Saison WNBA 2020 : Analyse des calendriers

Ca y est. Après de longues semaines d’attente pour nous, pauvres fans en manque de WNBA, les affaires reprennent et la saison WNBA 2020 commence tout doucement à se dessiner à l’horizon. Après l’annonce fracassante d’un nouveau CBA pour les minimums 6 années à venir, c’est ce jeudi 16 janvier qu’a été annoncé le calendrier de la saison à venir. La saison commencera donc le 15 mai pour s’achever le 20 Septembre.

Plusieurs éléments particuliers sont à noter cette année puisque la saison passe à 36 matchs de régulière (contre 34 anciennement). Une pause sera aménagée entre le 10 juillet et le 16 août pour la tenue des Jeux Olympiques. 10 matchs de la régulière seront comptabilisés comme constituant la “Commissionner’s Cup” pour laquelle un prize-money de 750.000 $ sera prévu à partir de la saison 2021. Une nouveauté à surveiller dans le futur donc.

Sans plus attendre, nous nous sommes plongés dans les calendriers des 12 franchises de la ligue. Sans connaître les futurs potentiels mouvements de joueuses avant l’entame de la saison, il est compliqué de pouvoir juger avec certitude de la difficulté de ces calendriers. Nous nous y sommes néanmoins risqué en tenant compte des données de la saison passées et au doigt mouillé. Quelques clés d’analyse…


Atlanta Dream

Nombre de Back-to-backs : 1 (15-16 Mai : @IND et CHI)
Plus longue période en déplacement : 3 matchs (3X) 25 Juin au 1 Juillet : @LVA, @DAL, @MIN
5 Juillet au 10 Juillet : @NYL, @CON, @CHI
1 Septembre au 6 Septembre : @PHX, @LVA, @LAS
Plus longue période à domicile : 4 matchs (20 Août au 28 Août : SEA, PHX, DAL, LAS)
Nombre de matchs en antenne nationale : 0

Atlanta Dream Logo

Après un exercice 2018 particulièrement réussi et une saison 2019 complètement ratée, force est de constater que la hype n’est plus à Atlanta qui sera une des deux équipes à ne voir aucune de ses rencontres diffusées en antenne nationale. En ce qui concerne leur calendrier, Atlanta aura la chance d’avoir un calendrier relativement équilibré, sans grand road trip mais sans longue période à la maison non plus.

Il importera pour Atlanta de pouvoir rentrer rapidement dans sa saison et assurer son mois de mai puisque le Dream y affrontera Indiana, Dallas et New-York (2X). Sur ce mois, Atlanta se rendra également à Minnesota et affrontera Chicago et Washington mais à domicile. L’occasion pour l’effectif georgien d’engranger quelques victoires primordiale pour la suite de sa saison.

Chicago Sky

Nombre de Back-to-backs : 1 (15-16 Mai : MIN et @ATL)
Plus longue période en déplacement : 5 matchs (27 Juin au 5 Juillet : @LVA, @LAS, @SEA, @PHX, @DAL)
Plus longue période à domicile : 4 matchs (2X) 3 Juin au 11 Juin : CON, ATL, WAS, NYL
17 Juin au 24 Juin : WAS, LVA, MIN, CON
Nombre de matchs en antenne nationale : 2

Chicago Sky

Comme pour beaucoup d’équipes, le mois de Juin sera un mois chargé pour le Sky avec 11 matchs joués. Néanmoins, Chicago, contrairement à certains de ses adversaires, jouera une grosse majorité de ces matchs à domicile (8 sur 11). En ce qui concerne les adversaires, ce ne sera néanmoins pas de tout repos puisqu’à part Atlanta, New-York et, dans une moindre mesure Minnesota, les adversaires rencontrés seront de gros calibres avec Connecticut (2X), Washington (3X), Las Vegas (2X), et Los Angeles.

Une bonne forme dans cette période pourrait donc tout changer pour le bilan de Chicago. D’autant plus que la fin de régulière s’annoncera plus abordable. En effet, si les joueuses de windy city passeront l’essentiel (5 matchs sur 7) de leur mois de Septembre à l’extérieur, l’enchainement des 4 derniers matchs (New-York, Indiana, Dallas, Atlanta) pourrait leur permettre d’assurer leur finish.

Connecticut Sun

Nombre de Back-to-backs : 1 (8-9 Septembre : @LVA et @PHX)
Plus longue période en déplacement : 5 matchs (4 Septembre au 11 Septembre : @MIN, @DAL, @LVA, @PHX, @SEA)
Plus longue période à domicile : 5 matchs (16 Août au 27 Août : MIN, CHI, LAS, LVA, PHX)
Nombre de matchs en antenne nationale : 4

Deux moments attireront particulièrement notre attention dans ce calendrier du Connecticut Sun a priori assez équilibré. Tout d’abord la mi-juin qui verra les finalistes de 2019 affronter consécutivement Dallas, Indiana, Atlanta, New-York et de nouveau Atlanta. Obligation d’engranger un beau bilan sur cette série. En effet, la fin de saison s’annoncera hardcore pour le Sun avec road-trip de 5 matchs assorti d’un back-to-back.

Et si après Minnesota, Dallas semblent abordable pour débuter ce déplacement, l’enchainement à Las Vegas, à Phoenix, à Seattle avant de revenir recevoir Minnesota et Las Vegas risque de laisser quelques traces. La réception d’Indiana à la maison permettra peut-être de souffler un peu avant d’aller jouer le dernier match de la régulière à Washington pour un re-match des dernières Finales. Objectif pour le Sun ? Laisser le moins de plumes possibles dans ce mois de Septembre pour arriver dans les meilleures conditions en playoffs.

Dallas Wings

Nombre de Back-to-backs : 1 (7-8 Juillet : LVA et @MIN)
Plus longue période en déplacement : 3 matchs (15 Mai au 21 Mai : @SEA, @LVA, @MIN)
Plus longue période à domicile : 4 matchs (9 Juin au 19 Juin : CON, MIN, SEA, IND)
Nombre de matchs en antenne nationale : 1

Calendrier assez équilibré des Wings en terme de déplacement et de répartition des équipes. Le dernier virage de la saison sera néanmoins important à suivre car, en cas de lutte pour une place en playoffs, il pourrait sceller le destin de Dallas. En effet, à partir du 28 Août, l’équipe de coach Agler va affronter Washington (2X), Connecticut (2X), Los Angeles (2X), Chicago et Las Vegas. Seul New-York, mais en déplacement, vient adoucir le programme. Pour espérer une place en playoffs, Dallas devra se présenter à l’approche de ce dernier mois avec une avance suffisante et espérer ne pas y perdre trop de plumes.

Indiana Fever

Nombre de Back-to-backs : 2 (1 et 2 Juillet : @LAS et @LVA
7 et 8 Juillet : MIN et @CHI)
Plus longue période en déplacement : 4 matchs (2 Juin au 11 Juin : @NYL, @WAS, @ ATL, @CON)
Plus longue période à domicile : 3 matchs (3X) 27 Mai au 31 Mai : LAS, DAL, CHI
18 Août au 25 Août : SEA, PHX, LVA
8 Septembre au 13 Septembre : LAS, LVA, WAS
Nombre de matchs en antenne nationale : 0

C’est officiel, Indiana n’a vraiment pas la hype et le calendrier l’a prouvé une fois de plus puisque le Fever ne verra aucune de ses rencontres diffusées en antenne nationale. Et si le calendrier semble somme toute assez équilibré, Indiana fait partie de ces équipe qui devront s’accrocher quand viendront les dernières semaines. En effet, à parti du 30 août, le Fever recevra consécutivement Connecticut et Seattle avant de se rendre à Los Angeles, Las Vegas et Washington, revenir pour Chicago et repartir dans le Connecticut, avant, enfin, de recevoir New-York en clôture de saison. Un dernier sprint qui pourrait peser très lourd dans la balance d’Indiana si ces derniers arrivent à la fin de l’été avec des ambitions encore vivaces.

Las Vegas Aces

Nombre de Back-to-backs : 1 (7-8 Juillet : @DAL et @PHX)
Plus longue période en déplacement : 4 matchs (2X) 24 Mai au 2 Juin : @CHI, @MIN, @SEA, @LAS
13 Septembre au 20 Septembre : @ATL, @CON, @WAS, @DAL
Plus longue période à domicile : 6 matchs 23 Juin au 5 Juillet : NYL, ATL, CHI, DAL, IND, MIN
Nombre de matchs en antenne nationale : 3

Calendrier assez équilibré et abordable en terme de répartition des matchs et des déplacements pour les Aces qui ne devront pas subir de trop long road trip et bénéficient de la plus longue période à domicile de la ligue. Cette période à domicile sera intéressante à observer puisqu’au programme de ces quelques jours, Las Vegas recevra consécutivement New-York, Atlanta, Chicago, Dallas, Indiana et Minnesota. Obligation pour les Aces d’engranger un maximum de victoires à l’approche du break des JO pendant lequel une partie de l’effectif sera à Tokyo.

A noter également que Las Vegas terminera sa saison régulière par un road trip de 4 matchs avec au menu Atlanta et Dallas mais également Washington et Connecticut. Programme équilibré donc mais un road-trip reste toujours impactant dans la fatigue accumulée par les joueuses et celui-ci pourrait jouer un rôle à l’approche des playoffs.

Los Angeles Sparks

Nombre de Back-to-backs : 3 (16-17 Mai : @WAS et @NYL
13-14 Juin : @PHX et SEA
30 Juin et 1 Juillet : CHI et IND)
Plus longue période en déplacement : 6 matchs 16 Août au 28 Août : @PHX, @MIN, @CON, @WAS, @CHI, @ATL
Plus longue période à domicile : 4 matchs (2X) 23 Juin au 1 Juillet : PHX, NYL, CHI, IND
1 Septembre au 8 Septembre : NYL, WAS, ATL, IND
Nombre de matchs en antenne nationale : 5

los angeles sparks logo

Si Las Vegas a potentiellement un des calendriers les plus abordables, celui des Sparks est de toute autre facture. Los Angeles a ainsi la “chance” de voir son calendrier pourvu de plus grand nombre de back-to-back et de la plus longue période en déplacement (ex-aequo avec le Storm). D’autant plus que ce road-trip géant, juste au retour des JO (auxquels plusieurs joueuses de l’effectif devraient participer) les verra affronter consécutivement Phoenix, Minnesota, Connecticut, Washington, Chicago et Atlanta. De quoi ressentir un brin de fatigue après ce tour complet des Etats-Unis.

Heureusement, après ce road-trip, Los Angeles bénéficiera d’un mois de Septembre beaucoup plus clément avec 6 rencontres sur 8 à domicile et des adversaires plus abordables : New-York, Atlanta (2X), Dallas (2X), Indiana. L’occasion de pouvoir effectuer un dernier push pour une place de choix en playoffs.

Côté hype, Los Angeles reste Los Angeles et les purple and gold auront l’opportunité de se présenter à 5 occasions en antenne nationale.

Minnesota Lynx

Nombre de Back-to-backs : 1 (7-8 Juillet : @IND et DAL)
Plus longue période en déplacement : 4 matchs9 Septembre au 18 Septembre : @ATL, @WAS, @CON, @PHX
Plus longue période à domicile : 4 matchs 28 Août au 6 Septembre : IND, CHI, CON, LVA
Nombre de matchs en antenne nationale : 3

Début de saison clément pour Minnesota qui les verra affronter, sur leurs 10 premiers matchs Indiana, Atlanta, Dallas (2X) et New-York (2X). Obligation donc pour l’équipe de coach Reeves de bien démarrer sa saison, car, en contrepartie, le mois de Septembre sera, lui, beaucoup plus ardu avec une réception du Sun et des Aces avant un road trip à Atlanta, Washington, Connecticut et Phoenix. La saison s’achèvera sur une réception de cette même équipe de Phoenix. Un risque donc de finir la régulière sur une moins bonne note.

New York Liberty

Nombre de Back-to-backs : 2 (16-17 Mai : @CON, LAS
27-28 Juin : @SEA, @LAS)
Plus longue période en déplacement : 5 matchs (16 Août au 1 Septembre : @DAL, @MIN, @LVA, @PHX, @LAS)
Plus longue période à domicile : 4 matchs (2X) 17Mai au 26 Mai (LAS, CON, ATL, CHI)
30 Juin au 6 Juillet (PHX, CON, ATL, WAS)
Nombre de matchs en antenne nationale : 2

Un seul mot d’ordre pour New-York : survivre au mois de Juin. En effet, celui-ci sera particulièrement chargé avec 13 matchs et un back-to-back tout en comptabilisant 8 matchs sur 13 à l’extérieur. Et parmi adversaires, excusez du peu : Minnesota, Seattle (2X), Washington, Chicago, Phoenix, Connecticut, Las Vegas (2X) et Los Angeles.

D’autant plus qu’après le break des JO, où seront potentiellement absentes (suivant sélections et résultats des TQO) : Kia Nurse, Bria Hartley, Marine Johannès, Asia Durr et Tina Charles, le Liberty entamera son plus long road-trip de la saison avec 5 matchs en déplacement à Dallas, Minnesota, Las Vegas, Phoenix et Los Angeles !

Phoenix Mercury

Nombre de Back-to-backs : 2 (6-7 Juin : @LVA et DAL
16-17 Juin : @NYL et @ATL)
Plus longue période en déplacement : 5 matchs (18 Août au 27 Août : @LVA, @IND, @ATL, @WAS, @CON)
Plus longue période à domicile : 5 matchs 30 Août au 9 Septembre : NYL, ATL, CHI, WAS, CON
Nombre de matchs en antenne nationale : 5

Deux moment seront particulièrement intéressant à observer dans le calendrier du Mercury avec, tout d’abord, un mois de Juin qui verra les joueuses très souvent loin de l’Arizona avec 8 de leurs 11 matchs en déplacement et 2 back-to-back. Vu les difficultés qu’avait le Mercury la saison dernière à s’imposer à l’extérieur, on pourrait craindre pour l’effectif de coach Brondello. Il est cependant à noter que ce mois de Juin les verra affronter 3 fois Dallas, Atlanta, Indiana et 2 fois New-York.

A l’issue du break des JO, auxquels devraient participer Brittney Griner, Diana Taurasi et Leilani Mitchell, le retour aux affaire sera plus musclé avec un road trip de 5 matchs et des affrontements au sommet contre Los Angeles, à Las Vegas, à Washington et au Connecticut. Le retour à la maison de début septembre devrait faire du bien même si avec l’enchainement Chicago, Washington, Connecticut, à Chicago, à Seattle, Minnesota et à Minnesota, Phoenix pourrait laisser quelques plumes à l’approche des playoffs.

Profitant de sa grosse fan-base et de ses multiples stars, Phoenix sera, une fois de plus, sous le feu des projecteurs avec 5 rencontres programmées en antenne nationale.

Seattle Storm

Nombre de Back-to-backs : 0
Plus longue période en déplacement : 6 matchs 2 Juin au 16 Juin : @WAS, @CON, @NYL, @ATL, @LAS, @DAL
Plus longue période à domicile : 5 matchs (8 Septembre au 20 Septembre : WAS, CON, PHX, ATL, LAS)
Nombre de matchs en antenne nationale : 4

Calendrier particulier que celui du Storm puisque les joueuses de Seattle devront subir la plus longue période en déplacement de la ligue (ex-aequo avec les Sparks) mais également une des plus longue (à l’exception des Aces) à domicile. Notons d’ailleurs que ce road trip du mois de Juin les verra affronter New-York, Atlanta et Dallas mais également à la fois Washington, Connecticut et Los Angeles. Un programme équilibré donc. A noter également que Seattle sera la seule équipe à ne pas devoir jouer en back-to-back. Un élément non négligeable quand on sait les absences qu’a subi l’équipe la saison passée (même si ces blessures n’étaient pas dues à la saison WNBA en elle-même).

La période fin mai-début juin permettra d’offrir un premier vrai test à l’effectif de coach Hughes avec les affrontements consécutifs à Las Vegas, contre Connecticut, Washington, Las Vegas et ensuite à Washington et Connecticut. Une bonne performance sur cette série pourrait permettre à Seattle de prendre une avance sur ses concurrents.

Washington Mystics

Nombre de Back-to-backs : 1 (05-06 Juillet : @CON et @NYL)
Plus longue période en déplacement : 5 matchs (30 août au 8 septembre : @DAL, @LVA, @LAS, @PHX, @SEA)
Plus longue période à domicile : 4 matchs (21 août au 28 Août : LVA, LAS, PHX, DAL)
Nombre de matchs en antenne nationale : 5

Après un mois de mai et un démarrage qui ne s’annoncera ni insurmontable ni particulièrement facile non plus, c’est la période pré-JO qui sera intéressante à observer pour les championnes en titre. En effet, le mois de Juin les verra jouer 6 de leurs 10 matchs à domicile et affronter Atlanta, New-York et deux fois Indiana. A noter que Washington affrontera également 3 fois sur le mois le Sky de Chicago, qui leur avait plutôt bien réussi la saison précédente. Cette séquence sera suivie par un début Juillet qui les verra affronter Atlanta et deux fois New-York avant d’arriver au break des Jeux olympiques. L’occasion d’arriver à cette pause en ayant engrangé un certain nombres de victoires.

Les JO seront d’ailleurs un point à observer pour les Mystics car Elena Delle Donne et potentiellement Emma Messeman (suivant les résultats du TQO) y seront alignées et ne profiteront donc pas du repos général des non-internationales. D’autant que le retour aux affaires sera musclé avec, dans un premier temps un mois d’Août moyen : 3 fois Dallas dont deux fois en extérieur mais réception de Las Vegas, Los Angeles et Phoenix. Le tout avant d’entamer leur plus long road-trip avec 5 matchs d’affilée en extérieur contre, notamment, Las Vegas, LosAngeles, Phoenix et Seattle ! Et si les matchs contre Indiana et à New-York qui vont suivre peuvent peut-être laisser respirer Washington, c’est Las Vegas et Connecticut qui serviront de derniers tests pour terminer la régulière. Un finish qui peut s’avérer particulièrement éprouvant pour les championnes en titre à l’approche de potentiels playoffs.

Championnes en titre oblige, les Mystics auront la chance de se produire 5 fois en antenne nationale.

Nous voici ainsi arrivés au bout de cette première analyse des calendriers. Il est évident qu’en fonction des futurs mouvements (Free Agency, Trades et potentielles blessures), les cartes pourraient s’en trouver rebattues. On gardera également un oeil sur cette “Commisionner’s Cup” lorsque plus d’informations seront disponibles à ce sujet. En attendant, nous voici replongés dans le bain de la WNBA et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait du bien !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *