fbpx

MVP Ranking – Episode 6

It’s Money time baby ! Plus que deux semaines de compétition avant la fin de la régulière. Les premières équipes qualifiées ou éliminées de la course aux Playoffs se dessinent et chaque match a son importance dans la lutte que se livrent les franchises dans leur quête d’une plus belle place au classement. Au niveau individuel également, chaque rencontre vaut son pesant de cacahuète afin de répondre à la question ultime : Qui finira MVP de la saison ?

6e et avant-dernier épisode donc de notre ranking. La méthode ne change pas. Chaque matin, les meilleures performances de la nuit sont analysées et se voient attribuer une appréciation de une à trois étoiles. Les critères qui rentrent en jeu sont bien évidemment l’impact, les stats, la propreté et la victoire/défaite. Ainsi, match après match, les joueuses augmentent leur total et établissent ce classement.

C’est compris pour tout le monde ? Allez, Let’s Go !

Les performances de la quinzaine

MVP Ranking – Top 10

(arrêté au 25/08/2019)

1e : Elena Delle Donne (Washington Mystics)  : 55 ⭐️  

2e : Natasha Howard (Seattle Storm) : 52 ⭐️

3e : Nneka Ogwumike (Los Angeles Sparks) : 49 ⭐️

4e : Jonquel Jones (Connecticut Sun) : 47 ⭐️

5e (ex-aequo ): DeWanna Bonner (Phoenix Mercury), Liz Cambage (Las Vegas Aces) : 46 ⭐️

7e : Brittney Griner (Phoenix Mercury) : 44 ⭐️

8e : Diamond DeShields (Chicago Sky) : 43 ⭐️

9e : Tina Charles (New York Liberty) : 41 ⭐️

10e : Courtney Vandersloot (Chicago Sky) : 40 ⭐️

Enfin ! Après avoir gagné la bagatelle de 6 titres de meilleure joueuse de la semaine et, par conséquent, le titre de joueuse du mois pour les mois de juin et juillet, Elena Delle Donne vient confirmer sa folle saison en prenant la tête de notre MVP ranking. La native du Delaware a connu plusieurs périodes d’absence pour blessures qui ont eu pour conséquence de la voir prendre un peu de retard sur ses concurrentes. Mais depuis le All-Star Break, EDD est sur un rythme effréné et s’affirme comme la probable MVP à venir. Les résultats collectifs de Washington, premier au classement, sont un élément supplémentaire à porter au dossier de Elena. A noter qu’elle est, à l’heure où nous écrivons ces lignes, en route pour réaliser une saison en 50-40-90, une presque première dans l’histoire de la WNBA.

C’est donc en deuxième position que nous retrouvons Natasha Howard. Si, individuellement, Natasha n’a pas vraiment faibli, ce sont les résultats collectifs des championnes en titre qui sont à blâmer, avec trois défaites pour une seule victoire sur la période. De plus, Seattle et son intérieure ont profité pendant longtemps d’un nombre de match joués supérieur leur conférant une petite avance mathématique dans ce ranking.

En 3e position, Nneka Ogwumike tire son épingle du jeu pour écarter Jonquel Jones du podium. Los Angeles est sur une série de 3 victoires et vient de se positionner en 3e position du classement de la régulière et l’ainée des soeurs Ogwumike a un grand rôle dans la belle saison des californiennes.

C’est donc Jonquel Jones qui fait les frais de ces modifications de notre podium. Si les résultats de Connecticut ont été très bons sur la période et que le Sun figure toujours à une très belle 2e place au classement de la régulière, les performances individuelles de Jonquel Jones sont, par contre, clairement rentrées dans le rang.

Derrière ce quatuor, nous retrouvons les outsiders habituels, maintenant, depuis le début de saison. Ainsi, DeWanna Bonner et Brittney Griner portent sur leurs épaules le Mercury et pointent respectivement en 5e et 7e place du classement. Liz Cambage représente Las Vegas depuis sa 5e place ex-aequo également. Pour compléter la photo de famille, Diamond DeShields pointe à une très belle 8e place pour confirmer une magnifique saison sophomore avec le Sky, tandis que Tina Charles, elle, continue son numéro de soliste à New-York, lui permettant de se maintenir en 9e position de notre ranking.

En 10e position, c’est Courtney Vandersloot qui fait enfin son entrée dans notre top 10. Souvent sous-estimée par manque de scoring, la meneuse géniale de Chicago est en train de produire sous nos yeux une saison de très haute facture. Elle bat tous les records à la passe et est la maestro sur laquelle l’équipe du Sky peut bâtir cette magnifique saison. Elle vient d’ailleurs d’être récompensée d’un titre de joueuse de la semaine à l’Est pour confirmer les derniers très bons résultats de Chicago.

Mentions honorables de ce classement (places 11 à 15) : Chelsea Gray et Sylvia Fowles (39⭐️), Odyssey Sims (34⭐️), Kayla McBride (33⭐️), Alyssa Thomas (31⭐️).

Plus qu’une édition à venir pour notre MVP Ranking chez Swish Swish. Le dénouement de la saison est just around the corner. A votre avis, qui sera MVP en fin de saison ? Rendez-vous sur les réseaux ou sur le ohernhqrfcyrhef@fjvfu-fjvfu.arg pour en discuter ou pour toute réclamation. Rendez-vous dans 15 jours pour la conclusion de cette régulière. Bons matchs !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *