Tina Charles démarre fort, débuts prometteurs pour Cameron Brink

Dallas – Chicago : 87-79

Dallas, au bout du suspense, a battu la courageuse équipe du Sky. Les joueuses de T-Spoon ont bien failli réussir l’exploit. Le Sky a produit pendant 35 minutes un basket collectif et combatif pour tenir face à un adversaire clairement candidat aux playoffs.

Marina Mabrey (19 points 9 rebonds 3 passes) et Diamond DeShields (14 points 3 interceptions) ont maintenu le Sky en vie malgré des déficits de taille et aux rebonds. Du côté des Wings, avec une Arike Ogunbowale en grande difficulté d’adresse sur les 30 premières minutes (11 points à 4/16), Dallas s’en est remis à son secteur intérieur dominant notamment avec sa « Monster in the Middle » (Teaira McCowan) auteure de 18 points, 13 rebonds et 3 contres à 58%. Natasha Howard n’a d’ailleurs pas été en reste dans une prestation complète (15 points 13 rebonds 5 passes) même si on peut regretter encore ses choix de tirs extérieurs qui ne rentrent presque jamais.

En fin de rencontre, le Sky a repris les commandes par l’intermédiaire d’une excellente Angel Reese (7 points dans le quatrième quart temps) mais c’est à ce moment qu’Arike Ogunbowale a décidé encore une fois de sortir de sa boîte. La star des Wings a scellé la victoire en inscrivant 14 points à 6/7 aux tirs dans les 10 dernières minutes.

La déception du Sky peut se comprendre mais ce qu’ont montré les joueuses de T-Spoon est très positif pour la suite. Chicago va vendre clairement sa peau sur chaque rencontre et il va falloir être très sérieux pour les battre.

Côté Wings, ce fut plus rassurant dans le jeu collectif, même si tout n’était pas parfait. L’organisation et l’utilisation du secteur intérieur sont en réels progrès. On peut aussi noter la belle performance de Maddy Siegrist, auteure de 13 points en sortie de banc. Cocorico, Lou Lopez Sénéchal a fait ses débuts en WNBA, mais sur un très faible temps de jeu (5 minutes) sans véritable impact.

Los Angeles – Atlanta : 81-92

Atlanta s’est imposé sur le parquet de Los Angeles. Mais que ce fut difficile ! Il a fallu une Tina Charles en mode Revenge Tour comme en 2021 (21 points,14 rebonds à 65%) pour répondre au duo Kia Nurse / Dearica Hamby (43 points) et ainsi venir à bout de Sparks déjà bien en place collectivement comme en témoignent les 73 points marqués par les titulaires de Curt Miller.

Petit mot sur ce retour en fanfare de Tina Charles qui vient combler un manque criant dans l’effectif du Dream et qui va grandement faire évoluer cette équipe si elle reste sur ce niveau de performance. Pour en revenir sur l’opposition, on ne va pas vous le cacher, la rencontre a été d’excellente facture avec un jeu offensif de qualité de la part des deux équipes. Les 44 passes décisives en cumulé expriment parfaitement la qualité de jeu proposé. A titre individuel on peut noter la grosse performance de Layshia Clarendon auteure d’un triple double (11 points, 10 rebonds, 10 passes), le deuxième en deux jours dans une ligue qui en compte désormais 31 depuis son existence.

Los Angeles n’aura cédé finalement que dans le dernier quart temps sous l’impulsion de Rhyne Howard (25 points), très impliquée des deux côtés du terrain. 

On pouvait craindre le manque d’une meneuse de formation avec la blessure de Jordin Canada, mais Haley Jones a parfaitement comblé l’absence en étant excellente dans le scoring et le playmaking (14 points 4 passes). 

La joueuse à suivre

Comment ne pas parler de Cameron Brink lors de cette soirée tant les Sparks ont pris des vagues dès qu’elle n’était plus sur le terrain. Cam a donc fait ses grands débuts professionnels pour finir à 11 points 2 rebonds 4 passes et 3 contres à 66% le tout en 19 minutes de jeu seulement. L’ex-intérieure de Stanford a été pénalisée par des problèmes de fautes et n’a donc pas pu passer autant de temps sur le terrain que Curt Miller l’aurait souhaité. Et heureusement pour Atlanta… Certes il va falloir s’adapter sur cet aspect et éviter les fautes un peu bêtes, mais rien d’anormal pour une jeune joueuse qui passe son temps à dissuader sur chaque action. En effet, Brink a réalisé une prestation de très grande qualité impactant chaque instant le jeu de son équipe que ce soit défensivement ou offensivement. Une statistique parlante, : elle termine avec +/- de +8 dans une défaite de -11. En résumé quand elle était sur le terrain les Sparks menaient de 8 points. C’est de loin le meilleur +/- de son équipe. On voit déjà son impact invisible statiquement mais très réel notamment défensivement tellement elle est dans toutes les dissuasions.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !