Mission accomplie pour Maya Moore, héroïne des temps modernes

Maya Moore a remporté son combat. Près d’un an et demi après avoir annoncé qu’elle mettait sa carrière entre parenthèses, la star des Minnesota Lynx a décroché une époustouflante victoire sur le terrain de la justice sociale aux Etats-Unis. Jonathan Irons, emprisonné depuis 22 ans au terme d’une enquête bâclée et d’une parodie de procès dont on vous avait parlé il y a quelques semaines, est un homme libre.

Terrassée par l’émotion, la quadruple championne WNBA n’en revenait pas, mercredi, en allant accueillir Irons à sa sortie du pénitencier de Jefferson City, dans le Missouri. En compagnie de la famille et des proches de celui qui n’avait plus respiré à l’air libre depuis l’âge de 16 ans, Maya Moore a pu voir se matérialiser l’objectif qu’elle s’était fixé et pour lequel elle a fait d’importants sacrifices.

L’exploit n’est pas mince et le nom de Maya Moore doit être adossé pour toujours à ceux des autres activistes du monde du sport qui ont œuvré pour des causes désespérées de prime abord.

Tous les prisonniers afro-américains injustement emprisonnés et victimes du système judiciaire discriminatoire aux Etats-Unis n’ont pas la chance qu’une athlète à la notoriété mondiale fasse de leur libération une lutte et une priorité. Pour un Jonathan Irons, combien d’autres dont la situation ne pourra pas évoluer sans l’implication de célébrités ?

Maya Moore sera cette semaine sur plusieurs plateaux télévisés en compagnie de Jonathan Irons, pour tenter d’alerter sur ce problème intimement lié au mouvement Black Lives Matter, dont l’ardeur ne cesse de croître depuis plusieurs semaines.

L’heure de revenir au jeu ?

Pour en revenir à l’aspect purement sportif, on espère forcément que cette libération sera bien synonyme d’un retour à la compétition de l’ailière All-Star. La WNBA vit une période charnière et les perspectives sont florissantes. On n’imagine pas Maya Moore ne pas tenter de reconquérir le trône avec Minnesota tout en utilisant sa plateforme pour défendre les causes qui lui sont chères.

En mai dernier, Cheryl Reeve laissait entendre que l’on pourrait revoir la championne sur les terrains prochainement.

 “Une fois ce chapitre de sa vie terminé, Maya aura besoin de ne rien faire pendant un moment, de prendre du temps pour elle, mais près cela, nous avons évoqué avec elle la possibilité d’un retour pour la saison 2021”.

Maya Moore aura 32 ans sur la ligne de départ de la saison 2021 si elle décide bien de revenir au jeu. C’est l’âge qu’avait Diana Taurasi, l’une de ses concurrentes pour le titre officieux de meilleure joueuse de tous les temps, lorsqu’elle a conquis son dernier trophée avec Phoenix…

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *