A 40 ans, Sue Bird fait plus que jamais vendre, Sabrina Ionescu frappe déjà fort

On sait malheureusement tous que le merchandising de la WNBA n’est pas encore optimal. Ayons confiance, il viendra bien un jour où faire floquer et expédier le maillot de nos joueuses préférées en France ou en Belgique ne tiendra pas de l’exploit, ni ne coûtera un bras. En attendant, c’est surtout sur les ventes locales que s’est appuyée la WNBA pour communiquer ses chiffres de ventes de maillots sur l’année 2020. En plus des inévitables réseaux sociaux, c’est clairement le meilleur indicateur de la popularité d’une joueuse auprès du public. Il y a mine de rien quelques tendances intéressantes qui se dessinent, en attendant que le public francophone puisse faire exploser les chiffres des jerseys de Marine Johannès ou Julie Allemand.

Déjà, les légendes se portent bien malgré leur grand âge.

Sue Bird, 40 ans dans quelques jours et un charisme toujours aussi désarmant, prend la première place cette année pour la première fois de sa carrière ! La star du Seattle Storm continue de jouir d’une cote exceptionnelle après une année blanche pour cause de blessure. “Tata Suzanne” va tenter de décrocher sa quatrième bague en Finales WNBA contre Las Vegas pour faire grandir sa légende. Elle a bien démarré l’affaire avec un record de passes décisives sur un match des Finales (16) la nuit dernière.

Juste derrière Sue Bird, on retrouve sa grande amie et ancienne coéquipière à UConn, en Russie ou avec Team USA : Diana Taurasi. A 38 ans et après une saison de haut niveau avec Phoenix, “DT” reste une icône aussi bien auprès des fans les plus anciens que du public plus jeune, qui la découvre sur le tard.

Pour compléter le podium, une autre légende au talent et à l’aura intacts : Candace Parker, 34 ans. La star des Los Angeles Sparks reste une valeur sûre auprès des fans et, comme ses deux camarades précédemment citées, profite aussi d’être l’incarnation même de la franchise dans laquelle elle évolue.

N’allez pas croire que la jeunesse ne frappe pas à la porte. Sabrina Ionescu n’a joué que deux matches pleins en WNBA avant de se blesser gravement à la cheville, mais sa tunique avec le Liberty est 4e des ventes ! La meneuse new-yorkaise risque de chambouler ce classement lorsqu’elle aura pu davantage l’étendue de son talent que l’on imagine déjà générationnel. L’autre rookie de ce top 10 n’est autre que son ancienne coéquipière à Oregon, l’Allemande des Dallas Wings Satou Sabally, 10e.

Au 5e rang, alors qu’elle n’a pas joué depuis 2 ans et n’a malheureusement pas encore indiqué de date de retour, Maya Moore conserve une cote d’amour considérable, amplement méritée au regard de son action en dehors des terrains, mais aussi pour ce qu’elle a accompli avec les Lynx avant de tirer – on l’espère provisoirement, sa révérence.

La MVP 2020, A’ja Wilson, et sa dauphine, Breanna Stewart, qui vont pouvoir régler amicalement leurs comptes en Finales WNBA, sont 6e et 7e, en attendant de pouvoir prendre la place de leurs glorieuses aînées au fil des ans. Elena Delle Donne, la MVP 2019 absente après un mélodrame avec la ligue et ses médecins, complète le classement avec son ancienne meneuse à Chicago, Courtney Vandersloot.

Et vous, quel maillot vous fait rêver ? 😊

Le top 10 des maillots WNBA les plus vendus en 2020

1- Sue Bird (Seattle Storm)
2- Diana Taurasi (Phoenix Mercury)
3- Candace Parker (Los Angeles Sparks)
4- Sabrina Ionescu (New York Liberty)
5- Maya Moore (Minnesota Lynx)
6- A’ja Wilson (Las Vegas Aces)
7- Breanna Stewart (Seattle Storm)
8- Elena Delle Donne (Washington Mystics)
9- Courtney Vandersloot (Chicago Sky)
10- Satou Sabally (Dallas WIngs)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *