Draft WNBA 2021 : Iliana Rupert à Las Vegas, le résumé de la nuit

Comme chaque année ou presque, les franchises WNBA ont réussi à nous surprendre le soir de la Draft. Personne sur cette terre n’aurait pu trouver l’exacte composition du 1er tour… Si on a eu quelques bonnes inspirations dans notre Mock updatée, on a bondi du siège deux ou trois fois 😂 Voici, en vrac, ce que l’on a retenu de l’événement.

  • L’information principale, évidemment, c’est qu’Iliana Rupert est ressortie particulièrement heureuse de cette soirée. La Française a été sélectionnée en 12e position (tout un symbole) par les Las Vegas Aces, qui lui font visiblement une confiance aveugle pour intégrer la rotation derrière A’ja Wilson et Liz Cambage, et n’ont aucun souci avec sa volonté de disputer toutes les campagnes internationales avec les Bleues. Iliana débarquera donc à Sin City après les JO, avec une vraie perspective de temps de jeu au sein d’une franchise (très) ambitieuse et qui lui fait confiance.
  • Autre info très franco-française, Iliana Rupert n’est pas la seule draftée issue de l’Hexagone et du groupe France ! Marine Fauthoux, la meneuse internationale de l’ASVEL, 19 ans aussi, a été sélectionnée au 2e tour (29e position) par le New York Liberty. Quand elle sera en mesure de rejoindre la franchise, elle pourrait y retrouver Marine Johannès.
  • On se demandait ce que ferait Dallas au-delà des picks 1 et 2, avec lesquels les Wings ont comme prévu drafté Charli Collier et Awak Kuier. La petite surprise vient du pick 5, que les Texans ont utilisé pour Chelsea Dungee d’Arkansas. Attendue plus bas, l’arrière qui avait collé 37 points à UConn va tenter de glaner du temps de jeu dans un rôle de doublure d’Arike Ogunbowale. Ce sera plus difficile pour Dana Evans, la meneuse star de Louisville, que les Wings ont choisi avec le 13e pick et qui va devoir tenter de se faire une place lors du training camp, alors que Dallas compte déjà trois meneuses (Moriah Jefferson, Marina Mabrey et Tyasha Harris).
  • On savait que Chicago voulait absolument une meneuse dans cette Draft. Pas que la meneuse en question ne serait pas Américaine. Shyla Heal, la bombe australienne, débarque au Sky avec le 8e pick pour montrer que son énorme talent entrevu dans son pays natal peut rapidement se manifester aussi en WNBA. “Shyla sait faire des choses qu’on ne sait normalement pas faire à 19 ans”, s’est satisfait James Wade, que l’on dit en discussion avec d’autres équipes pour un trade de la néo-internationale française Gabby Williams…
  • Aari McDonald, star du Tournoi NCAA 2021 avec Arizona, a clairement profité de sa March Madness de folie en grimpant encore plus haut qu’on ne le pressentait. C’est à Atlanta, où elle sera possiblement back-up de Chennedy Carter, que McDonald va débuter sa carrière professionnelle.
  • On va attendre de voir avant d’être catégorique, mais Tamike Catchings continue de faire des choix intrigants pour le Fever. Pas fréquemment annoncée au 1er tour, l’arrière shooteuse Kysre Gondrezick rejoint Indiana. Le Fever a utilisé le 4e pick pour s’attacher les services de la joueuse de West Virginia, aussi surprise que nous d’être appelée aussi tôt à en juger par sa réaction en direct. Le Fever récupère aussi Aaliyah Wilson, l’arrière de Texas A&M, via un trade en direct avec le Seattle Storm (qui récupère Kennedy Burke dans l’opération) sur le 11e pick.
https://twitter.com/brilewerke/status/1382861238137344001?s=20
  • On voyait New York sur Natasha Mack (finalement partie bien plus tard du côté de Chicago au 16e pick), mais le Liberty a opté pour l’excellente ailière de UCLA Michaela Onyenwere avec le 6e pick, puis pour la teigne défensive de Baylor, DiDi Richards. Deux renforts que le GM Jonathan Kolb et le head coach de Walt Hopkins n’estimaient pas réalisables tant les deux joueuses auraient dû selon ce dernier parti plus tôt
  • Rennia Davis, que l’on imaginait partir en 3e position, vient renforcer les rangs des Minnesota Lynx. Cheryl Reeve a confié qu’elle avait prévu de trader ce pick n°9, mais qu’en voyant Davis toujours disponible à ce stade, elle a décidé de ne pas laisser passer l’opportunité et de drafter l’ailière de Tennessee. Voilà qui ressemble encore à un coup de maître de la part de la patronne de Minnesota.
  • Vous allez dire que l’on s’acharne sur les Sparks et sur Derek Fisher, nouveau GM de la franchise – avant d’être nommé maire de L.A., puis gouverneur de Californie et enfin président des Etats-Unis – et vous aurez peut-être raison, mais on ne comprend pas ce qu’ont fait les Californiens. Jasmine Walker, l’intérieure stretch d’Alabama, avec le pick 7, c’est un reach et on va attendre de voir, mais il y avait des joueuses plus référencées encore disponibles. Quant à Stephanie Watts de North Carolina, choisie en 10e position, c’est le quasi-anonymat complet. On espère que les Sparks ont vu en l’arrière de 24 ans quelque chose qui a échappé à tout le monde…
  • La plus grosse chute de cette Draft 2021 par rapport aux prévisions est celle d’Arella Guirantes. L’arrière de Rutgers, parfois annoncée sur le podium par certaines Mock Drafts (on l’avait placée sur le pick 10, puis le pick 7 après le trade entre les Wings et les Sparks) a bien été récupérée par Los Angeles, mais avec le 22e pick. En voilà une qui va arriver avec le couteau entre les dents au training camp et possiblement à la reprise de la ligue.

Le 1er tour

1- Charli Collier (Dallas Wings)

2- Awak Kuier (Dallas Wings)

3- Aari McDonald (Atlanta Dream)

4- Kysre Gondrezick (Indiana Fever)

5- Chelsea Dungee (Dallas Wings)

6- Michaela Onyenwere (New York Liberty)

7- Jasmine Walker (Los Angeles Sparks)

8- Shyla Heal (Chicago Sky)

9- Rennia Davis (Minnesota Lynx)

10- Stephanie Watts (Los Angeles Sparks)

11- Aaliyah Wilson (Indiana Fever)

12- Iliana Rupert (Las Vegas Aces)

2e tour

13- Dana Evans (Dallas Wings)

14- Destiny Slocum (Las Vegas Aces)

15- Raquel Carrera (Atlanta Dream)

16- Natasha Mack (Chicago Sky)

17- DiDi Richards (New York Liberty)

18- Kiana Williams (Seattle Storm)

19- Unique Thompson (Indiana Fever)

20- DiJonai Carrington (Connecticut Sun)

21- Micaela Kelly (Connecticut Sun)

22- Arella Guirantes (Los Angeles Sparks)

23- N’dea Jones (Seattle Storm)

24- Trinity Baptiste (Indiana Fever)

3e tour

25- Valerie Higgins (New York Liberty)

26- Chelsey Perry (Indiana Fever)

27- Lindsey Pulliam (Atlanta Dream)

28- Ivana Raca (Los Angeles Sparks)

29- Marine Fauthoux (New York Liberty)

30- Aleah Goodman (Connecticut Sun)

31- Florencia Chagas (Indiana Fever)

32- Ciera Johnson (Phoenix Mercury)

33- Maya Caldwell (Indiana Fever)

34- Aina Ayuso (Los Angeles Sparks)

35- Natalie Kucowski (Seattle Storm)

36- Kionna Jeter (Las Vegas Aces)



Un commentaire sur

Draft WNBA 2021 : Iliana Rupert à Las Vegas, le résumé de la nuit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *