fbpx

Qui montera sur le trône de la WNBA ?

Tremblez tous, Swish Swish se risque à un pronostic pour le championnat à une journée du lancement des hostilités. Bref, le genre d’article à aller déterrer début octobre pour rire, rougir ou frimer…

Actuellement, 4 noms reviennent régulièrement dans les discussions à propos des futures championnes : les Sparks, les Aces, les Mystics et les Mercury. En outsiders de luxe, les Dream et les Sun n’ont pas prévu de faire que de la figuration.

Chaque équipe a des arguments en sa faveur : Los Angeles et Las Vegas ont fait un recrutement d’enfer cet été alors que pour Phoenix et Washington, ce serait plus une continuité de la saison précédente mais aussi une mise à profit des absences de plusieurs joueuses cadres d’autres équipes cette saison.

Dans le cas des Aces et des Sparks, si les effectifs font effectivement rêver, il reste une alchimie à mettre en place et cela prend parfois plus que 3 mois. La brièveté de la saison WNBA est effectivement un paramètre à prendre en compte. Clairement, pour une équipe comme les Aces, l’avenir s’annonce radieux même si le titre ne devait pas être au rendez-vous cette saison. Bref, on tourne autour du pot mais on ne se mouille pas chez Swish Swish me direz-vous…

S’il ne faut donner qu’un nom, ce sera donc celui des Washington Mystics ! Pourquoi elles (outre le fait qu’il y ait un poil de chauvinisme dans ce choix 😳) ? Par rapport à la saison 2018, qui était déjà leur meilleure, les Mystics ont perdu peu de joueuses et le retour d’Emma Meesseman va permettre d’avoir un duo de choc dans la raquette. Notons d’ailleurs au passage que c’est une Emma en pleine forme qui revient à Washington 🤩 On ajoute à cela des des joueuses du calibre de Kristi Toliver, Natasha Cloud et Ariel Atkins pour le backourt. Et paf ça fait des chocapics !

Bref, les Mystics présentent un profil d’équipe ultra-complète. L’effectif a déjà évolué ensemble et en veut plus cette saison après avoir goûté à sa première finale l’année passée. Reste, pour les fans de Washington, à allumer un cierge pour que la santé d’Elena Delle Donne reste au beau fixe et qu’aucune autre blessure majeure ne vienne toucher l’effectif.

Alea jacta est !



2 commentaires sur

Qui montera sur le trône de la WNBA ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *