Des nouvelles de Sabrina Ionescu

« Comment faire pour revenir et gagner ce match ? » Voilà ce que s’est dit Sabrina Ionescu quand sa cheville a tourné le 31 juillet dernier (contre le Dream d’Atlanta) et mis un terme à sa saison. A travers un appel par vidéoconférence, la meneuse du New York Liberty nous a donné des nouvelles sur sa blessure, sa forme actuelle et des éléments sur son futur.

  • Sa forme physique

On ne pouvait espérer meilleure nouvelle : la rééducation se passe bien et la cheville va de mieux en mieux. Si elle va bien physiquement, c’est aussi le cas mentalement. La blessure lui a fait prendre du recul (nous y reviendrons dans le point suivant). Si elle ne peut pas encore faire d’entrainement avec contact, on ne peut pas dire que l’ancienne meneuse d’Oregon est en vacances. Au programme d’une journée de Sabrina nous avons : yoga, séance de pilates (exercices physiques visant au renforcement des muscles et au bon équilibre du corps), cardio, musculation, workout et récupération. De quoi bien dormir le soir.

  • La gestion de sa blessure

« Nous aurions gagné ce match ». Ce sont les mots de Sabrina à propos du soir de sa blessure. Si cela ne faisait pas très mal sur le coup et qu’elle voulait retourner sur le terrain, ce fut un stop. Au revoir les parquets, sortie de bulle et direction New-York pour voir un spécialiste pour sa cheville. Verdict : entorse de niveau 3. Retour au foyer familial à Walnut Creek, Californie, pour sa rééducation.

La situation fut compliquée au début car elle se sentait divisée. D’un côté, elle voulait regarder les matchs pour soutenir son équipe mais d’un autre, elle devait essayer de se détacher de tout ça. Elle est tout de même restée connecté à l’équipe par message : elle envoyait parfois des messages à Walt Hopkins (coach du Liberty) pendant les mi-temps, lui disant ce qu’elle voyait.

Elle a pu compter sur plusieurs soutiens pour surmonter sa blessure. Tout d’abord sa famille mais aussi des personnalités de la NBA comme Steve Nash (nouveau coach des Brooklyn Nets) avec qui elle a parlé quotidiennement, Chris Paul qui l’a appelée juste après sa blessure ou encore Stephen Curry qui l’a contactée après son premier match. On aimerait bien avoir les mêmes soutiens.

  • Son mental

Lorsqu’on lui demande ce qu’il en est de sa blessure, elle répond : « c’est une bénédiction déguisée ». Elle se rend compte de la chance qu’elle a eu de ne pas avoir à subir d’opération ainsi que de pouvoir prendre son temps pour revenir, d’autant plus que cela était nécessaire après la saison NCAA 2019-2020 qui fut chargée émotionnellement pour elle (le choix de revenir, les multiples records, la mort de son mentor Kobe Bryant et l’annulation de la March Madness).

On peut penser qu’elle serait frustrée de n’avoir pu jouer que 2 matchs complets mais c’est tout le contraire. Elle se dit honoré d’avoir pu jouer ces matchs et d’avoir pu voir le niveau. Conclusion ? Elle veut s’entrainer et se préparer pour ce niveau de jeu. Légèrement déterminée la rookie !

Elle a aussi pu se concentrer sur des choses qu’elle n’avait jamais pu faire auparavant : penser à sa carrière et sa santé notamment. Si on reprend ses mots : « jeter les fondations de ce que je veux faire de ma carrière, la nutrition, la mise au point de mon corps sous tous ses aspects ». On en connaît une qui a eu les mêmes réactions que nous devant les matchs de la bientôt quadragénaire Sue Bird.

  • Sur la saison de New-York et la suite

Ce fut une saison passionnante au vue de ce qu’ont montré les autres rookies à l’instar de Jazmine Jones (all-rookie first team). On est plutôt d’accord mais on peut dire que la satisfaction ne vient pas du bilan : 2-20.

Elle évoque comme point positif pour le futur les retours de Asia Durr (avec qui elle a une très bonne relation depuis Team USA), Rebecca Allen ainsi qu’une Kia Nurse au top de sa forme la saison prochaine. Elle a particulièrement insisté sur Asia Durr, ce qui nous pousse à croire qu’on devrait la revoir à New-York la saison prochaine. Cela combiné à une Free Agency excitante. La Big Apple peut nourrir des espoirs.

Quid de la Sabrina 2021 ? Elle considère que ça sera sa saison rookie mais avec encore plus de pression. Rien de plus normal après ce qu’elle a montré en si peu de temps (30 points / 7 rebonds / 7 assists contre Dallas pour son deuxième match).

Pas impossible mais pas pour tout de suite. C’est une décision encore en cours de réflexion. Elle parlait déjà avec des équipes avant le début de la saison WNBA et continue de leur parler pour voir si cela est possible pour plus tard. En effet, Sabrina ne jouera pas avant janvier ou février et si elle part des Etats-Unis, ce sera uniquement pour l’Europe (on serait ravi de t’accueillir en France Sab). Pour ce qui est du club, aucune indication mais elle précise que ça ne sera pas pour l’argent. Elle souhaite simplement rejouer au basket en équipe avec des arbitres car rien ne vaut la compétition. Difficile de la contredire. Dans le cas où elle ne franchirait pas le pas, elle continuera de s’entrainer de son côté.

Ce que je retire de toutes ces informations c’est sa mentalité. Déjà focus sur la suite, on sent qu’elle est prête à tout affronter pour revenir sur le devant de la scène. On aurait pu l’imaginer plus abattu mais elle est concentrée sur ce qu’elle peut maitriser. On ne peut que souhaiter qu’elle continue sa rééducation et vienne près de chez nous pour un bout de saison overseas !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *