Le conseil de classe de la saison 2020 #12 : New York Liberty

Donne-moi ta main et prends la mienne. La cloche a sonné ça signifie… que la rue est à nous, que la joie vienne. Mais oui, mais oui, l’école est finie !

La saison 2020 est désormais terminée et bien derrière nous. L’occasion de se retourner et de faire le bilan équipe par équipe. Le conseil de classe s’est réuni et a rendu son verdict.

Bilan d’année

On s’amuse bien à la maternelle

Comment revenir sur cette saison sans mentionner la terrible blessure de Sabrina. Attendue comme le Messi au sein de la Grosse Pomme, Sabrina semblait, lors de ses premières sorties sous le maillot du Liberty, bien partie pour répondre aux attentes et finir première de classe. Seulement, une blessure passe par là et c’est la fin du conte de fée. Certificat pour Sabrina qui passe en école à domicile.

Déjà promise à la fin de classement, l’équipe, en l’absence de Sabrina, va enchaîner les défaites avec une attaque bien souvent compliquée à mettre en place. Néanmoins, rares étaient les observateurs s’attendant à beaucoup mieux de la part du Liberty cette année. L’entente au sein du groupe et avec le coach semble au beau fixe et le préfet de discipline a sans doute passé une période on ne plus calme. On ne peut décemment mettre plus que la moyenne quand l’équipe finit avec seulement 2 victoires mais l’essentiel était ailleurs cette saison. Il y a un projet à recréer à New York et cette année en posait la première pierre, même en l’absence de Sabrina.

La grande absente : Marine Johannès (et Sabrina Ionescu)

Lors de l’appel de début d’année, une élève principalement manquait à l’appel. Après une saison 2019 plus que convaincante, Marine Johannès décidait, vu les circonstances particulières, de mettre l’accent sur sa préparation européenne. Elle aura manqué à l’équipe mais nulle doute que la classe attend son retour avec impatience. On peut également compter Sabrina dans cette catégorie vu le peu de matchs joués.

La bonne élève : Jazmine Jones

Chanceuse vu les circonstances ou star de demain ?

L’absence de Sabrina aura eu pour avantage de laisser la place à d’autres joueuses pour s’exprimer. On s’attendait à Megan Walker, deuxième joueuse draftée par l’équipe cette saison. Mais force est de constater qu’il faudra encore lui laisser du temps. C’est au contraire Jazmine Jones, qu’on attendait pas nécessairement à ce niveau, qui va tirer son épingle du jeu. Presque 11 points de moyenne à des pourcentages corrects et au final une sélection amplement méritée dans la All-WNBA Rookie Team. Une joueuse avec laquelle New York comptera très probablement dès la saison prochaine. A-t-elle vraiment en elle le potentiel d’une vraie cadre de cette équipe ou sa bonne saison n’est-elle que le fait des circonstances favorables ? Ces belles promesses demandent maintenant confirmation.

La cancre : Kia Nurse

Une année sans ?

Au vu de ses précédentes saisons et du départ de Tina Charles, tout le monde s’attendait à ce que Kia Nurse prenne le lead offensif de cette équipe. Force est de constater que ce ne fut pas le cas. Probablement en manque de forme, la canadienne va proposer une saison en dessous de ses standards. Si le scoring n’est pas honteux par rapport à ses précédentes saisons, les pourcentages sont en revanche plus compliqués. Bonnet d’âne pour Kia qu’on attendra armée des meilleures intentions la saison prochaine.

Le programme des vacances

C’est l’heure du tri sélectif.

Difficile à ce stade de présumer des projets du Front Office. L’équipe dispose d’une belle flexibilité, de la place dans le salary cap et la liste des joueuses en fin de contrat n’est pas effrayante comme elle peut l’être dans d’autres équipes. Amanda Zahui B est le principal nom à citer puisque Kiah Stokes a déjà fait l’objet d’une prolongation.

Reste que le management new-yorkais ne devra pas rester les bras croisés. Difficile de croire en effet que les 8 rookies de cette année rempileront pour la saison prochaine. Il est l’heure désormais de faire le tri et réfléchir, déjà, à comment entourer au mieux Sabrina Ionescu. Faut-il continuer à compter sur les cadres actuelles ou est-il déjà l’heure de s’attaquer à de plus gros poissons ? Reste, de son côté, à l’ancienne d’Oregon de réaliser gentiment sa revalidation et se préparer pour la saison prochaine, tout en continuant à chiller avec la famille Bryant à ses heures perdues


Note du conseil de classe : L’année fut compliquée pour la petite Liberty. Le conseil reconnaît que le dossier médical n’a pas aidé à suivre le rythme de ses camarades. Néanmoins, l’attitude a toujours été positive. On ne peut qu’encourager Liberty à profiter de ses vacances pour bien travailler et se remettre à niveau pour l’année prochaine.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *