Tina Charles reste à Washington, les Mystics sont méchamment armés

“Washington est une terre de MVP, a tweeté Ted Leonsis, le propriétaire des Mystics, peu après l’officialisation de la signature de Tina Charles pour un contrat d’un an. Le businessman a raison. L’ancienne star de Connecticut et New York va bien porter le maillot qu’elle n’avait pu revêtir dans la Wubble de Bradenton pour des raisons de santé, et évoluer en compagnie d’Elena Delle Donne, double meilleure joueuse de la ligue en 2015 et 2019.

Le suspense était quand même minime. Mike Thibault lui-même avait dit qu’il était probable que Tina Charles fasse partie de l’aventure pour reconquérir le titre en 2021. La frustration de ne pas avoir pu la coacher et la course à l’armement nucléaire qui s’est engagée avec d’autres franchises comme Las Vegas – allez jeter un coup d’oeil à notre tracker de la Free Agency 2021 si vous avez hiberné ces derniers jours ! – ont rendu l’opération plus évidente que jamais.

On se demandait un peu comment Washington allait goupiller tout ça pour pouvoir avoir encore un peu de marge de manoeuvre derrière. Tina Charles n’a signé que pour un an et pas au maximum de ce qu’elle aurait pu toucher, à environ 20 000 dollars près. De quoi avoir un petit levier de négociation au moment discuter avec deux autres éléments cruciaux du groupe : Natasha Cloud et Emma Meesseman. La Belge ne devrait pas rejoindre le groupe avant la fin des JO au plus tôt, si toutefois elle vient bien. “Tasha”, pour sa part, est en train d’évaluer ses options, elle qui a également manqué la saison 2020 pour des raisons militantes.

Sur le papier, l’équipe des Mystics commence à avoir sérieusement de la gueule si on considère que tout le monde ou presque sera là. En termes de talent, pouvoir aligner un frontcourt avec Elena Delle Donne et Tina Charles, même à 32 ans et sans aucune minute dans les jambes depuis la fin de la saison régulière 2019 pour l’une, et les Finales de la même année pour l’autre, c’est franchement excitant. Tina Charles n’est pas n’importe qui et il y a de bonnes chances qu’elle le rappelle à tout le monde – oui, même nous les effrontés de Swish Swish qui l’avons sortie du Power Ranking – dans les mois qui viennent.

On attend la suite des opérations pour Washington, qui a aussi, rappelons-le, fait une formidable prise de guerre il y a quelques jours en chipant Alysha Clark à Seattle.

Parmi les free agents que l’on a listées comme des “game changers”, il ne reste plus grand monde avec cette signature de Tina Charles. On vous parlait justement des grands noms toujours libres pas plus tard que cet après-midi



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *