Seattle est tombé, le gros coup d’Indiana !

Seattle : Jewell Loyd 35pts, 4stls • Breanna Stewart 18pts, 5rbds, 3pds

Indiana : Kennedy Burke 23pts, 3rbds, 2stls  • Julie Allemand 12pts, 7rbds, 6pds • Kelsey Mitchell 17pts

On se demandait quelle équipe serait la première à stopper la fantastique série de Seattle. Dans l’idée, le choc de samedi contre Las Vegas semblait être ce qu’il y avait de plus périlleux à court terme. C’était oublier un peu vite qu’il y avait d’abord Indiana à écarter du chemin. Le Fever a créé l’exploit cette nuit, en brisant ce qui était le meilleur départ de l’histoire du Storm et ce run de 9 victoires consécutives. Tout le monde rêvait d’imiter les Mystics, vainqueurs à la surprise générale en ouverture de la saison. Ce sont Marianne Stanley et ses filles qui l’ont fait ! Décidément, affronter des joueuses belges ne réussit pas du tout aux championnes 2018…

Il y a des soirs sans, même pour les meilleures. C’est ce qu’ont vécu Seattle et sa star Breanna Stewart. Terrifiant d’efficacité et dépositaire d’un basket spectaculaire et équilibré depuis fin juillet, le groupe de Gary Kloppenburg est cette fois passé à côté. A 3 points, un exercice par lequel le Storm a souvent fait exploser l’opposition, Seattle n’a shooté qu’à 5/21, pendant que le Fever prenait confiance et allumait à 12/21. Stewart, favorite évidente pour le titre de MVP, a elle-même eu du mal à viser droit malgré ses 18 points (5/18 à 1/8 à 3 points). Seule Jewell Loyd est parvenue à sortir un match XXL avec la meilleure perf au scoring de sa carrière (35 pts). Pas de quoi gagner ce match avec une marge de 27 points comme la moyenne de leur cinq dernières victoires…

Ce n’est évidemment pas uniquement parce que Seattle était moins en jambes et que Sue Bird a été laissée au repos que le Fever a créé la surprise. Pour saisir l’opportunité, encore fallait-il se montrer efficace des deux côtés du terrain et ne pas lâcher le morceau dans le money time. C’est exactement ce qu’ont fait Julie Allemand et ses coéquipières.

En apprenant que Tiffany Mitchell, touchée au poignet, avait rejoint l’infirmerie, on se disait que ce serait quand même sacrément compliqué pour Indiana d’éviter une troisième défaite de rang. C’était sans compter Kennedy Burke, titulaire à la place de Mitchell. La sophomore a battu son record en carrière (23 pts) et été la face visible d’un jeu offensif retrouvé après quelques soirées difficiles. En sortie de banc, Natalie Achonwa a eu un impact déterminant (14 pts en 16 min, +14 de différentiel) et Teaira McCowan (en double-double avec 10 pts et 10 rbds) a aidé Indiana à remporter le combat du rebond (46-30), notamment offensif. Avec seulement huit joueuses valides, le Fever a réussi à mettre assez de longueur et d’intensité pour gêner Stewart en attaque, mais aussi de vitesse et de fluidité sur la traction arrière pour exploiter les inhabituelles failles défensives de Seattle.

Et vous ne pensiez quand même pas qu’on allait oublier Julie Allemand ? La Belge a eu un rôle-clé dans ce match qui a tout pour redonner confiance à son équipe dans la course aux playoffs. A chaque moment important du match, que ce soit une fin de quart-temps ou le money time, la meneuse du Fever a été superbe de sang froid et de précision. Avec 12 points, 7 rebonds et 6 passes à 4/7 à 3 points, Allemand a donné du fil à retordre au Storm et été la chef d’orchestre dont son équipe a besoin pour remporter des rencontres, surtout face à des adversaires de ce calibre. Avec une seule perte de balle en 35 minutes, elle n’a pas donné de munitions en transition à une équipe qui sanctionne généralement ces errements sans pitié.

Les chances de Julie Allemand d’être élue Rookie de l’année sont beaucoup plus grandes qu’on ne le pense. Avec Chennedy Carter hors de l’équation jusqu’à nouvel ordre, il n’y a pour l’heure que Crystal Dangerfield devant…

Ce résultat ne devrait pas trop perturber le Storm, qui ne pouvait décemment pas rester invaincu jusqu’à la fin de la saison régulière. En revanche, Indiana a peut-être trouvé son match référence dans la course pour l’une des deux dernières places en playoffs qui semble se profiler avec Connecticut, Washington et peut-être Dallas. L’affrontement avec Chicago ce week-end devrait permettre de voir si le Fever est capable d’enchaîner ou s’il ne s’agissait que d’un exploit isolé.

Voir les moments forts du match

Game Recap: Seattle vs. Indiana, August 20

The Indiana Fever defeat the Seattle Storm 90-84 behind a solid team performance.Kennedy Burke: 23 PTS, 3 3PMKelsey Mitchell: 17 PTS, 4 AST, 2 STL

Posted by WNBA on Thursday, 20 August 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *