Playoffs 2020 demi-finales : Connecticut/Las Vegas Preview

Nous voici arrivé au stade des demi-finales et force est de constater que jusqu’à présent, ces playoffs version wubble tiennent toutes leurs promesses. Pour retrouver les résultats et compte-rendu du tour précédent, n’hésitez pas à lire nos précédents articles : Los Angeles – Connecticut et Phoenix – Minnesota.

L’heure des matchs à élimination directe et leur cruauté est désormais derrière nous. Place maintenant aux séries de demi-finales, au meilleur des cinq matchs entre le Connecticut Sun et les Las Vegas Aces. Game 1 prévu dimanche soir à 19h00, heure européenne.

Coup d’oeil en arrière…

On ne cesse de le répéter mais Connecticut est définitivement sur une très bonne dynamique. Après avoir décroché sa place pour les playoffs malgré un début de saison catastrophique, le Sun a, par deux fois, déjoué les pronostics pour éliminer son adversaire du soir lors des deux premiers tours. Lors du premier match, c’est un Chicago Sky amoindri que le Sun a écarté mais le second match, une domination sans discussion face aux Los Angeles Sparks, a démontré que ce n’était pas un hasard si les joueuses de Curt Miller étaient arrivées à ce niveau de la compétition.

En face, les Las Vegas Aces ont réalisé une saison sans faute. Très sérieuses dès le commencement, elles ont talonné le Seattle Storm toute la régulière avant de les coiffer sur le poteau lors de la dernière journée pour prendre une première place somme toute méritée. Privée de Liz Cambage, qui a préféré faire l’impasse sur la saison pour raison médicale, et de Kelsey Plum, blessée avant l’entame, l’équipe va réussir à proposer un jeu cohérent et efficace. En point d’exclamation de cette réussite, A’ja Wilson vient d’être élue MVP de cette régulière et semble donc on ne peut plus prête pour l’étape suivante

Le point à surveiller

Le tir à 3 points :

Ce point a fait parler tout au long de la saison mais il semble tellement anachronique qu’il faut de nouveau qu’on en parle. Dans un effectif pas franchement fourni en shooteuses, d’autant plus avec la blessure de Kelsey Plum, beaucoup d’observateurs, dont votre serviteur, se questionnaient sur la capacité de Las Vegas à pouvoir proposer un spacing suffisant.

Mais Bill Laimbeer va prendre tout le monde à contre-pied. N’ayant pas le personnel pour, il va proposer un jeu où le 3 points est pratiquement inexistant et basé sur du jeu à l’intérieur et à mi-distance. Une chance pour Bill, il a dans son effectif deux des joueuses les plus injouables dans ce registre en la personne d’A’ja Wilson et Angel McCoughtry. Bien lui prendra puisque l’équipe finira en tête de la régulière.

Sauf que la régulière est finie et que désormais, ce sont des séries au meilleur des cinq. Et Curt Miller n’est pas le dernier venu lorsqu’il s’agit de s’adapter en cours de match. Le plan de jeu des Aces ne le prendra pas par surprise. Le duel entre ces deux coachs promet d’être un beau combat d’échec.

La joueuse phare

Côté Connecticut : DeWanna Bonner et Alyssa Thomas

Plutôt que de joueuses uniques, cette série s’apparente à une confrontation de duos. Commençons donc par celui de Connecticut en la personne de Alyssa Thomas et DeWanna Bonner. Paire nouvellement formée cette année, l’alchimie à été immédiate entre les deux ailières. Responsables principales du remplissage de la feuille de stat, elles sont le principal apport offensif de cette équipe du Sun plus connue pour son efficacité défensive.

Face aux deux camarades dont nous allons parler juste après, la tâche ne sera pas aisée. Gros gros duel en perspective dans les ailes pour cette série. D’autant plus que, défensivement, ces deux joueuses sont très efficaces. La défense d’Alyssa Thomas n’est plus à prouver. Avec un meilleur début de saison, elle aurait sans doute pu prétendre à être dans la discussion de la Défenseure de l’année. Quant à DeWanna Bonner, si la défense n’a jamais semblé être sa qualité principale au cours de sa carrière, cette année, elle s’est fondue dans le collectif du Sun et a adhéré au discours de Curt Miller au point de devenir un atout en défense également. Et cette efficacité défensive sera nécessaire face au duo offensif des Aces.

Côté Las Vegas : A’ja Wilson et Angel McCoughtry

Dans la catégorie intégration réussi, après DeWanna Bonner, veuillez faire place à Angel McCoughtry. Les interrogations étaient nombreuses en début de saison. Personne ne remettait en cause la joueuse formidable qu’était Angel mais, après un an passé hors des terrains, dans quel état allait-elle pouvoir reprendre ? Une autre question se posait quant à l’entente possible sur le terrain. En l’absence de Liz Cambage, il ne faisait aucun doute que cette équipe était celle d’A’ja. Or, Angel avait jusque là toujours été la principale leader de son effectif. Allait-elle accepter ce rôle de lieutenant et mettre de côté son ego ?

Quelques semaines plus tard, une première place de la ligue en poche, force est de constater que l’intégration est réussie. Parfait complément d’A’ja offensivement, Angel offre en plus une intensité défensive, pas toujours visible dans les stats mais qui rentre parfaitement dans le plan de jeu de Bill Laimbeer.

Quant à A’ja, parlons-en. Récemment auréolée du titre de MVP de la saison, A’ja à réalisé une saison tout simplement énorme. Parfaitement adaptée à ce jeu sans 3 points fait de pénétrations dans la raquette et de tir à mi-distance, A’ja est une joueuse très all-around. Libérée de la présence de Liz Cambage, elle a pris cette saison une autre dimension. L’attend désormais la plus belle des scènes pour que s’expriment son talent et sa domination : les playoffs. L’année dernière, A’ja a joué en deçà de son niveau et un peu craqué sous la pression. Cette première expérience engrangée, A’ja peut maintenant prouver qu’il ne s’agit qu’une erreur de parcours et de jeunesse. Le défi d’affronter une défenseure de la qualité d’Alyssa Thomas est de taille mais A’ja est désormais MVP de la ligue et doit donc logiquement avoir les épaules pour montrer à tout le monde qui est la patronne.

Le Facteur X

Côté Connecticut : Brionna Jones

Que faire face à une équipe qui “refuse” le 3 point si ce n’est les pousser à en prendre ? Dans cette optique, une intérieure comme Brionna Jones aura clairement un rôle à jouer dans la confrontation. Nous ne sommes pas en train de dire que cette dernière représente la principale arme défensive du Sun, ce rôle reste dévolu à Alyssa Thomas. Mais cette dernière aura déjà de quoi faire face à la paire diabolique des Aces. Un appoint défensif supplémentaire sera essentiel pour mettre en place le schéma collectif pour gêner les Aces.

Côté Las Vegas : Kayla McBride

On vient de parler de l’absence relative de jeu à 3 points chez les Aces. Un point qui a d’ailleurs gêné Kaymac en début de régulière, qui a mis un peu de temps à rentrer dans sa saison. Mais que la situation peut être différente pour les Aces quand McBride commence à rentrer ses shoots. Avec Allie Quigley, Kaymac est sans doute la deuxième meilleure shooteuse de la ligue. La possibilité de la voir prendre feu est donc toujours possible. Et une équipe de Las Vegas avec ou sans une bonne Kayla McBride, ce n’est pas la même histoire.

Pronostics de l’équipe

Stéphanie

L’effectif des Aces est très solide : entre A’ja MVP, Bill Laimbeer dauphin pour le trophée de coach de l’année et Dearica Hamby qui devrait, selon moi, remporter celui de 6ème joueuse, on ne voit pas trop quel est le talon d’Achille de Las Vegas. Le Sun a super bien redressé la barre et leur performance reste impressionnante. Mais je ne pense pas que ce sera suffisant face à la machine Aces. Je ne vois malgré tout pas un sweep : 3-1 pour Vegas.

Olivia

Contrairement aux Aces qui ont fait montre de leur domination tout au long de la saison, le Sun monte en puissance, et c’est pourquoi j’avais misé sur cette équipe au tour précédent face à Chicago. Toutefois, les Aces me semblent un cran au-dessus de l’équipe de Curt Miller, même si le lobbying de notre ami Shaï Mamou semble donner des ailes à Connecticut. Je mise sur une victoire des Aces sur la série, avec trois victoires et une défaite.

Florian

Le parcours du Sun est beau mais je pense qu’il faut être réaliste : il s’arrêtera probablement à ce tour ci. Les Aces ont proposé une régulière impressionnante de domination et je ne les vois pas s’arrêter un si bon chemin. Connecticut ne va pas complètement craquer mais je vois Las Vegas clairement au dessus. 3-1 pour les Aces.

Shaï

Depuis plusieurs semaines, je répète que Connecticut peut battre tout le monde, sauf Seattle et Las Vegas. La logique voudrait donc que je choisisse les Aces dans cette confrontation, qui plus est sur une série dont l’issue est généralement plus conforme aux attentes qu’un affrontement en one-shot. Sauf que je ne suis pas forcément quelqu’un de logique. L’affection que je porte à ce groupe me pousse à continuer de croire à un exploit. Et concrètement, même si Las Vegas a la MVP et un groupe solide, le répondant défensif du Sun est une arme qui peut encore faire la différence. Victoire Connecticut, 3-2.


D’accord avec nous ? Rendez-vous sur les réseaux pour en discuter et ce dimanche pour voir si nos prédictions se révèleront bonnes.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *