Preview Saison 2020 : Atlanta Dream

Atlanta Dream : Bilan Saison 2019

📈

  • 8 Victoires – 26 Défaites
  • 12ème de la régulière
  • Pas de qualification en playoffs

Que s’est-il passé lors de cette saison 2019 au Atlanta Dream ? Après un exercice 2018 très sérieux, qui avait vu les joueuses se classer en 2e position de la régulière et pousser les Mystics au 5ème match en demi-finales, rien ne laissait supposer que la saison 2019 ne se déroulerait pas dans la continuité. On s’attendait à une baisse de régime vu l’absence pour la saison d’Angel McCoughtry mais le naufrage collectif que fut cette saison a pris tous les observateurs de court.

Bon dernier de la régulière, pire rating offensif et seulement 8e rating défensif, peu d’éléments positifs sont vraiment à porter au crédit de cette équipe. L’absence de leur leader est évidemment un point essentiel mais ne peut tout expliquer. Elle aura au moins eu pour effet de pousser le management à la réflexion afin de prendre des décisions pour cette intersaison.

✍️ Mouvements de l’intersaison

👋 Départs : Marie Gülich (Sparks), Brittney Sykes (Sparks), Angel McCoughtry (Aces), Nia Coffey (Mercury), Jessica Breland (Mercury), Alex Bentley (Aces), Maite Cazorla (suspendue), Alaina Coates (Cut), Renee Montgomery (out – personal decision), Tiffany Hayes (out – personnal decision)

🤝 Arrivées : Kalani Brown (Sparks), Glory Johnson (Wings), Shekinna Stricklen (Sun), Alexis Jones (Sparks), Courtney Williams (Sun), Blake Dietrick (Storm), Chennedy Carter (Draft), Brittany Brewer (Draft), Betnijah Laney (Fever), Jaylyn Agnew (Draft)

Que de mouvements du côté d’Atlanta ! Après une saison 2019 qui s’est avérée être un échec complet, les dirigeants du Dream se sont retroussés les manches et n’ont pas eu peur de tailler dans le vif. Annoncée sur le départ depuis de nombreuses semaines, Angel McCoughtry a fini par poser ses valises à Las Vegas. Dans son sillage, Brittney Sykes et Jessica Breland, deux membres de l’équipe titulaire en 2019, ont également déménagé.

Côté arrivées, on notera bien évidemment le renfort de Courtney Williams qui amènera toute son énergie et sa vivacité. Sa coéquipière au Sun, Shekinna Stricklen, gagnante du concours de tir à 3 points du All-Star Weekend 2019, viendra renforcer le shooting d’Atlanta, tandis que Kalani Brown, tentera, lors de sa saison sophomore, de faire décoller sa carrière. On notera également l’arrivée de Glory Johnson, après plusieurs années passées dans la même franchise (Tulsa Shock/Dallas Wings), qui viendra là amener toute son expérience à ce nouveau projet.

Côté Draft, il sera important de suivre avec attention les premiers pas de Chennedy Carter. Certains observateurs voient en elle une des joueuses les plus à même d’exploser au sein de cette cuvée 2020. C’est également l’avis de Sue Bird. On restera donc attentif à l’évolution de la rookie, dans un effectif où elle devrait avoir la place de s’exprimer.

Comme pour beaucoup d’autres équipes, l’entrée dans la bulle floridienne ne s’est pas faite sans y laisser de plumes. Ainsi, Renee Montgomery et Tiffany Hayes ont décidé de faire un pas de côté pour cette saison. La franchise a donc signé Betnijah Laney, coupée récemment par Indiana, et la rookie Jaylyn Agnew, non conservée par les Mystics après l’avoir draftée en 24e position cette année.

🔍 Le point sur l’équipe

Roster :

Cinq Majeur présumé :

Avec une toute nouvelle hiérarchie à établir, aucune certitude n’existe. Plusieurs questions peuvent ainsi se poser au niveau du cinq majeur. En tout premier lieu, qui pour prendre la mène ? L’absence de Tiffany Hayes va très probablement laisser la place à Chennedy Carter dans le cinq. Elle va ainsi accompagner Courtney Williams au sein du backcourt. Toutes deux ayant plus un profil de combo guard, difficile de savoir qui sera considéré officiellement comme meneuse de cette équipe.

Si Nicki Collen, la coach, se décide à donner les clés du jeu à la jeunesse, on pourrait également voir Kalani Brown venir prendre une place dans la raquette. Mais, à notre sens, au vu de sa saison rookie un peu quelconque, l’ancienne de Baylor doit encore faire ses preuves avant de gagner ce droit.

🤩 Le Point Fort : La Coach

L’échec de la saison 2019 l’aura peut-être fait oublier à beaucoup de fans mais la coach d’Atlanta, Nicki Collen, est loin d’être la dernière venue. En 2018, elle avait réussi à emmener cette équipe du Dream à une très belle 2e place de régulière, obtenant par là même le titre de coach de l’année. En playoffs, l’équipe avait fait plus que de la figuration puisqu’en demi-finales elle avait bataillé face aux Mystics jusqu’au game 5 décisif.

Mais que s’est-il alors passé la saison dernière ? Nul ne le sait. L’absence d’Angel McCoughtry aura-t-elle pesé au point de faire perdre pied à l’équipe entière ? Toujours est-il que l’heure est à la reconstruction à Atlanta, et avec une coach de qualité à la barre pour gérer tout ce beau monde.

😫 Le Point Faible : une nouvelle hiérarchie à établir

On vient de l’indiquer, les changements ont été d’ampleur au sein de l’effectif du Dream. De l’effectif de la saison dernière, seul 2 joueuses sont encore présentes dont seulement 1 titulaire. C’est donc un tout nouveau groupe et un tout nouvel équilibre qu’il s’agira de créer. Les arrivées de Courtney Williams, Glory Johnson et Shekinna Stricklen, combinées au départ d’Angel McCoughtry, l’ancienne franchise player, vont pousser l’équipe à devoir créer une nouvelle hiérarchie avec très probablement Courtney Williams à la barre. A moins que Chennedy Carter ne mette tout le monde d’accord d’entrée.

Qui reprendra les rênes de l’équipe, tant dans le jeu que dans le leadership ? On le sait, ce genre de choses prend du temps. Il y’a donc fort à parier que le démarrage risque d’être lent en Géorgie.

🧐 La joueuse à suivre : Courtney Williams

Au sortir d’une saison 2019 magnifique avec le Connecticut Sun, qui l’avait vu atteindre les Finales, personne ne s’attendait à voir Courtney Williams quitter l’effectif de coach Miller. Ce fut pourtant le cas, avec une pointe de drama pour corser l’affaire. Courtney Williams arrive désormais dans une équipe avec un projet totalement différent et une équipe en transition.

On le sait, Courtney est une joueuse assez entière, qui ne laisse jamais ses émotions au vestiaire. Sa relation avec son père, amusante pour certains, crispante pour d’autres, a le mérite d’apporter de l’animation. Dans ce contexte, Courtney a tout pour devenir rapidement la nouvelle coqueluche du public d’Atlanta.

Côté parquet, elle a également la possibilité de faire parler d’elle. Avec le talent et la vivacité qui la caractérise, elle peut rapidement devenir une des joueuses dominants de l’effectif, si ce n’est LA plus dominante. En a-t-elle les épaules ? Peut-elle rendre ce groupe meilleur et ainsi franchir une nouvelle étape dans sa carrière. Il sera intéressant de voir comment elle s’adaptera à ce nouveau projet. Elle a en effet eu l’habitude, depuis le début de sa carrière, de faire partie d’équipes compétitives. Sa relation avec la rookie Chennedy Carter sera également très intéressante à observer. C’est vraiment un nouveau départ pour Courtney.

🔮 Pronostic

Florian : Au vu du yoyo des dernières saisons et du bouleversement de l’effectif à l’intersaison, c’est assez dur de situer précisément où en est le Dream. L’effectif n’est pas dépourvu de talent ou de profondeur mais manque de vraie hiérarchie et d’une vraie star. Courtney Williams est pour moi une top joueuse, qui a les capacités d’être prochainement All-Star. Mais a-t-elle pour autant l’étoffe d’une franchise player d’une équipe qui gagne ? Je ne le pense pas et je vois bien Atlanta finir hors des places qualificatives, en 10e position. Une petite pièce toutefois sur Chennedy Carter Rookie de l’année.

Stéphanie : J’avais beaucoup d’espoir pour le duo Tiffany Hayes/Courtney Williams. Hayes avait fait une saison assez décevante en 2019. Je donc comptais sur la nouvelle dynamique de 2020 pour relancer la machine. Et puis, patatra, elle n’est pas là. Je crains que Williams soit fort seule…De plus, le contexte actuel de la franchise étant assez morose, j’anticipe une 11ème place cette saison.

Olivia : Peu de choses poussent à l’optimisme du côté d’Atlanta. Entre le départ d’Angel McCoughtry, le forfait de Tiffany Hayes, et les conflits apparents entre les joueuses et la propriétaire très contestée de l’équipe, j’ai du mal à voir comment le Dream pourrait rebondir après sa saison catastrophique de l’année passée. Seule lueur d’espoir peut-être, la présence de Courtney Williams, mais je ne pense malheureusement pas que son énergie suffise à retourner le mauvais karma du Dream. Je vois donc Atlanta finir bon dernier cette saison.

Shaï : L’avenir à moyen terme du Dream ne m’inquiète pas trop. Je suis très intrigué par ce qu’a dit Sheryl Swoopes sur Chennedy Carter, à savoir qu’elle avait le potentiel pour devenir l’une des meilleures joueuses de l’histoire. Si elle a bien ça en elle, Atlanta pourra voguer sereinement. Cette saison, en revanche, j’ai du mal à les voir être très compétitives. Autant Courtney Williams est convaincante en troisième lame d’une équipe, autant j’ai du mal à l’imaginer être une franchise player. La présence de Nicki Collen sur le banc me fait dire qu’elles ne seront pas ridicules et se développeront correctement, mais je vois peu d’équipes en dessous du Dream, qui finira 11e selon moi.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *