Les Minnesota Lynx déjouent les pronostics

Après 6 matchs, 2 équipes pointent en tête de la ligue avec un bilan de 5 victoires et 1 défaite : le Seattle Storm, qu’on attendait à cette place, et les Minnesota Lynx qui elles, sont les invitées surprises de la fête.

Dans notre preview, l’équipe de Swish Swish, d’une même et seule voix, voyait Minnesota terminer entre la 9ème et 10ème place et être privé de playoffs. “Fin de dynastie”, “équipe en reconstruction”, “Seimone est partie ouin ouin ouin”, nos arguments avaient du sens, certes. Mais dans le sport, il y a les prévisions et il y a la réalité.

Dans fin de dynastie, il y a dynastie quand même

Les survivantes de l’époque où les Lynx raflaient les trophées comme Diana Taurasi les fautes techniques sont Cheryl Reeve et Sylvia Fowles. Nous reviendrons plus tard sur Coach Reeve mais attardons-nous sur Sylvia Fowles. Devenue la meilleure rebondeuse all-time de la WNBA il y a quelques jours, elle ne faiblit pas en intensité : 16.8 points et 11 rebonds de moyenne sur les 5 matchs auxquels elle a pris part cette saison. Rappelons que la dame a 35 ans et est dans sa 12ème saison pro.

Quand pas mal d’équipes ont vu leur secteur intérieur affaibli dernièrement, avoir une joueuse du calibre de Big Syl dans la raquette est un plus indéniable.

Tous ensemble tous ensemble

Si on regarde les statistiques des meilleurs performeuses de la WNBA, on ne retrouve aucune joueuse des Lynx dans le top 10 des meilleures marqueuses. Et c’est plutôt une bonne nouvelle : le jeu de Minnesota est équilibré et ne dépend pas d’une ou deux scoreuses. Avec les Lynx, une joueuse différente peut exploser à chaque match. Et ça, ça complique encore un peu plus le travail des adversaires. Il y certes quelques cadres, plutôt très fiables mais les facteurs X sont légions et capables de coup d’éclats impressionnants. Lexie Brown l’a encore démontré lors du dernier match contre Indiana avec un record de carrière de 26 points.

Le flair de Coach Reeve

Quand Cheryl Reeve drafte une joueuse, elle se plante très très rarement. On se souvient de Napheesa Collier, 6ème tour de draft la saison passée, Rookie of the Year à l’arrivée et toujours d’une efficacité sans pareille cette saison.

Cette année, c’est sur Crystal Dangerfield que Coach Reeve a jeté son dévolu avec le 16ème choix (2ème tour donc). Son scoring lors des 3 derniers matchs ? 17, 12 et 11 points, un apport non négligable pour les Minnesota Lynx. De nombreuses joueuses draftées au 1er tour ne produisent pas la moitié de ses statistiques (non, pas toi Chennedy) actuellement.

Et si Cheryl Reeve ne drafte pas, elle récupère les choix non exploités des autres. Vous savez qui mène la ligue en terme de réussite aux shoots ? Bridget Carleton ! La Canadienne de 23 ans a été draftée par Connecticut la saison passée puis coupée. Coach Reeve est passée par là, l’a recueillie à Minnesota. Cette année, Bridget, c’est un record de carrière à 25 points explosé. C’est aussi 7 points par match en moyenne et une réussite insolente, donc.

Avec Odyssey Sims qui vient d’arriver dans la Wubble pour rejoindre l’équipe, les Lynx devraient encore monter en puissance en récupérant leur meneuse titulaire.

Une chose à dire pour conclure ? Je ne sais pas pour les autres membres de l’équipe Swish Swish mais pour ma part : Mea culpamea culpa, mea maxima culpa 🥺



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *