Preview Saison 2021 : Indiana Fever

Indiana Fever : Bilan Saison 2020

📈

  • 6 Victoires – 16 Défaites
  • 11ème de la régulière
  • Pas de qualification en playoffs
  • Julie Allemand élue All-Rookie Team

Relire le “conseil de classe” de la saison 2020

✍️ Mouvements de l’intersaison

👋 Départs : Candice Dupree (Seattle), Natalie Achonwa (Minnesota), Kennedy Burke (Seattle), Kamiah Smalls (Connecticut), Erica Wheeler (Los Angeles)

🤝 Arrivées : Lindsay Allen (Las Vegas), Jessica Breland (Phoenix), Danielle Robinson (Las Vegas), Kysre Gondrezik (Draft), Unique Thompson (Draft), Trinity Baptiste (Draft), Chelsea Perry (Draft), Florencia Chagas (Draft), Maya Caldwell (Draft), Aaliyah Wilson (Draft), Chanelle Molina (signature)

Après la saison décevante vécue dans la wubble, c’est la débandade dans l’Indiana. Avec les départ de Candice Dupree, Natalie Achonwa et Erica Wheeler, il ne reste plus grand monde dans l’effectif de Marianne Stanley. La reconstruction est en marche mais on ne peut pas dire à ce stade que l’on voit clairement la direction que souhaite prendre Tamika Catchings, la GM de l’équipe. Les rookies draftées ne sont pas inintéressantes mais la sélection de Gondrezik avec le pick 4 aura surpris tout le monde. Tamika a-t-elle vu quelque chose que les autres n’ont pas perçu ? Toujours est-il que le projet semble toujours dans le flou.

Au niveau de la Free Agency, les rumeurs furent nombreuses concernant les arrivées au Fever. Ce qui tend à montrer que Tamika ne sera pas restée inactive. Cependant, au final, Lindsay Allen ou Jessica Breland ne représentent pas les signatures rêvées. Danielle Robinson est une arrivée intéressante mais la durée et le montant de son contrat laisse clairement entendre que le Fever a du se plier aux conditions pour espérer récupérer quelqu’un de valable sur le marché. Indiana reste un petit marché c’est un fait certain et il faudra trouver le moyen dans le futur d’augmenter cet attractivité.

🔍 Le point sur l’équipe

Roster :

En date du 30/04/21

Cinq Majeur présumé :

  1. Danielle Robinson
  2. Kysre Gondrezik
  3. Kelsey Mitchell
  4. Lauren Cox
  5. Teaira McCowan

Que ce cinq risque de donner des cheveux blancs à Marianne Stanley ! Dans un effectif sans réelle poste 3 de carrure suffisante, on imagine bien l’effectif démarrer avec une traction à 3 arrières. La question se pose donc de qui de Gondrezik ou Tiffany Mitchell débutera aux côtés de Kelsey Mitchell ? Mais le rôle de Tiffany semble tellement bien taillé en sortie de banc que l’on verrait bien la rookie Kysre plongée dans le grand bain. En ce qui concerne la raquette, on espère enfin voir cette association tant attendue entre Lauren Cox et Teaira McCowan. En cas de défaillance, les vétéranes Breland et/ou Lavender se tiendront prêtes à y palier.

🤩 Le Point Fort : La surprise

L’année passée, nous vous avions parlé de la raquette du futur que pouvait représenter l’association Cox-McCowan. La suite nous a donné tort pour la saison 2020. Rien n’est fait pour celle à venir et nous espérons toujours voir ces deux jeunes joueuses produire à hauteur des espérances. Cependant, la jurisprudence nous pousse à la … prudence.

Nous miserons donc sur la surprise. Les pronostics sont unanimement mauvais concernant le cas du Fever. Les joueuses d’Indiana ne peuvent donc, en tout logique, que faire mieux. On connait l’apport de Danielle Robinson, ainsi que les qualités (et les défauts) de Kelsey Mitchell. Si le Fever doit décoller cette année, ça ne pourra passer que par l’explosion d’une Lauren Cox, ou d’une des rookies, Gondrezik en tête.

😫 Le Point Faible : la faiblesse de l’effectif

Difficile d’être plus global dans le constat mais force est de constater : l’effectif du Fever, qui n’était déjà pas des plus fourni la saison dernière, s’est dramatiquement déplumé lors de cette intersaison. Exit Dupree, Achonwa et Wheeler, trois pièces essentielles du Fever. L’équipe ne pourra de plus pas compter, au moins pour le début de saison, sur Julie Allemand, retenue avec la Belgique. Ne reste donc qu’une équipe de rookie ou sophomore et une poignée de rôle players avec pour franchise player Kelsey Mitchell, une joueuse dont les qualités de scoreuse ne sont plus à prouver mais qui peine à vraiment améliorer un collectif. Bref, nous ne sommes pas optimistes pour la saison à venir du Fever.

🧐 La joueuse à suivre : Lauren Cox

Sélectionnée en 3e position lors de la dernière draft, Lauren Cox était attendue comme la star en devenir pour le Fever. Poste 4 moderne, capable d’artiller de loin et très bonne passeuse, elle devait être le complément parfait de Teaira McCowan et former avec elle une raquette des plus prometteuse.

Quelques mois plus tard, le bilan peut être tiré et le plan ne s’est manifestement pas déroulé sans accroc. Privée de début de saison et de préparation pour cause d’infection au coronavirus, l’intégration de Lauren au jeu d’Indiana fut longue et chaotique, ses stats anecdotiques. Les circonstances ne furent clairement pas pour elle. Difficile, d’autant plus pour une rookie, de s’intégrer dans un effectif en partie remanié, dans une saison en bull, sans vraie préparation, quand les défaites s’enchaînent. Cependant, quelques éclairs épars nous ont permis de garder espoir. Le talent de la joueuse est bien présent et avec cette fois une préparation complète, on espère pouvoir la voir enfin démarrer sa carrière.

🔮 Pronostic

Florian : Comment être positif avec cette équipe d’Indiana ? Alors qu’elle sort d’une saison passablement médiocre, les joueuses les plus intéressantes du roster ont décidé d’aller voguer vers d’autres cieux. Je ne vois pas comment cette équipe va pouvoir échapper à la 12e et dernière place du classement. Avec tout le respect que l’on doit à la légende, le travail de Tamika Catchings depuis son arrivée m’a l’air assez douteux. Mon principal facteur d’intérêt pour la saison à venir sera de voir si Lauren Cox peut enfin démarrer sa carrière avec le talent qui est sensé être le sien.

Stéphanie : Il n’est pas simple d’être un “petit marché” en NBA et en WNBA. Indiana en a fait les frais cette intersaison avec de nombreux départs absolument pas compensés par les arrivées. Je vois Indiana bon dernier avec un seul espoir, celui que Tamika ait un grand projet à moyen terme et qu’elle sache qu’il faudra sacrifier les prochaines saisons pour choper les futures stars de la league. En attendant, pas simple d’être fan du Fever. Courage pals…

Olivia : Je ne suis pas très optimiste — c’est un euphémisme — au sujet des performances d’Indiana cette saison, et je leur attribue donc la 12ème place du classement. Si l’interlude Julie Allemand m’avait grandement enthousiasmée l’année dernière, son absence probable cette année et le départ de joueuses d’expérience comme Candice Dupree et Erica Wheeler, laissent selon moi peu d’espoir quant aux chances de grappiller quelques victoires pour la franchise de Tamika Catchings. Alors que ses concurrents directs se sont renforcés, le Fever a tout simplement été déserté, et je ne serais pas étonnée que l’équipe en paie les conséquences dès le début de saison.

Shaï : Je vais forcément suivre l’équipe avec un peu moins d’enthousiasme en l’absence de Julie. Sur le papier, il y a des choses intéressantes à observer, comme la première “vraie” saison de Lauren Cox, un éventuel réveil de Teaira McCowan, ou les débuts de l’intrigante Kysre Gondrezick. Mais dans l’ensemble, ça a quand même l’air d’être un cran en-dessous de toutes les autres équipes de la ligue. Je vois le Fever bon dernier. Reste à savoir si Indiana sera un dernier prometteur ou un dernier alarmant…

📹 Notre analyse en vidéo



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *