Le Storm s’impose face aux Lynx : Sue Bird et Breanna Stewart sont bel et bien de retour

Seattle Breanna Stewart  18pts 10rbds 3stl • Sue Bird 16pts 4ast
Minnesota Damiris Dantas 18pts 7rbds • Sylvia Fowles 15pts 11rbds

Cette nuit a eu lieu un remake du match-up du premier tour des play-offs qui avait opposé les Lynx au Storm la saison dernière. Comme à l’issue de la saison précédente, c’est l’équipe championne en 2018 qui s’est imposée, mais avec un effectif bien différent de celui qui avait battu le Lynx la saison passée, puisque ses deux plus grosses stars, Sue Bird et Breanna Stewart, étaient cette fois de la partie, pour le plus grand malheur de coach Reeve.

La soirée était importante pour deux joueuses emblématiques de la ligue : Sue Bird participait à son cinq cent dixième match en carrière, tandis que Sylvia Folwes, qui n’était qu’à six rebonds (3350) de son ancienne coéquipière Rebekkah Brunson (3356), s’apprêtait à devenir la meilleur rebondeuse de l’histoire de la WNBA.

Le Storm entame le match avec le cinq majeur qui l’avait mené jusqu’au titre en 2018 : une combinaison explosive de Sue Bird, Jewell Loyd, Breanna Stewart, Alysha Clark et Natasha Howard. Côté Lynx, ce sont Damiris Dantas, Lexie Brown, Shenise Johnson, Napheesa Collier et Sylvia Fowles qui débutent la rencontre.

Le match commence avec une belle intensité des deux côtés du terrain. Napheesa Collier met du rythme dès le coup d’envoi et ouvre la feuille de marque côté Lynx, tandis que Natasha Howard, qui marque son premier trois points de la saison dès sa première tentative, offre cinq points rapides au Storm. Très vite, les impressions du premier match se confirment pour l’équipe de l’Emerald City : Breanna Stewart, en grande forme, fait sentir sa présence au rebond, tandis que Sue Bird, qui court comme à ses vingt ans, tourne le jeu vers l’avant et trouve ses coéquipières en contre-attaque.

Mais les Lynx refusent de se laisser faire, et comme à son habitude, Sylvia Fowles travaille assidûment dans la raquette, enchaînant rebonds offensis et tirs sous le cercle. Les deux équipes s’illustrent sur le plan offensif : là ou la connection Loyd/Stewart fait des miracles côté Storm, Napheesa Collier retrouve de l’adresse qui lui avait manqué lors du premier match de la saison. Tout comme Breanna Stewart, Sue Bird prouve à tout le monde que sa carrière est loin d’être finie : elle distribue une multitude de caviars dans la raquette que Stewie ne tarde pas à convertir, et artille à trois points. L’entrée en jeu de Jordin Canada à la fin du quart-temps la fait passer au poste 2, une combinaison intéressante qui nous laisse espérer qu’on puisse voir les deux meneuses du Storm ensemble sur le terrain de façon plus régulière à l’avenir.

Les deux équipes proposent du beau jeu, mais contrairement au Storm, qui tire à 53%, l’adresse fait un peu défaut aux Lynx, qui convertissent moins d’un tiers de leurs tentatives (29%). L’effectif de Cheryl Reeve connaît par ailleurs un coup dur quand Karima Christmas-Kelly est victime d’une blessure à la cheville droite suite à une mauvaise réception. Aidée par le staff technique des Lynx, elle quitte le terrain en larmes. Le Storm mène 13-20 à la fin du premier quart-temps.

Le deuxième quart-temps est très disputé. Les atoûts offensifs du Storm continuent d’être utilisés, de Jewell Loyd qui s’illustre à mi-distance à Stewie qui n’est pas décidée à mettre fin à son festival. Sue Bird n’a pas perdu sa patte, pusiqu’elle fait un 2/2 à trois points et retrouve même l’adresse à mi-distance qui lui avait fait défaut lors du premier match en ce début de rencontre.

Les Lynx restent dans le match grâce à des pénétrations dans la raquette et à l’adresse de Lexie Brown qui trouve de la réussite à trois points. Sylvia Fowles, solide en attaque, parvient à se faire oublier de la défense de Seattle à quelques reprises. Les Lynx reviennent jusqu’à deux points de leur adversaire (35-37) à une minute de la mi-temps, mais tout le monde contribue du côté Seattle. Epiphanny Prince s’illustre aussi bien en prénétration dans la raquette que derrière la ligne à trois points, et le Storm reprend rapidement l’avantage, pour rentrer aux vestiaires avec six points d’avance (35-41).

À la mi-temps, on honore Sylvia Fowles qui, comme on s’y attendait tous, a pris la tête de la liste des meilleures rebondeuses de l’histoire en dépassant le record précédemment établi par Rebekkah Brunson d’une unité (3357).

Petite frayeur au début du troisième quart-temps : Sue Bird chute et se relève en boitant — mais plus de peur que de mal, la guerrière en a vu d’autres, et elle reviendra rapidement dans le match. Canada prend aussitôt la relève, bat la mesure et impose un tempo allegro à son équipe.

Les Lynx ne déméritent pas, à l’image de Dantas qui s’illustre à deux et trois points, mais la réponse du Storm se tarde jamais à se faire entendre, et les Lynx ne parviennent pas à reprendre l’avantage. Il faut dire que l’adresse des washingtonniennes n’arrange rien. Stewie passe en mode shooteuse létale et enchaîne les trois points comme lors d’un Game 5 des Finales. Jewell Loyd lui emboite le pas, et le résultat est sans appel : le Storm creuse l’écart et s’offre quinze points d’avance (45-60) à trois minutes de la fin du quart-temps.

Les Lynx laissent percevoir de plus en plus de signes de fatigue et multiplient les pertes de ballons, tandis que les joueuses du Storm semblent au contraire monter en puissance à mesure que le match avance. Canada se faufile dans la raquette, tout comme Ezi Magbegor qui, du haut de ses vingt ans, parvient à être décisive sous le cercle. Côté Lynx, Napheesa Collier peine à poursuivre sur la lancée qu’elle avait initiée avec onze points en première mi-temps, et ne parvient pas à marquer un seul panier sur le troisième quart-temps. À dix minutes de la fin, le Storm, qui a pour ainsi dire plié le match, compte déjà une avance de dix-sept points (52-69).

Pas de surprise dans le quatrième quart-temps : le Storm roule et déroule. Dantas, qui signe une très belle performance, se démène pour sauver les meubles côté Lynx, mais ce n’est pas suffisant pour défaire l’écart qui a été creusé. La clef de ce match aura résidé à deux endroits : d’une part, la forme olypique de Bird et Stewart, qui finsisent respectivement avec 16 et 18 points ; d’autre part, la profondeur du banc du Storm, où toutes les joueuses, à l’exception de Crystal Langhorne, ont marqué, contrairement à la contribution modeste du second unit des Lynx. Score Final : 66-90.

Voir les moments forts du match

Game recap: Seattle vs. Minnesota, July 28

The Seattle Storm defeated the Minnesota Lynx 90-66 behind big perofmances by Breanna Stewart and Sue Sue RamirezBreanna Stewart: 18 PTS, 10 REB, 3 STL, 2 BLKSue Bird: 16 PTS, 4 3PM, 4 AST

Posted by WNBA on Tuesday, 28 July 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *