Playoffs 2020 1er tour : Sky/Sun Preview

Que cette saison 2020 fut courte mais intense ! La régulière a désormais rendu son verdict et le programme des jours à venir est maintenant connu. Pour un rappel sur le fonctionnement des playoffs en WNBA, jetez un coup d’oeil par ici.

Première joute donc, dans la nuit de mardi à mercredi à 1h00 du matin, heure européenne entre le Chicago Sky et le Connecticut Sun. Match à élimination directe.

Coup d’oeil en arrière…

C’est dans des dynamiques assez différentes que ces deux équipes abordent les playoffs. Chicago, tout d’abord, a démarré sa saison sur des chapeaux de roue, porté par une Courtney Vandersloot encore une fois sur une autre planète à la passe et décidée à impacter un peu plus son équipe au scoring. Diamond DeShields connait une saison compliquée pour cause de blessures mais comme d’autres ailières élèvent leur niveau de jeu comme Kahleah Copper ou Azura Stevens et permettent donc au Sky de continuer à proposer son jeu chatoyant.

Mais sur la fin de saison, la machine s’enraye. Diamond DeShields se retrouve définitivement out, et Azura Stevens est également sur le flanc. Ces deux joueuses, pratiquement les seules à proposer une vraie dimension défensive, vont terriblement manquer pour l’équilibre de Chicago qui perd des places au classement au buzzer pour se retrouver à cette 6e place avec finalement plus de questions que de certitudes.

Le Sun, de son côté, aura très mal commencé son séjour dans la wubble et semblait promis à regarder les playoffs depuis le lobby de l’hôtel de Bradenton. Mais c’était sans compter sur le caractère de l’effectif de coach Miller. Avec le retour de Briann January et la mise en route de Jasmine Thomas, Connecticut va resserrer sa défense. Et comme le duo Alyssa Thomas – DeWanna Bonner aura étét performant dès le premier jour, c’est tout le Sun qui se met à renouer avec la victoire.

Les points à surveiller

Le tempo :

Opposition de style pour ce match entre une équipe résolument offensive avec Chicago et une équipe, le Sun, qui a bâti son identité sur le jeu défensif. Chicago aime jouer vite pour trouver rapidement les tireurs ouverts. Mais cette médaille a son revers. Le Sky est une des équipes qui encaisse le plus de points sur contre-attaque. Or s’il y a bien une équipe qui a basé en partie son jeu offensif sur les reconversions depuis quelques années, c’est bien le Sun.

Pour s’en sortir, Chicago devra sans doute éviter de tomber dans ce piège et d’aller s’empaler sur la défense du Sun qui n’en demande sans doute pas tant. Avec une maestro comme Courtney Vandersloot à la baquette, il est possible de trouver des solutions à toute problématique. Il sera sans doute plus profitable de profiter de sa maestria pour trouver les failles dans cette défense sur demi-terrain, un domaine où Sloot excelle également.

Les ailes :

Nous l’évoquions dans notre rétrospective, en l’absence d’Azura Stevens et Diamond DeShields, les ailes de Chicago s’en trouvent bien dégarnies. C’est d’autant plus dommageable que la défense intérieure de Chicago est assez moyenne et que ces joueuses permettaient de boucher certains trous. En face, le duo Alyssa Thomas – DeWanna Bonner représente à lui-seul plus de 35 points par match. Coach Wade devra donc impérativement trouver une solution à ce problème s’il veut éviter de se prendre une mixtape par ces deux-là.

La joueuse phare

Côté Chicago : Courtney Vandersloot

Alors qu’on la pensait à son apogée la saison passée, Courtney Vandersloot semble avoir encore progressé cette saison. Citée très souvent dans la course au trophée de MVP, la meneuse a encore écœuré la concurrence à la passe pour porter sa moyenne à 9.9 passes/match, soit sa meilleure en carrière et la meilleure de l’histoire tout simplement. Au rayon record, Courtney a explosé celui de 1999 de Ticha Penicheiro de 16 passes sur un match pour le passer à 18. Sa vista n’est décidément plus à démontrer.

Face au Sun, son équipe risque d’en avoir bien besoin. En effet, même se elle est 7e au classement sur le papier, l’équipe de coach Miller a tout de l’équipe piège avec un effectif complet et expérimenté. Le couple Vandersloot-Quigley représente une menace mortelle dans sa complémentarité et son alchimie mais elles auront ici fort à faire face à, probablement, le backcourt le plus défensif de la ligue en la personne de Jasmine Thomas et Briann January.

Côté Connecticut : DeWanna Bonner

Avant la saison, on se questionnait sur l’intégration à l’effectif de Dewanna et force est de constater que les premiers matchs ont sans doute donné raison à ses détracteurs. Son alchimie avec Alyssa Thomas fut assez rapide à trouver et ses stats personnels n’ont jamais baissé , néanmoins, l’équilibre collectif ne semblait pas optimal. Cependant, petit à petit, le Sun a semblé trouver ses marques avec en tête d’affiche du scoring l’ancienne de Phoenix. Et si on a pu, par le passé, critiquer sa défense, elle s’est fondue dans le collectif pour faire les efforts et se mettre au diapason de ses coéquipières.

Le Facteur X

Côté Chicago : Gabby Williams

Si le cinq majeur du Connecticut a su trouver ses marques, en revanche, son banc reste assez faiblard. On le sait, coach Miller a de toute façon tendance à en réduire drastiquement l’utilisation à mesure qu’approchent les playoffs. Mais il pourrait néanmoins y avoir une carte à jouer face aux remplaçantes. Gabby Williams a souvent été citée parmi les meilleures sixièmes joueuses de cette saison et pourrait trouver là un rôle parfait pour elle. Habituée à jouer les couteaux-suisse de James Wade, tantôt à l’aile, tantôt à la mène, elle pourrait être cet élément qui vient dynamiter l’équilibre pendant les quelques minutes où Sloot ou Allie reprend ses esprits sur le banc.

Côté Connecticut : Briann January

Jouer la paire composée de la meilleure meneuse accompagnée par la meilleure shooteuse de la ligue n’est pas une tâche aisée. Cependant, lorsque vous avez la possibilité de jeter dans la bataille une des meilleure arrière défensive en activité, c’est un point non négligeable. Présente par 6 fois dans un meilleur cinq défensif, Briann January n’a pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit d’éteindre son adversaire direct. Entre Sloot et Allie, elle aura fort à faire mais fera très probablement partie de manière centrale du plan de jeu de Curt Miller pour contrecarrer le collectif de Chicago

Pronostics de l’équipe

Olivia

Assez difficile de prédire l’issue de cette première rencontre de play-offs. Le Sun et le Sky ne se retrouvent qu’à une place d’écart au classement général, mais en ayant réalisé des performances qu’on pourrait qualifier d’ opposées en saison régulière : après des débuts difficiles, le Sun a su passer outre l’absence de certaines des stars de la saison passée et s’est relancé de façon très positive dans la deuxième partie de saison. Affaibli par le double départ de Stevens et DeShields, le Sky semble au contraire avoir connu un véritable coup de mou après des débuts prometteurs. Je fais donc le choix de suivre la dynamique du moment, et je mise sur une victoire du Sun au détriment du Sky.

Shaï

Avantage Connecticut : la dynamique du Sun, son jeu très physique et la méforme inquiétante du Sky me font dire que Connecticut va passer. L’absence d’Azura Stevens (+ que celle du fantôme de Diamond DeShields) est terrible pour Chicago défensivement face à Bonner et Thomas.

Florian

Existe-t-il pire matchup pour Chicago que cette équipe du Sun ? Leur point fort, à savoir leur backcourt, devra se coltiner les chiens de garde Jasmine Thomas et Briann January alors qu’en contrepartie leur défense sera fort dégarnie face à Alyssa Thomas et Dewanna Bonner. Sur le papier, Chicago est sensé avoir l’avantage mais pour ma part, je vois plutôt Connecticut continuer un peu son parcours.

Stéphanie

Si vous avez suivi la Fantasy Draft, vous savez que je n’ai pas peur d’aller à contre-courant du sentiment général (et à me vautrer après). Oui, vu la vibe actuelle, Connecticut part favori. Mais j’ai foi en Sloot, Allie et le Chicago Sky pour aller chercher de quoi battre le Sun. Même si dans le fond, j’aime bien le Sun aussi. Rhaaaaaaa, c’est trop difficile, arrêtez me torturer. Tout le monde reste dans la Wubble et gagne et puis c’est tout.


D’accord avec nous ? Rendez-vous sur les réseaux pour en discuter et ce mardi pour voir si nos prédictions se révèleront bonnes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *