Angel Reese le futur du Chicago Sky ?

Même si nous avons beaucoup parlé (à juste titre) de Caitlin Clark ou de Cameron Brink pour prendre la relève de la ligue d’ici quelques années, une autre rookie est en passe de s’inviter à la fête. Sélectionnée au pick 7, Angel Reese est en train de s’imposer pour devenir la tête d’affiche du Chicago Sky. Dans une équipe de Chicago en reconstruction après le titre glané en 2021, Angel rayonne déjà au sein d’un effectif composé de jeunes joueuses mais également de vétérans au niveau intermédiaire.

Le bilan du Sky

Si le bilan de 5 victoires pour 9 défaites reste modeste, il est toutefois plus que respectable sur une première année de reconstruction. A ce stade, Chicago reste en course pour la qualification aux playoffs ce qui serait une sacrée performance pour une équipe qui vient de se bâtir avec notamment une nouvelle coach (Teresa Weatherspoon). Ce bon début de saison Chicago le doit en grande partie à sa jeune rookie.

La production statistique

Revenons-en donc à l’ex-joueuse de LSU championne NCAAW en 2023. Sans être à maturité, elle marque déjà les esprits avec une production statistique assez unique dans cette ligue pour une rookie (12.5 points, 10.8 rebonds et 2 interceptions en 30 minutes). Elle se classe déjà deuxième aux rebonds et sixième aux interceptions de la ligue. Mieux encore, cette semaine elle vient de battre le record de double double consécutifs pour une rookie avec 7 (série en cours) dépassant ainsi Tina Charles en 2010. Pour rappel cette dernière sera élue MVP deux ans plus tard. Il reste un peu de chemin mais le record all-time détenu par Candace Parker (12) semble ne pas être inaccessible ! Il a fallu bien évidemment quelques rencontres pour qu’elle puisse se mettre au niveau de l’intensité WNBA. Mais depuis, sa production statistique monte en flèche : sur le mois de Juin, elle tourne à 14.1 points 12.7 rebonds et 2.5 interceptions. Elle est d’ailleurs, sur cette période, largement en tête de la ligue aux rebonds.

Voici la liste des joueuses en double double sur une saison rookie (en précisant que Yolanda Griffith en 1999 était déjà joueuse professionnelle depuis de nombreuses années):

Source : Across The Timeline

Son évolution – ses forces

Je ne taris pas d’éloges, car honnêtement pour la suivre depuis son arrivée en NCAAW dès 2021, je savais que son potentiel pouvait être incroyable mais de là à devenir aussi vite impactant voir dominant dans la WNBA en à peine 2 mois ? Jamais de la vie… De plus, Angel est très loin d’être à maturité dans son jeu et notamment dans sa diversité offensive. Elle ne possède à ce jour par exemple aucun tir extérieur. Sa palette offensive reste principalement unidimensionnel à savoir : Capacité à courir et partir au drive en tête de raquette en baissant l’épaule. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle obtient une grande majorité de ses points. Avec très peu d’armes offensives développées, elle met déjà à mal les défenses. Imaginez-là dans 2-3 ans avec le développement inhérent à toute jeune joueuse ? Elle peut être très rapidement une des joueuses les plus dominantes de la planète.

Elle possède également une qualité rare de savoir jouer des deux mains. Née ambidextre, elle sanctionne très largement main gauche mais n’a aucun problème à attaquer sur la droite. Elle a d’ailleurs changé de main forte lors de ses années au lycée. La capacité de jouer des deux mains lui offre un avantage très important sur les défenses qui pourraient lui être proposées.

Une machine aux rebonds

Son autre gros atout est sa capacité aux rebonds offensifs. Elle est de très loin première dans cette catégorie statistique avec presque 5 prises par rencontre. En NCAAW, on avait déjà remarqué cette immense capacité avec plusieurs matchs en 20/20 mais de là à le transposer immédiatement dans la meilleure ligue du monde c’était assez difficile à imaginer. Encore plus quand on sait qu’elle possède un gabarit relativement petit pour une intérieure en culminant seulement à 1m90.

Le rebond est avant tout une science du placement et de lecture des tirs pris par l’adversaire. Là dessus c’est indéniable qu’elle possède des arguments mais ce ne sont pas les seuls. Depuis son arrivée en WNBA, elle a ajouté une corde à son arc pour être encore plus impactant aux rebonds offensifs. Cette corde c’est sa vitesse de tir ! Elle a ouvertement travaillé sur son geste de finition de façon à le raccourcir au maximum pour gagner du temps sur ses adversaires.

Comme elle possède encore des manques sur les finitions et sur l’efficacité aux tirs elle a décidé de travailler sa gestuelle pour en faire une force aux rebonds offensifs. Avec une gestuelle raccourcie, elle gagne du temps sur ses adversaires et en cas d’échec, elle est déjà prête à remonter de suite aux rebonds pour finir par marquer ou provoquer une faute. C’est un aspect qui la classe également dans le top 10 des joueuses obtenant le plus de lancers francs.

Le leadership

Dernier axe, le leadership. Pour celles et ceux qui ont suivi son parcours universitaire, vous devez forcément savoir qu’elle possède un gros caractère et maitrise parfaitement l’art de la communication. Elle est d’ailleurs excellente sur les diverses prises de position de certains médias ou fans sur le soi-disant traitement réservé aux rookies. Ce leadership se traduit également sur le terrain ou Angel n’hésite pas à prendre la parole sur les temps-morts ou calmer ses coéquipières plus âgées quand l’équipe déraille. Elle a parfaitement conscience de posséder une énorme plateforme notamment sur les réseaux sociaux et elle s’en sert parfaitement pour mettre en avant le basket féminin et l’ensemble des joueuses WNBA.

Avec la blessure récente de Cameron Brink, on devrait se dessiner vers une course à deux têtes pour le Rookie Of The Year. Même si Caitlin Clark a sans doute un peu d’avance médiatiquement et statistiquement, Angel aura son mot à dire. Le trophée reste encore très incertain tellement les deux jeunes joueuses produisent. J’ai hâte de suivre son évolution car être aussi dominant en ayant une palette offensive si limitée va donner des sueurs froides à toute la ligue… 

Selon moi le Chicago Sky tient sa star et doit être serein concernant son avenir. Il faut évidemment continuer son travail de développement mais en construisant une équipe autour d’elle, le Sky pourrait redevenir compétitif bien plus rapidement qu’il pouvait le penser lors de la draft 2024. Nous parlons souvent du futur quand on évoque des jeunes rookies mais Angel fait partie du gratin qui ont le talent, le leadership et la capacité de travail pour être déjà le présent d’une franchise.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !