Nous avons Sylvia, Sue et Diana avec nous, profitons-en !

Parfois, il est utile de prendre un peu de recul. Tenons-nous la main, faisons un pas en arrière et contemplons. Nous sommes en 2020, nous avons la chance d’avoir une saison WNBA dans le contexte que nous connaissons tous. Et cette année, devant nos yeux ébahis, évoluent trois joueuses incroyables :

  • Diana Taurasi, la meilleure marqueuse all-time de la WNBA
  • Sue Bird, la meilleure passeuse all-time de la WNBA
  • Sylvia Fowles, la meilleure rebondeuse all-time de la WNBA

En effet, depuis cette nuit et le match contre Seattle, Sylvia Fowles a dépassé celle qui est désormais l’assistante-coach des Lynx, Rebekkah Brunson. “Big Syl” a capté, au cours de sa carrière, pas moins de 3361 rebonds : 2383 défensifs et 978 offensifs. On a pu le voir sur ses deux premiers matchs avec les Lynx et particulièrement lors du premier face à Connecticut (17 points, 18 rebonds, 4 contres et 2 assists), Fowles a de l’énergie à revendre et des bouches sceptiques à fermer. Miser contre Minnesota et son ancienne MVP pour une qualification en playoffs – on s’y est risqué dans nos previews – est un pari risqué. Qu’elle parvienne à porter l’équipe sur son dos jusqu’en post-saison ou non, voir la double championne WNBA dominer la raquette à tous les matches à bientôt 35 ans reste un spectacle impressionnant.

En face d’elle, jouait Sue Bird, leader du nombre de matchs joués – 510 – et du nombre d’assists délivrés : 2840. De concert avec Breanna Stewart, la légende bientôt quadra a permis au Storm d’afficher jusque-là un bilan impeccable grâce à son intelligence de jeu et son leadership (16 points face à Minnesota). Lorsqu’elle s’est blessée à la cheville – heureusement sans gravité – face aux Lynx, on a quand même eu une boule au ventre en se disant l’espace de quelques instants qu’on ne la reverrait peut-être plus sur les terrains… L’angoisse est passée et on va pouvoir se délecter de voir Sue Bird à la baguette pendant quelques semaines encore au moins.

Enfin, du côté de Phoenix sévit toujours l’incroyable Diana Taurasi et ses 8591 points en carrière. Si elle a eu quelques difficultés à mettre dedans (16 points mais à 4/12), à l’image de son équipe, en ouverture contre les Sparks, “DT” a quand même montré des signes annonciateurs d’un retour à pleine puissance prochainement.

Ces trois joueuses de légende sont toutes dans la Wubble. Alors, certes, il ne faut pas vivre dans le passé (écrit la fille qui écoute une playlist 90’s RnB en ce moment-même 😅) et la ligue regorge de stars en devenir. Mais peu de sports peuvent se targuer d’avoir ses leaders all-time qui évoluent à la même époque et s’affrontent encore.

Ne me parlez pas d’astérisque à côté du nom des futures championnes 2020. Nous vivons définitivement une période dorée en WNBA et il sera impossible de ne pas s’en rappeler.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *