fbpx

Les Sparks aux abonnées absentes, Connecticut s’envole !

Connecticut Jonquel Jones 27pts 13rbd • Courtney Williams 25pts 6rbd 6ast
Los Angeles Nneka Ogwumike 18pts 7rbd • Riquna Williams 14pts

Après un Game 1 perdu dans les 10 dernières minutes, il était important pour les Sparks de repartir du Connecticut avec au moins une victoire. En effet, le Staples Center est réputé très difficile à prendre puisque les Sparks en sont à 15 victoires d’affilée dans leur stade. Mais pour le Game 3, les joueuses de Derik Fisher ne pourront pas jouer au Staples Center et iront donc à Long Beach. Un avantage du terrain un peu biaisé donc… et qu’il faudra prendre en compte.

Mais pour l’heure, c’est le Game 2 et il se joue bien à Uncasville devant une foule encore toute émoustillée par cette première victoire en playoffs des joueuses locales, attendue depuis 3 saisons. C’est pourtant Los Angeles qui prend le meilleur départ avec une Nneka Ogwumike bien inspirée et servie par Chelsea Gray. Riquna Williams, qui avait connu un triste premier match en ratant 8 de ses 9 tirs et en ne marquant que 2 petit points, prend un meilleur départ également. Elle marque 7 points dans les 5 premières minutes.

Au milieu du 1er quart-temps, Los Angeles mène ainsi 16 à 6. Après un temps-mort plus que nécessaire, le Sun lance alors un run 9-0 avant que les Sparks ne clôturent le 1er quart avec les 6 derniers points pour mener 22 à 15.

La remontée fantastique du Sun démarre dès le second quart-temps : celui-ci est remporté 26 à 18 et permet donc à Alyssa Thomas et ses coéquipières de repasser devant, menant d’un petit point. Alyssa Thomas, qui, à la mi-temps, en est à… 60 minutes de jeu combiné avec le Game 1 ! Elle a en effet joué l’entièreté de la première confrontation et n’est pas encore sortie lors de la 2ème. Ironwoman vous avez dit ?

On ne sait pas trop ce qui s’est passé à la mi-temps mais visiblement, les Sparks ont mis la clé sous le paillasson. Le Sun est chez lui et tout lui réussit alors que c’est la catastrophe du côté des Sparks. Symptôme de ce malaise ? Candace Parker, ce soir, ne marquera que… 3 points ! Connecticut s’adjuge ainsi facilement le 3ème quart-temps : 29 à 17.

Le Sun mène dès lors 70-57 à l’entame du dernier quart-temps et marque même 10 des 12 premiers points dans le quatrième. Il n’en faut pas plus pour que l’entraîneur des Sparks, Derek Fisher, retire ses cadres du terrain avec plus de 5 minutes encore à jouer. La défaite est lourde : 23 points dans les dents et un 94 à 68 qui permet au Sun de partir en Californie avec une confortable avance.

Si c’était le duo Thomas qui s’était illustré lors du Game 1, c’est la paire Jonquel Jones/Courtney Williams qui a brillé ce soir. Ce changement de leadership démontre la difficulté que rencontrent les adversaires du Sun : un peu comme pour les Mystics, tellement de joueuses sont capables de faire la différence sur un match ! Du côté des Sparks, par contre, seule Nneka Ogwumike s’est montrée efficace et régulière sur les 2 premières rencontres. Pour battre le Sun, il faudra plus, bien plus !

Voir les moments forts du match

Game Recap: Los Angeles at Connecticut, September 19 (WNBA Semifinals Game 2)

Jonquel Jones (27 PTS, 13 REB) and Courtney Williams (25 PTS) led the Connecticut Sun past the Los Angeles Sparks, 94-68.

Posted by WNBA on Thursday, September 19, 2019


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *