Des nouvelles de la Wubble : les équipes de la côte Est

On en parlait depuis plusieurs semaines de cette bulle floridienne. Cette fois-ci, c’est la bonne, nous y sommes. Les joueuses ont traversé quelques états ou parfois même le pays entier pour rejoindre le campus de l’IMG Academy à Bradenton, leur nouveau quartier général pour les 4 prochains mois en WNBA.

Nous vous proposons un petit tour d’horizon des impressions et de la découverte des lieux par les joueuses et le staff des 12 franchises. Commençons par les 6 équipes de la Côte Est.

Atlanta Dream

Tout le monde est arrivé à bon port à Atlanta.

A vrai dire, la franchise est plutôt secouée par ce qui se passe en dehors de la Floride. Nous vous parlions récemment de Kelly Loeffler, sénatrice républicaine et co-propriétiaire du Dream mais surtout, épine dans le pied de la WNBA. Elle n’a pas calmé ses ardeurs et continue ses déclarations à contre-courant des messages sociétaux véhiculés par la ligue.

Si on se limite au côté sportif pur et dur, les joueuses du Dream sont dans la place et finissent tranquillement leur période de quarantaine avant d’entamer le camp d’entrainement.

Chicago Sky

S’il y a une équipe qui n’est pas venue pour faire du tourisme, c’es bien le Sky. Le crew est remonté comme un coucou suisse ! Seule petite ombre au tableau, le groupe devra se passer de Jantel Lavender qui s’est à nouveau fracturé le pied ainsi que de l’assistante-coach Bridget Pettis. Sidney Colson, testée positive au Covid-19, pourra rejoindre l’équipe après 2 tests négatifs.

Une fois installées dans leurs nouvelles commodités, les joueuses de Chicago n’ont pas traîné et se sont directement mises au travail. Les muscles sont saillants et luisants à Bradenton !

Connecticut Sun

Un doute planait encore sur le Sun : DeWanna Bonner allait-elle bien jouer cette saison en WNBA ? Les dernières nouvelles le confirment et c’est tout le Connecticut qui souffle un bon coup et peut commencer à panser ses plaies suite au forfait de Jonquel Jones.

L’autre coup dur, par contre, pourrait être l’absence de Blaze, la mascotte du Sun, qui a des difficultés à rejoindre la Wubble.

Indiana Fever

Le Fever a malheureusement fait un faux départ. Avec 2 joueuses testées positives au Covid-19, l’équipe a fait le choix de postposer son arrivée dans la Wubble de 5 jours. C’est donc le calme plat du côté du Fever. Julie Allemand a ainsi pu fêter ses 24 ans à Indianapolis hier en attendant un départ qu’on espère, cette fois, imminent.

New York Liberty

La Baby team du Liberty est arrivée en Floride mais avec une joueuse en moins. La poisse poursuit vraiment Asia Durr. Après une saison rookie en WNBA fortement amputée à cause d’une blessure, voilà qu’elle doit faire l’impasse sur la saison 2020. En effet, testée positive en juin dernier, elle est considérée comme joueuse à haut risque et ne rejoint donc pas la Wubble. Encore un coup dur pour New York mais Sabrina Ionescu, elle, est bien là avec rien à perdre et tout à gagner.

Washington Mystics

Les fans des Mystics sont en PLS depuis plusieurs jours, scrutant le moindre tweet, la moindre story Instagram pour essayer de voir si Elena Delle Donne et Tina Charles ont rejoint la Floride. Et plus les jours passent, plus l’espoir s’amenuise. Le reste de l’équipe annoncé a par contre fait bon voyage.

On notera la très bonne humeur du trio de coloc’ Ariel Atkins, Myisha Hines-Allen et Emma Meesseman qui devront redoubler d’efforts pour faire oublier les absences d’EDD et de Tina Charles si celles-ci sont confirmées.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *