouvait logiquement espérer du lourd cette année. Mais double peine pour cette édition : la Belgique quittait son statut préféré, celui d’outsider, et débutait le tournoi dans le groupe de la mort. Au final, la Belgique se classe dans le top 6, ce qui lui permet de jouer en février prochain un tournoi qualificatif pour espérer décrocher une place pour les JO de Tokyo.

Du côté d’Emma Meesseman, le contrat a été rempli à la perfection. Elle finit le tournoi avec une moyenne de 19.8 points, 7.2 rebonds et 3.7 assists, ce qui fait d’elle la joueuse la plus efficace de tout le tournoi. On s’habituerait presque à ses performances incroyables…

Kim Mestdagh a également été décisive et clutch à souhait durant cet Euro : elle termine le tournoi avec 14.8 points et 6.7 rebonds de moyenne. C’est notamment elle qui a sonné le mouvement de révolte dans le dernier match contre la Hongrie avec un énième mauvais début de match des Belges. Plus d’une fois, son habileté à 3 points a enrichi le marquoir belge et fait trembler les filets adverses.

Ce sont donc deux Cats au top de leur forme qui vont retourner aider les Mystics, elles-même en tête de la WNBA actuellement.

🇷🇺 Russie • Maria Vadeeva (Los Angeles Sparks)

A titre personnel, Maria Vadeeva a fait un très bon Euro : 14.8 points et 9 rebonds par match, elle frôle le double double de moyenne. Malheureusement, en s’inclinant face à la Suède, la Russie a dû dire au revoir à une éventuelle qualification aux JO de Tokyo. Un bilan mitigé donc pour l’intérieure des Sparks.

🇪🇸 Espagne • Astou Ndour (Chicago Sky)

S’il y en a bien une qui s’est fait plaisir durant cet Euro, c’est Astou Ndour : championne d’Europe et MVP du tournoi, c’est le carton plein pour le pivot des Sky. Avec 14.8 points et 8.2 rebonds de moyenne, Astou a fait la loi dans les raquettes adverses. Elle fait donc très logiquement partie du All-Star Five du tournoi.

🇸🇪 Suède • Amanda Zahui B (NY Liberty)

Elle est arrivée en forme, elle repart en forme ! Amanda Zahui B finit l’Euro avec une moyenne de 13 points et 9.3 rebonds mais surtout une place pour un tournoi qualificatif, en février prochain, qui permettra à la Suède d’espérer décrocher un sésame pour les JO de 2020.

🇬🇧 Grande Bretagne • Temi Fagbenle (Minnesota Lynx)

Temi Fagbenle a cartonné, tout comme la Grande Bretagne. Eliminée en demi-finale par les Françaises, les sujets de Sa Majesté se sont, malgré cette défaite, assurées une place pour les JO de Tokyo. Temi, pour sa part, a été sélectionnée dans le All-Star Five de l’Euro avec une moyenne de 20.9 points !

🇹🇷 Turquie • Kiah Stokes (NY Liberty)

Malgré un tournoi en double double (12.7 points et 10.7 rebonds), Kiah Stokes n’aura pas réussi à ce que la Turquie passe les qualifications de cet Euro. Une petite déception… suivie d’une surprise puisque Kiah a annoncé qu’elle ne rejouerait plus cette saison à NY pour des raisons personnelles.

🇭🇺 Hongrie • Yvonne Turner (Phoenix Mercury)

Avec l’aide de Bernadett Hatar, Yvonne Turner a réussi à conduire la Hongrie jusqu’en quart de finale. Un résultat en adéquation avec ce que l’on attendait et espérait de la Hongrie. Par contre, tout comme la Russie, la Hongrie a vu ses derniers espoirs de qualification aux JO s’envoler face à la Belgique.

🇲🇪 Monténégro • Glory Johnson (Dallas Wings)

Le tournoi n’aura pas été simple pour le Monténégro qui n’aura engrangé qu’une seule victoire, face à la République Tchèque. Glory Johnson n’aura rien à se reprocher puisqu’elle finit meilleure marqueuse et reboundeuse de son équipe.

🇧🇾 Biélorussie • Alex Bentley (Atlanta Dream)

Dernières du groupe de la mort, les Biélorusses auront surtout comme fait d’arme d’avoir fait tomber la Belgique dans un dernier quart-temps cauchemardesque pour les filles de Philip Mestagh. Et Alex Bentley n’y a pas été étrangère… du tout !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *