Sabrina Ionescu (33 pts) fait le show, New York perd quand même face à Dallas

New York  Sabrina Ionescu 33pts, 7asts, 7rbds • Layshia Clarendon 11pts, 4rbds, 4asts, 2stls
Dallas Arike Ogunbowale 20pts • Moriah Jefferson 13pts, 4asts, 3bds

Sabrina Ionescu était un peu seule au monde cette nuit, pour le deuxième match de sa carrière en WNBA. Seule en termes de talent, tant la rookie de New York a fait forte impression en sortant une partie époustouflante pour une débutante à ce niveau (33 points, 7 passes et 7 rebonds à 11/20, seule Candace Parker a compilé autant de pts/pds/rbds en tant que rookie), mais aussi malheureusement seule au sein de son équipe, nettement battue (93-80) par les Dallas Wings. De ce que l’on a vu sur les deux premières rencontres des Liberty, c’est un schéma auquel la n°1 de la Draft 2020 va devoir, comme prévu, s’habituer.

Pour ses retrouvailles avec Satou Sabally, sa camarade de classe à la fac d’Oregon et n°2 de la dernière promo de Draft, Ionescu n’a pas eu la chance d’être entourée par un collectif aussi équilibré que l’Allemande. Si Sabally s’est montrée un peu en-dedans offensivement (5/15 pour 12 points) elle a été l’une des cinq joueuses de Brian Agler a inscrire au moins 10 points. A contrario, seule Layshia Clarendon (11 points, 4 rebonds et 4 passes), la plus expérimentée du groupe de Walt Hopkins, est parvenue à apporter un soutien offensif digne de ce nom à sa meneuse.

Les Wings, emmenées par le dragster Arike Ogunbowale (20 pts) ont finalement assez rapidement montré qu’elles étaient collectivement au-dessus. A la pause, Dallas menait déjà de 15 points et tranquillment mené sa barque ensuite.

En ce qui concerne les individualités, revoir Moriah Jefferson avec autant d’allant (13 points, 4 passes) après tous ses pépins, ou Katie Lou Samuelson avec la confiance d’un coach (12 pts en 19 min avec le meilleur différentiel +/- de tout le match, preuve de son impact) fait forcément plaisir.

Pour en revenir à Ionescu et New York, on a quand même vu les prémices d’une joueuse de très haut niveau. Après une première sortie un peu délicate au niveau du shoot contre Seattle (0/8 à 3 points), on a retrouvé l’aisance mécanique et technique de la meilleure joueuse universitaire de ces dernières années, capable d’enquiller un 6/10 derrière l’arc de cercle.

“Pendant deux jours, j’ai essayé de mettre de la vitesse dans mon shoot, de me préparer à chercher les positions que je voulais, à regarder des vidéos et je pense que ça m’a beaucoup aidée ce soir. J’ai joué avec confiance et je dois garder ça pour que mes coéquipières puissent me suivre”, a expliqué Sabrina Ionescu après la rencontre.

Ionescu a rassemblé, encouragé et mené son groupe, pour le moment trop limité en nombre et en talent pour que cela se traduise par de vraies chances de gagner un match. Kia Nurse, qui était incertaine pour la rencontre après sa blessure à la cheville contre le Storm, n’a par exemple pas pu collaborer efficacement (2 pts en 22 min). Dans la peinture, Amanda Zahui B a été intéressante (9 pts, 11 rbds), mais on n’a pas encore senti de vraie ligne directrice dans le jeu entre tout ce petit monde.

Walt Hopkins a du pain sur la planche, particulièrement sur le plan défensif, où sa jeune troupe a très souvent pris l’eau par séquences, mais aussi dans l’utilisation du ballon. Les 18 pertes de balle new-yorkaises se payent cash à ce niveau, même face à une équipe elle aussi en reconstruction. La bonne nouvelle reste quand même que Sabrina Ionescu est prête à monter en puissance sur les 20 matchs qui lui restent dans la Wubble. On sera là pour observer ça.

 

Voir les moments forts du match

Game Recap: New York Liberty vs. Dallas Wings, July 29

The Dallas Wings defeated the New York Liberty 93-80 behind an efficient team outing. Arike Ogunbowale: 20 PTS, 2 ASTMoriah Jefferson: 13 PTS, 4 AST

Posted by WNBA on Wednesday, 29 July 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *