Playoffs 2020 demi-finales : Seattle/Minnesota Preview

Programmée à 21 heures, la deuxième affiche des demi-finales de ces playoffs 2020 est au moins aussi alléchante que la première. Elle met aux prises le Seattle Storm et les Minnesota Lynx, des “Usual Suspects” à ce stade de la compétition dans l’histoire de la WNBA.

Après avoir vibré devant les matchs à élimination directe, nous voilà devant des oppositions différentes, où il faut toujours garder en tête que la vérité d’un soir peut être démentie 48 heures plus tard.

Coup d’oeil en arrière…

On vous a déjà parlé de la superbe saison des Minnesota Lynx, au regard des attentes de la plupart des observateurs. Ça ne fera quand même pas de mal de rappeler que le groupe de Cheryl Reeve, pourtant rapidement amputé de Sylvia Fowles – excusez du peu – a été admirable à suivre tout au long des 22 matchs, avec une vraie identité de jeu. Après avoir longtemps fait la nique au trio de tête, les Lynx ont finalement terminé au 4e rang de la saison régulière. Mardi dernier, Napheesa Collier et ses camarades ont montré qu’elles étaient décidées à ne pas faire uniquement de la figuration en playoffs. Au terme d’un match archi-serré et décidé dans les ultimes possessions, elles ont vaincu le Mercury et gagné leur ticket pour le dernier carré.

Le Storm, pour sa part, a eu droit à une petite semaine de vacances. Celle-ci aura été bien utile pour digérer la déception de s’être fait doubler en tête du classement lors de la toute dernière journée par Las Vegas. Seattle a tellement souvent été n°1 cette saison que, dans les esprits, les championnes 2018 restent favorites pour la victoire finale chez les bookmakers. En termes de proposition de jeu et d’impression de domination la plus nette, le Storm a marqué les esprits.

Sur les deux confrontations entre Minnesota et Seattle durant la saison régulière, il n’y a pas eu photo : 90-66 fin juillet et 103-88 en septembre. Charge aux Lynx de montrer que sur une série entière et dans un contexte plus important, il peut y avoir match.

Dans tous les cas, c’est une affiche à ne pas manquer. Dites-vous que sur le terrain il y aura des anciennes MVP, des Rookies de l’année et des futures membres du Hall of Fame dont il faut profiter de la présence tant qu’elles ont encore de l’huile dans le moteur.

Le point à surveiller : la santé des O.G.

Les old gangsters que sont Sue Bird et Sylvia Fowles ont malheureusement été gênées par les blessures tout au long de la saison. Pour Fowles, qui semblait lancée vers une saison vintage et vers le titre de meilleure joueuses défensive de la ligue, c’est le mollet qui a grincé. On a seulement revu la meilleure rebondeuse de l’histoire de la WNBA au 1er tour des playoffs contre Phoenix, lors d’une partie qu’elle n’a pas pu terminer, justement à cause de son mollet. Même diminuée, sa simple présence sur le terrain est fondamentale pour que Minnesota puisse espérer créer la surprise.

En ce qui concerne Sue Bird, c’est son genou qui lui a joué des tours. La légende du Storm a rarement pu enchaîner deux matchs de suite. En saison régulière, ça n’a pas été un problème tant Jordin Canada est bien plus qu’une remplaçante. En playoffs, on sait que Bird est un tout autre genre d’animal, qu’importe son âge. Si Seattle peut compter sur celle que l’on surnomme affectueusement Tata Suzanne, pour gérer les moments chauds et délivrer des actions clutch, la donne sera évidemment différente.

La joueuse phare

Côté Seattle : Breanna Stewart

Breanna Stewart

On ne sait pas trop de quelle manière Breanna Stewart a accueilli la nouvelle de la victoire d’A’ja Wilson dans la course au titre de MVP, surtout avec cette marge. Si elle est de la trempe d’un Michael Jordan, elle en fera une affaire personnelle et roulera sur ces playoffs comme elle l’a fait en 2018 pour éteindre toute forme de discussion. Si elle est “juste Stewie”… elle roulera aussi sur ces playoffs, mais avec la placidité qu’on lui connait. Au final, si vous demandez aujourd’hui à un panel d’observateurs avertis le nom de la meilleure joueuse du monde, c’est le sien qui devrait majoritairement ressortir. Après sa saison régulière phénoménale, particulièrement au regard de la blessure terrible qu’elle a subie il y a un an et demi, Breanna Stewart a l’occasion de continuer à mettre tout le monde d’accord : son début de carrière et son talent font d’elle une vraie candidate pour le titre de GOAT une fois qu’elle aura raccroché.

Côté Minnesota : Napheesa Collier

Napheessa Collier

Si “Phee” a été en difficulté offensivement contre Phoenix, elle n’en a pas moins été décisive. Sur les dernières séquences du match, particulièrement celles sur lesquelles le Mercury pouvait arracher la victoire, c’est sa défense qui a fait la différence. Car c’est bien la le “problème” avec Napheesa Collier. Après seulement deux saisons en WNBA, elle démontre soir après soir un profil de two-way player absolument terrifiant. Là où d’autres stars de la ligue auraient bien du mal à être utiles à leur équipe dans un mauvais soir en attaque, l’ancienne joueuse de UConn est une force tranquille tout à fait capable de peser à la passe, en défense et, bien entendu, dans le secteur offensif selon les besoins des Lynx. Son duel avec Breanna Stewart sur au moins trois matchs va être fascinant à suivre.

Le Facteur X

Ezi Magbegor

Côté Seattle : Ezi Magbegor

L’un des secteurs dans lequel Seattle peut éventuellement être mis en difficulté, c’est au niveau du rebond offensif. Les Lynx sont tout simplement la meilleure équipe de la ligue en la matière et on a vu sur les deux matchs de Connecticut depuis le début des playoffs à quel point ce paramètre pouvait peser sur le résultat. Seattle n’est que 11e de la ligue au niveau du pourcentage de rebonds défensifs. Pour ne pas trop souffrir dans ce domaine, Gary Kloppenburg devra compter sur des joueuses capables d’aller au mastic. Ezi Magbegor, auteure d’une saison rookie très intéressante, a le profil, grâce à son dynamisme et son flair, pour aller se frotter aux intérieures du Lynx et avoir un impact sur les quelques minutes que son coach lui donnera.

Si on rapporte ses stats sur 36 minutes, ce qu’aiment faire les statisticiens pour démonter l’impact d’un joueur au temps de jeu faiblard, l’Australienne tourne à 17.6 points et 6.7 rebonds de moyenne. Près de la moitié des rebonds qu’elle a captés durant la saison sont des rebonds offensifs. Son apport peut s’avérer décisif dans des matchs où les intérieures titulaires du Storm seront moins bien ou auront besoin de souffler.

Côté Minnesota : Damiris Dantas

Damiris Dantas

La Brésilienne récemment prolongée par les Lynx est dans une forme exceptionnelle. Ses coups de chaud offensifs ont rendu la tâche des adversaires de Minnesota qui avaient surtout prévu de surveiller Napheesa Collier et Crystal Dangerfield, extrêmement compliquée. Avec 22 points et 8 rebonds contre Phoenix au 1er tour, ou même 8 passes décisives lors du dernier match de saison régulière face à Indiana, Dantas sait varier les plaisirs et Seattle ne peut pas se permettre d’ignorer son impact.

Pronostics de l’équipe

Stéphanie

Les Lynx nous ont vraiment impressionnés cette saison… mais Seattle aussi. Je vois difficilement Minnesota venir à bout de celles qu’on pressent depuis le début de la saison comme les futures championnes. J’aimerais voir les Lynx et Sylvia Fowles grapiller quand même une petite victoire : 3-1 pour le Storm.

Olivia

Je mise sur une victoire du Storm lors de cette série. Les championnes 2018 ont prouvé tout au long de la saison qu’elles avaient le coeur et le talent nécessaires pour se hisser à nouveau jusqu’en finale. L’équipe des Lynx a sans aucun doute été une des belles surprises de la saison, mais toutes bonnes choses ont une fin.. du moins j’espère! Victoire du Storm 3-1 pour moi.

Shaï

Que ce soit en saison régulière ou au premier tour des playoffs, Minnesota a pris un malin plaisir à rendre mes pronostics à leur sujet ridicule. La magie opérera-t-elle encore ce soir ? J’aime les surprises et ça me ferait plaisir pour le travail exceptionnel accompli par la Coach of the Year. Cela dit, j’opte bel et bien pour Seattle qui, avec du repos en plus, me semble trop au-dessus sur une série entière pour chuter. 3-0 Seattle.

Florian

Cheryl Reeve est une magicienne et elle arrivera encore à proposer du bon jeu lors de cette confrontation. Cependant, malgré la domination de Napheesa Collier et les performances stupéfiantes de Crystal Dangerfield, je pense que la marche est trop haute pour Minnesota. Seattle a montré tout au long de la saison qu’elles étaient une des deux équipes (voire l’équipe) les plus dominantes de cette saison. Je ne les vois pas craquer, surtout sur une série en cinq. 3-1 Seattle.


D’accord avec nous ? Rendez-vous sur les réseaux pour en discuter et ce dimanche pour voir si nos prédictions se révèleront bonnes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *