Arike Ogunbowale maintient Dallas en vie pendant au moins encore quelques heures

Dallas Arike Ogunbowale 26pts 5rbds 4asts • Marina Mabrey 24pts 6rbds 1ast
New York Jazmine Jones 21pts 7rbds 4asts • Leonna Odom 20pts 1rbd 1ast

Soyons clair, je ne pensais pas qu’un match entre les Wings et le Liberty me captiverait autant un jour. Mais en jeu, il y a la dernière place qualificative pour les playoffs. Les Dallas Wings peuvent encore se qualifier. Pour cela, 2 conditions : battre le Liberty et que Washington perde face au Dream ce soir à 23h. Dallas a donc la moitié de son destin entre les mains mais aussi de nombreuses blessées dans ses rangs dont Satou Sabally et Allisha Gray. En face, New York espère remporter sa 3ème victoire de la saison pour quitter la Wubble sur une note positive. Mais si New York gagne, ils emporteront aussi les Wings dans leur valise. Et ça, ça ne plait pas trop à Arike. Auteure de 38 points vendredi passé, on doit s’attendre à un gros match de sa part.

Et effectivement, avec 10 points en 1er quart-temps, Arike répond présente. On ne pas dire que le match soit d’une intensité défensive hors du commun : ça court et ça shoote beaucoup. A ce petit jeu, Dallas est meilleur et remporte le 1er quart-temps 23 à 17 après, pourtant, avoir connu un moment de flottement.

En 2ème quart-temps, Arike se repose un peu (et shoote très mal derrière l’arc) et c’est donc Marina Mabrey qui prend le relais pour faire du mal à New York. Avec 14 points en 1ère mi-temps, elle réussit à donner des sueurs froides au Liberty qui se rattrape en toute fin de mi-temps grâce à Leaonna Odom, 14 points elle aussi. A la mi-temps, Dallas mène de 3 points : 41 à 38. Une avance fragile qu’il faudra conserver avec ardeur pendant 20 minutes encore.

New York reprend en force et passe un 6-0 qui relance tout simplement la rencontre. Jazmine Jones est intenable et permet même au Liberty de faire la course en tête. Amanda Zahui B se joint à la fête alors qu’Arike est en grande difficulté au niveau de l’adresse aux shoots. Marina Mabrey est la seule à faire de la résistance. Heureusement qu’elle est là pour ne pas alourdir un peu plus l’addition pour Dallas : 63-67. Il reste 10 minutes aux Wings pour réagir.

On s’en doutait : Arike Ogunbowale allait bien finir par se réveiller. Elle l’a fait pour nous offrir une fin de match épique. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais 2 facteurs font pencher la balance : le manque d’expérience du Liberty qui fait absolument n’importe quoi dans la dernière minute de jeu et le sang glacial qui coule dans les veines d’Arike Ogunbowale qui achève New York d’un shoot à la planche extra clutch avec la faute en bonus. C’en est fini de New York : défaite 82 à 79.

Dallas se sera fait peur : victoire de 3 petits points après en avoir compté jusqu’à 16 d’avance. Les filles de Brian Agler doivent à présent attendre le dernier match de la saison pour savoir si elles affronteront ou pas le Mercury dans la nuit de mardi à mercredi.

New York s’en va la tête basse. Malgré tout, il y a des choses positives à garder, à commencer par l’éclosion de Jones et Odom, les 2 meilleures marqueuses du Liberty ce soir. Mais quand on table tout une saison sur une reconstruction autour d’une joueuse et que celle-ci se blesse après 3 matchs, difficile d’espérer un miracle.

Pour New York, les regards sont déjà tournés vers 2021. Pour Dallas, c’est plutôt vers aujourd’hui, 23h.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *