fbpx

WNBA 2019 Finals Sun/Mystics Preview

Nous y voilà…

Après une draft pleine de potentiel, un trade block-buster, une avalanche de blessures, une saison régulière ouverte et pleine de rebondissements et des Playoffs de grande qualité avec un peu (beaucoup) de tensions, les Finales de la saison 2019 de la WNBA sont enfin là. Et les séries précédentes ont livré leur verdict : à partir de ce dimanche s’affronteront les deux meilleurs équipes de la saison régulière, j’ai nommé le Connecticut Sun et les Washington Mystics.

Le titre suprême se jouera dans une série au meilleur des cinq matchs dont voici le programme (heures européennes) :

  • Game 1 : Dimanche 29 Sept. – 21h00 à Washington
  • Game 2 : Nuit de mardi 01 Oct. – 02h00 à Washington
  • Game 3 : Dimanche 06 Oct. – 21h30 à Connecticut
  • Game 4* : Nuit de mardi 08 Oct. – 02h00 à Connecticut
  • Game 5* : Nuit de jeudi 10 Oct. – 02h00 à Washington

* Si nécessaire

C’est l’heure donc pour nous de préfacer la dernière série de cette saison. Et pour l’occasion, afin de garder une objectivité maximum, c’est donc à quatre mains, avec l’appui de Nicolas (@ConnecticutFr), que nous vous proposerons cette preview.

Coup d’oeil en arrière…

Côté Sun

Deuxième bilan de la saison régulière, le Sun était attendu lors de cette demi-finale contre les Sparks et beaucoup d’observateurs avaient des doutes sur le fait qu’elles puissent se qualifier pour la finale, notamment suite à leurs 2 échecs consécutifs lors du second tour des playoffs contre le Mercury malgré l’avantage du terrain.

Une chose est sûre, les joueuses ont remis les pendules à l’heure, ultra motivées par le slogan « disrespeCT » prôné par la franchise ces dernières semaines. Sûres de leur force, elles ont parfaitement géré ces 3 rencontres ne laissant que peu d’espoirs aux Sparks, Coach Miller surclassant Derek Fisher qui n’aura jamais trouvé les solutions pour poser problème à Connecticut. Les cadres ont pu se reposer sur les fins de matchs des games 2 et 3 et l’équipe a pu profiter d’une semaine de repos pour arriver en finale à 100% de leurs aptitudes physiques, ce qui est une très bonne chose quand on sait le défi qui les attend…

Côté Mystics

C’est d’une série à l’intensité folle que les Mystics viennent de s’extirper. Face à une opposition très talentueuse, défensive, avec un secteur intérieur très dominant et juste ce qu’il faut de vice, c’est le package complet d’une équipe prétendante au titre que les Aces ont opposé aux troupes de Coach Thibault. Mais Washington a su trouver les armes et faire face, collectivement et bien aidé par plusieurs joueuses qui ont su sortir de leur boîte dans les moments clés (EDD et Emma bien entendu mais également Tasha et Kristi, sans oublier de mentionner l’énorme travail de LaToya Sanders tout au long de la série.)

C’est donc avec sans doute un peu de fatigue mais une motivation à bloc que les Mystics abordent ces deuxième finales d’affilée. Le slogan de la saison a été depuis le début #RunItBack. Retourner en finales ! Maintenant, elles y sont…

Les points à surveiller

Côté Sun

Le banc : Connecticut s’appuie énormément sur son 5 majeur (Alyssa Thomas a quand même joué 76 minutes d’affilée en demi contre les Sparks). Alors il ne faut pas se leurrer, les 5 joueront énormément mais si le banc arrive à apporter au scoring, à garder un gros rythme défensif, ça ne peut qu’être bénéfique. Des joueuses comme Bria Holmes, Morgan Tuck, Rachel Banham ou Natisha Hiedeman peuvent apporter comme elles ont su le faire en saison régulière et lors des game 2 et 3 contre LA.

Les lancers francs : Ce point a déjà été soulevé lors de la demie contre les Sparks mais il est encore important de le souligner pour cette finale. Connecticut est maladroit aux lancers (55% au game 1, 66% au game 3). Si les matchs se jouent à rien, ce détail peut faire pencher la balance côté Mystics (qui elles vont shooter à 90% easy)…

Côté Mystics

La défense intérieure : On l’a vu tout au long de la saison et encore lors des demi-finales, face aux intérieures dominantes (Brittney Griner, Liz Cambage) les Mystics galèrent. Dans la confrontation qui les attend face au Sun, la matchup n’est nénamoins pas la même, avec une équipe qui a finalement un profil un peu similaire avec des joueuses polyvalentes sur beaucoup de postes. La tentation serait donc de se dire que la partie sera plus facile. Attention donc à ne pas tomber dans ce piège et proposer une défense consistante à Jonquel Jones, qui, au sortir de sa saison calibre MVP, proposera un défi tout autre mais non moins important aux intérieures de Washington.

L’alternance dans le jeu : Pour une équipe basée fortement sur le shoot extérieur comme les Mystics, il y a les soirs où tout rentre et les soirs où ça ne veut pas, où l’équipe en face défend le plomb et où aucune position n’est facile. Dans ces soirs là, nous l’avons vu à plusieurs reprises cette saison, les Mystics ont alors la fâcheuse tendance de perdre complètement pied et de se prendre des valises. Il est alors primordial de pouvoir se reposer sur d’autres aspects du jeu : à l’intérieur avec Emma Meesseman, des pénétrations de Tasha Cloud ou Kristi Toliver, le hustle de Aerial Powers pour aller chercher des rebonds offensifs et des fautes. Bref, peu importe l’adversité, et elle sera grande avec cette belle équipe du Sun, il faudra trouver le moyen de scorer, qu’importe la manière.

La joueuse phare

Côté Sun : Jonquel Jones

Il est difficile de donner une joueuse phare tant le collectif du Sun prend le dessus sur les individualités. Des joueuses comme Courtney Williams (ma chouchoute), Jasmine Thomas, Alyssa Thomas ou à moindre mesure Shekinna Stricklen sont capables de prendre le match à leur compte et porter haut le collectif.  Après je pense que ces finales peuvent être pour Jonquel Jones et faire d’elle la vraie Franchise Player du Sun et la MVP des Finales en bonus (en tout cas elle a toutes les armes pour cela) !

Côté Mystics : Elena Delle Donne

Troisième rendez-vous en finales pour Elena Delle Donne après les échecs de 2014 avec le Sky et l’année dernière contre Seattle. Jamais deux sans trois me direz-vous ? Il est néanmoins plusieurs points qui peuvent pencher en faveur de la native du Delaware cette saison.

En effet, en 2014, Elena abordait ses premières finales en tant que sophomore et sortait d’une série de demi-finales qui l’avait vu souffrir de douleurs au dos pour affronter l’armada d’une Diana Taurasi en pleine possession de ses moyens. Toujours des problèmes physiques l’année dernière avec une blessure au genou qui l’empêche d’aborder ce retour à ce stade la compétition sereinement et la font shooter à des pourcentages douteux face à la MVP en titre Breanna Stewart.

Cependant cette année plus d’excuse. Côté blessure, même si elle a joué toute l’année avec une attelle de soutien au genou, et depuis sa blessure au nez, avec un masque de protection, aucun pépin ne semble gêner Elena. Cette année, c’est d’ailleurs elle la MVP en titre. Les Mystics sortent de la meilleure saison de leur histoire mais il faut maintenant valider ça au plus haut échelon et c’est à Elena la leader de porter ses troupes vers la victoire (Bien épaulée par la lieutenant Emma).

Le Facteur X

Côté Sun : Alyssa Thomas

Elle aura la lourde tâche de devoir limiter le rendement offensif d’EDD et on peut le dire, ce n’est pas une mince affaire ! Mais elle a toutes les armes pour la bloquer au maximum et il ne faut pas l’oublier, elle est tout de même dans la 2nde all-defensive team (Jasmine Thomas et Jonquel Jones étant dans la 1ère, ça défend dur et bien dans le Connecticut) ! Si elle arrive à la canaliser, ça sera déjà un sacré bonus pour le Sun (Il ne restera plus qu’à gérer Emma, Kristi and co, easy quoi 😉 )

Côté Mystics : Kristi Toliver et Tasha Cloud

Si notre ami Nicolas nous a longuement parlé de Jonquel Jones et d’Alyssa Thomas, c’est sans doute pour mieux endormir notre méfiance car deux joueuses n’ont jusqu’à présent pratiquement pas été évoquées alors qu’elles ont été les principales artisanes de la victoire du Sun sur les Sparks, ce sont bien évidemment Courtney Williams et Jasmine Thomas, le backcourt de Connecticut. Et qui aura l’honneur de devoir se dresser sur leur route si ce n’est nos amies Kristi et Tasha.

On connait l’impact défensif de Tasha, sélectionnée cette année dans la 2nde all-defensive team, ainsi que sa capacité à faire jouer ses partenaires. Pour Kristi, c’est son côté clutch et sa capacité à contrôler le tempo d’un match qu’on retient, bien que ses efforts défensifs soient souvent sous-estimés. C’est donc à la fois en défense et en les faisant travailler lors des phases offensives que ces deux joueuses pourront essayer de remporter la bataille des backcourts, qui sera évidemment un des enjeux de ces rencontres.

Pronostics de l’équipe

Nicolas (@ConnecticutFr)

3-1 Sun. Je vois bien les filles aller chercher le game 1 à Washington avant de s’incliner sur le game 2 puis assurer à domicile lors des game 3 et 4 avec une Jonquel Jones MVP des Finales !! Ça paraît facile sur le papier mais cette série sera tendue et mauvais pour nos petits cœurs fragiles !

Florian (@MysticsBe)

On a beaucoup sous-estimé Connecticut tout au long de la saison mais c’est un piège dans lequel nous ne tomberons pas. Le Sun nous a posé beaucoup de problèmes cette saison et la série ne sera certainement pas plus facile que celle face aux Aces. Le Sun est une équipe défensive avec tout de même une belle attaque, collective et très bien coachée. Alors que les Mystics sont une équipe offensive avec tout de même une belle défense, collective et très bien coachée. Je pars donc sur un 3-2 Mystics et Emma Meesseman MVP des Finales.

On finit à la maison sur un Game 5 d’anthologie. Nicolas, je crois que je vais avoir besoin de ton cardiologue aussi…

Stéphanie (@_SwishSwish_)

Jusqu’ici, mon plan machiavélique se passe sans accroc et donc, assez logiquement, je persiste et je signe pour un 3-1 en faveur des Mystics. Et tant qu’à y faire, je mets aussi mes pions sur aussi Emma Meesseman MVP.

Je ne pense pas que ce sera simple, loin de là, mais l’avantage du terrain est là, aucune blessure et une hype assez forte qui entoure Wash’. Concernant la MVP, je pense qu’Elena pourrait aussi décrocher le titre mais Emma semble être la petite chouchoute de pas mal d’américains également et ça jouera en sa faveur si elle nous sort des performances dantesques comme en demi-finales.

Jérome (@Her0k_15)

Difficile de se prononcer ce qui est sûr c’est qu’on aura le droit à une belle série en finale avec des matchs serrés. Le Sun a montré du très beau jeu et n’a pas tremblé face à ses vieux démons. Les joueuses de Curt Miller ont complètement maîtrisé les Sparks en demi-finale. Les Mystics ont confirmé leur statut de favorites face aux Aces avec une Delle Donne en patronne et une Meesseman ravageuse. Dans cette finale je donne les Mystics vainqueures 3-1. Le Sun va devoir gérer la pression de leur première finale depuis 2005, là où les Mystics ont une revanche a prendre sur l’an passé. Je vois mal les joueuses de coach Thibault repartir sans le trophée, trop de talents et de collectif et surtout cette envie d’effacer ce sentiment d’inachevé lors des play-offs de la saison précédente. Le Sun aura à cœur de faire déjouer les pronostics et les bookmakers mais l’expérience des Mystics va parler (je sais j’avais déjà dit ça lors de la série Sun-Sparks 😅). La MVP des finales sera pour moi Elena Delle Donne, je ne donnerais pas d’explications juste une question, qu’est-ce qui peut l’empêcher de faire le doublé à l’heure actuelle ?

Rendez-vous donc ce dimanche pour assister au Game 1 du dénouement de cette saison. Il sera après temps de verser une larme sur cette magnifique saison trop vite passée. Mais pour l’heure, profitons. Les gladiatrices fourbissent leurs armes et les spectateurs que nous sommes s’en pourlèchent les babines.

Mesdames, à vous de jouer !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *