Il y aura sans doute bien une saison WNBA !

Dans une interview téléphonique à l’Associated Press, la commissaire de la WNBA Cathy Engelbert s’est montrée positive concernant la future saison 2020 qui aurait dû débuter… la nuit passée.

Elle ne donne pas encore d’éléments concrets mais son discours est résolument positif :

Je me sens vraiment bien par rapport à la façon dont les choses évoluent et se règlent maintenant. Il n’y a toujours pas de date (pour commencer la saison). Nous avons eu diverses conversations sur les scénarios pour jouer. Aucun n’est sans contrainte. Mais nous pouvons avoir une saison cet été.

Cathy Engelbert
© Lorie Shaull

A quoi doit-on s’attendre ?

Dans certains scénarios, la saison est réduite mais l’annulation des Jeux Olympiques offre une certains souplesse dans le calendrier et permet même d’envisager des hypothèses où tous les matchs initialement prévus seraient joués.

Y aura-t-il du public ? Probablement pas, mais dans ce cas, les modalités de diffusion seront optimisées pour permettre à un maximum de fans de suivre les matchs.

L’idée de centraliser la saison sur un seul site géographique n’a pas été confirmée. Il est par contre probable que la WNBA organise sa saison en parfaite indépendance de la NBA. Les saisons des 2 ligues pourront donc se jouer de façon totalement différente.

La santé avant tout

Cathy Engelbert l’a répété plusieurs fois : la santé des joueuses, des staffs et du personnel de la ligue est et reste sa priorité. C’est d’ailleurs la solution sanitaire qui évolue favorablement en ce moment qui lui permet d’envisager plus sereinement la possibilité d’une saison. “Il commence à y avoir des ouvertures et la situation se stabilise. Les experts médicaux sont plus optimistes en ce qui concerne les tests et les protocoles, mais il y a encore beaucoup de choses à faire” a-t-elle déclaré.

Et pour les joueuses étrangères ?

Dans les tâches à accomplir, il y en a une assez importante qui incombe aux différentes équipes : amener leur effectif à 12 joueuses. Certaines joueuses ont déjà été “coupées”, dont énormément de joueuses étrangères. Cela va continuer et il est fort probable que cela implique de couper des joueuses sans que celles-ci ne puissent même faire leurs preuves lors des camps d’entraînement.

Valériane Ayayi Vukosavljević a ainsi été coupée par le Connecticut Sun. Rien de décidé encore pour Olivia Epoupa, invitée au camp des Mercury, mais on doit s’attendre à une décision similaire. Même pour les joueuses sous contrat, rien ne sera possible si celles-ci ne peuvent pas entrer sur le territoire américain. On doit donc aussi se préparer à l’éventualité de ne pas voir Emma Meesseman, Marine Johannès, Liz Cambage ou Julie Allemand cette saison. Tout ceci reste du conditionnel, mais c’est une hypothèse plausible. Ça ne réjouit évidemment pas les fans en dehors du pays de l’Oncle Sam.

Retenons le positif !

Ce ne sera sans doute pas une saison classique. Il manquera bien évidemment des joueuses, peut être même du public, mais nous aurons du basket !

La WNBA a également informé que les joueuses seraient payées à partir du 1er juin. La ligue discute encore avec le syndicat des joueuses concernant les modalités pratiques. Mais c’est définitivement un signal positif envoyé, surtout après le nouveau CBA.

Prochaine étape ? On espère une date officielle de reprise. Le calendrier est prêt, l’équipe de Swish Swish aussi. Et vous ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *