fbpx

Brittney Griner, la machine à contres

C’est une véritable bataille qui a eu lieu sur le parquet de la Talking Stick Resort Arena de Phoenix dans la nuit du dimanche 7 juillet au lundi 8 juillet. Dans ce match très serré entre le Mercury de Phoenix et le Dream d’Atlanta, ce sont les joueuses de l’Arizona qui ressortent victorieuses (65-63). Il aura fallu attendre les dernières secondes pour voir Brittney Griner offrir la victoire aux siennes. La charismatique pivot longiligne du Mercury a d’ailleurs bien noirci la feuille de stats puisqu’elle inscrit 31 points, gobe 12 rebonds et réalise 3 contres sur ce match. Une performance XXL qui permet de donner un peu d’air à Phoenix, le bilan de l’équipe revenant à l’équilibre (6 victoires – 6 défaites).

Seulement cette nuit, l’essentiel n’était pas forcément dans la victoire des joueuses de Sandy Brondello mais plus dans un accomplissement individuel remarquable.

En effet, c’est au court de ce match que Brittney Griner, grâce à ses 3 blocks, marque un peu plus l’histoire du basket. Ces 3 petites unités supplémentaires lui permettent de devenir la troisième joueuse à atteindre les 600 contres en WNBA. Un club très fermé qui ne compte donc que deux autres joueuses. Sur le podium, à ses côtés, on retrouve Lisa Leslie, ancienne légende des Sparks de Los Angeles qui truste la deuxième place avec un total de 822 contres. Puis, sur la première marche, Margo Dydek avec ses 877 blocks au compteur. On peut également noter que Sylvia Fowles, pivot du Lynx de Minnesota devrait aussi rejoindre ce petit monde d’ici la fin de la saison.

Sylvia Fowles et Brittney Griner, les deux meilleures contreuses encore en activité – Source : YouTube


La défense dans le sang

Dès son arrivée en WNBA et dans la continuité de ses années en NCAA, Brittney Griner, numéro 1 de la draft 2013, s’est tout de suite imposée comme une défenseure hors-pair dans la ligue. En 2014, un an seulement après son arrivée, elle reçoit le titre de Meilleure Défenseure de l’Année. Puis, elle réitère la performance en 2015. Il faut dire que la génétique a bien fait les choses. Effectivement, du haut de ses 2 mètres 03, Griner figure parmi les plus grandes joueuses que la WNBA ait connu. Pour ce qui est de son envergure, celle-ci a été mesurée à 2 mètres 18 !

L’info pour te la péter : Les mains de Brittney Griner sont plus larges que celles de LeBron James (24,1 centimètres contre 23,5)

De fait, ses bras tentaculaires font d’elle une joueuse redoutable en deuxième rideau défensif. Ses nombreuses sélections dans la WNBA All-Defensive First Team (2014, 2015, 2018) et dans la WNBA All-Defensive Second Team (2016, 2017) témoignent de ses qualités défensives extraordinaires.

En 2014, Brittney Griner s’exprimait sur son rapport à la défense et sur cet aspect du jeu qu’elle voulait privilégier grâce à son impact physique et ses qualités athlétiques.

Je veux être connue pour ma défense. L’attaque c’est génial mais la défense fait gagner des championnats.

Brittney Griner, propos rapportés par Mechelle Voepel – Espn.com

Bingo ! La même année, le Mercury de Phoenix remporte le titre.

Brittney Griner a une force de dissuasion incroyable dans la peinture. Nombreuses sont les joueuses adverses qui ont mangé une bonne crêpe maison réalisée avec amour. Même sans contrer ses adversaires, Brittney les obligent à prendre des tirs compliqués et réduit les chances de points encaissés.

Les 11 blocks de Britney Griner en 2014 contre le Shock de Tulsa

Des records à n’en plus finir…

Les chiffres sont impressionnants et la joueuse de l’Arizona a raflé de nombreux records dans la discipline du contre. Depuis 2013 et son arrivée en WNBA, Brittney Griner s’est installée confortablement dans le fauteuil de la joueuse qui réalise le plus de blocks sur la saison (6x WNBA blocks leader). Elle détient également le record du plus grand nombre de contres dans un match WNBA avec 11 unités, exploit qu’elle a produit à deux reprises dont une fois en playoffs !

Sa saison 2015 est la plus prolifique dans cette statistique. Elle termine l’exercice avec 4,04 blocks de moyenne par match et bat le record détenu depuis 1998 par Margo Dydek. En carrière c’est tout aussi impressionnant, Brittney Griner est sur une moyenne de 3,17 contres par match ce qui la place en tête dans l’histoire de la ligue.

En cette saison 2019, la joueuse du Mercury tourne pour l’instant a une moyenne de 2,1 blocks par match, sa plus faible depuis le début de sa carrière. Néanmoins, si l’on considère que Brittney Griner n’a eu besoin que de 153 matchs pour atteindre les 500 contres (encore un record) et qu’elle va se maintenir à un rythme de 2 contres par matchs pendant encore quelques saisons, il y a fort à parier qu’elle deviendra la meilleure contreuse all-time !

Pour saluer l’entrée de Griner dans le cercle fermé des joueuses à plus de 600 contres, la WNBA a sorti une petite compilation de ses plus beaux blocks. On vous laisse découvrir tout ça tranquillement.

Compilation des meilleurs blocks de Brittney Griner – WNBA – 2019


2 commentaires sur

Brittney Griner, la machine à contres

  • 1stLeBronJamesFan

    Ca m’intrigue alors je demande. Un lien avec le basketteur Jeremy Leloup?? .Sinon pour les mains de Griner je le savais mais c’est juste ouf.

    • Jérôme Leloup

      Hello 1stLeBronJamesFan, pour répondre à ta question, non je n’ai pas de lien de parenté avec mon homonyme Jeremy Leloup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *