Draft 2020 : Le compte-rendu de la soirée

Jamais une Draft WNBA n’aura autant été suivie et attendue. Déjà parce qu’elle survenait dans une période où on avait tous besoin de quelque chose de concret qui nous rattache à la future saison. Ensuite, parce que la WNBA est entrée dans une nouvelle ère grâce à la signature du nouveau CBA et ne sera plus jamais la même. Sue Bird l’a dit en plateau quelques minutes avant le début de la cérémonie : désormais, les joueurs ont le choix et le contrôle de leur destinée. Cette nuit, ce sont 36 carrières qui ont peut-être débuté.

La soirée a commencé avec une grosse dose d’émotion, comme on s’y attendait. La WNBA a drafté à titre posthume Gianna Bryant, Alyssa Altobelli et Peyton Chester, toutes décédées dans l’accident d’hélicoptère qui a aussi coûté la vie à Kobe Bryant, ambassadeur ardent de la ligue depuis quelques années.

Derrière, Cathy Engelbert, posée dans un fauteuil de sa maison dans le New Jersey, a pu ouvrir le bal.

Un top 4 sans surprise

Graphisme : Adrien PMMP

1- Sabrina Ionescu (New York Liberty)

2- Satou Sabally (Dallas Wings)

3- Lauren Cox (Indiana Fever)

4- Chennedy Carter (Atlanta Dream)

Pas de sensation pour débuter. New York a sans surprise utilisé son 1st pick avec Sabrina Ionescu, la star des Oregon Ducks, qui aura les clés de la franchise désormais après le départ de Tina Charles pour Washington. New York et la WNBA ont besoin que Ionescu ramène le basket de Big Apple sur le devant de la scène et sa mission commence aujourd’hui.

Derrière, on avait comme tout le monde vu juste sur la suite du top 4. Satou Sabally, entouré de son frère et de sa soeur dans une déco bien flashy, part en 2e position aux Dallas Wings pour être la deuxième lame de l’équipe derrière Arike Ogunbowale.

Après l’Allemande, c’est l’intérieure de Baylor Lauren Cox qui a été appelée par Cathy Engelbert, pour enfiler la tenue d’Indiana.

Enfin, Chennedy Carter, la meneuse de Texas A&M, renforce Atlanta avec le 4e pick.

C’est après que les choses ont été un peu moins conformes aux attentes.

Bella Alarie
Bella Alarie, nouvelle joueuse des Dallas Wings

Dallas frappe fort

5- Bella Alarie (Dallas Wings)

6- Mikaiah Herbert-Harrigan (Minnesota Lynx)

7- Tyasha Harris (Dallas Wings)

On savait que la cote de Bella Alarie montait en flèche ces derniers jours. Elle a grimpé encore un peu plus haut que prévu, puisque les Wings ont verrouillé la star de Princeton avec le 5e pick. Comme par miracle ou presque, la franchise texane a ensuite vu Tyasha Harris, que l’on pensait voir filer chez des Lynx en quête d’une meneuse, leur tomber dans les bras avec le 7e pick. Minnesota a en effet surpris son monde – la joueuse elle-même a eu l’air de tomber des nues – en choisissant la longiligne ailière de South Carolina Mikaiah Herbert-Harrigan avec le 6e picks. Après quelques minutes seulement, les Wings avaient déjà réussi leurs emplettes avec une poste 3 (Sabally), une poste 4 (Alarie) et une meneuse (Harris) pour tenter de former un noyau dur et épaule Ogunbowale. Si les choses en restent là et même si une place en playoffs semble exclue, Dallas va être l’une des équipes les plus fun à suivre cette saison.

Ruthy Hebard jouera pour James Wade à Chicago.

New York s’active… un peu trop ?

8- Ruthy Hebard (Chicago Sky)

9- Megan Walker (New York Liberty)

10- Jocelyn Willoughby (Phoenix Suns, puis tradée à New York)

11- Kitija Laksa (Seattle Storm)

12- Jazmine Jones (New York Liberty)

Une fois le 7e pick passé, on se demandait si Sabrina Ionescu et Ruthy Hebard allaient déjà être réunies à New York. C’était sans compter Chicago, tout heureux de pouvoir récupérer l’intérieur hyperactive des Ducks pour pimenter leur raquette. Le Liberty s’est donc dirigé vers Megan Walker, l’ailière de UConn, Puisque New York a récupéré Jocelyn Willoughby (initialement draftée par Phoenix) en envoyant Shatori Walker-Kimbrough au Mercury, puis Jazmine Jones, l’arrière de Louisville avec le dernier pick du 1er tour, il faut s’attendre à des mouvement supplémentaires. Certains postes sont quand même bien trop chargés…

On aime beaucoup le pari pris par Seattle avec la Lettone Kitija Laksa au 11e pick. L’ancienne joueuse de South Florida, rentrée au pays cette saison, est une shooteuse fantastique à l’apport potentiellement inestimable pour le Storm. Malheureusement, on ne la verra pas cette année, puisqu’elle a annoncé qu’en accord avec la franchise, elle ne rejoindra Seattle que pour la saison 2021.

Le reste de la Draft 2020

Le 2e tour de cette Draft 2020 a été effectué de manière un peu plus expéditive. On notera quand même que certaines joueuses ont dégringolé et pourraient s’avérer être de vrais steals pour les franchises qui leur ont offert une chance. On pense à Béatrice Mompremier (que l’on imaginait 8e), draftée en 20e position par les Los Angeles Sparks, Crystal Dangerfield (que l’on avait projetée en 11e à Seattle), a elle été récupérée par Minnesota avec le 16e pick. Te’a Cooper, un temps espérée au 1er tour, portera elle les couleurs de Phoenix avec une autre ancienne de Baylor, Brittney Griner. Idem pour Kiah Gillespie, en chute libre au 32e rang et réceptionnée par le Sky dans cette Draft 2020.

Clin d’oeil taquin du destin, Erica Ogwumike, soeur de qui vous savez, jouera pour les Minnesota Lynx, la franchise rivale de celle de ses soeurs. D’abord draftée par New York, la jeune arrière a été envoyée à Minneapolis. Si elle est conservée et intègre le roster, les retrouvailles seront amusantes.

Vous connaissez la belgitude de Swish Swish et on espérait bien voir Billie Massey, l’une des joueuses les plus prometteuses des Cats, trouver preneur dans cette Draft 2020. Malheureusement, l’intérieure belge devra patienter et passer par un autre biais pour découvrir la WNBA. Ce n’est que partie remise !

Le tableau complet de la Draft 2020

1- Sabrina Ionescu (New York)

2- Satou Sabally (Dallas)

3- Lauren Cox (Indiana)

4- Chennedy Carter (Atlanta)

5- Bella Alarie (Dallas)

6- Mikiah Herbert-Harrigan (Minnesota)

7- Tyasha Harris (Dallas)

8- Ruthy Hebard (Oregon)

9- Megan Walker (New York)

10- Jocelyn Willoughby (Phoenix, puis New York)

11- Kitija Laksa (Seattle Storm)

12- Jazmine Jones (New York)

2e tour

13 – Kylee Shook (New York)

14- Kathleen Doyle (Indiana)

15- Leaonna Odom (New York)

16- Crystal Dangerfield (Minnesota)

17- Brittany Brewer (Atlanta)

18- Te’a Cooper (Phoenix)

19- Joyner Holmes (Seattle Storm)

20- Beatrice Mompremier (Los Angeles Sparks)

21- Luisa Geiselsöder (Dallas Wings)

22- Leonie Fiebich (Los Angeles Sparks)

23- Kaila Charles (Connecticut Sun)

24- Jaylyn Agnew (Washington Mystics)

3e tour

25- Mikayla Pivec (Atlanta Dream)

26- Erica Ogwumike (New York Liberty, puis Minnesota Lynx)

27- Kobi Thornton (Atlanta Dream)

28- Kamiah Smalls (Indiana Fever)

29- Stella Johnson (Phoenix Mercury)

30- Japreece Dean (Chicago Sky)

31- Haley Gorecki (Seattle Storm)

32- Kiah Gillespie (Chicago Sky)

33- Lauren Manis (Las Vegas Aces)

34- Tynice Martin (Los Angeles Sparks)

35- Juicy Landrum (Connecticut Sun)

36- Sug Sutton (Washington Mystics)



Un commentaire sur

Draft 2020 : Le compte-rendu de la soirée

  • 1stLeBronJamesFan

    En effet la belgitude est presente. Beau resume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *