fbpx

TQO de Bourges : résumé du jour 3 et bilan

Qualification dans la poche, certes, mais les Bleues voulaient terminer leur tournoi de la même manière qu’elles l’avaient entamé : avec brio. Il fallait donc battre le Porto Rico alors que du côté de l’Australie, une victoire contre le Brésil scellerait définitivement leur participation aux JO.

Jour 3 🗓 09/02/20

🇫🇷 TQO Bourges

👉 Voir notre présentation du TQO de Bourges

👉 Voir la 1ère journée du TQO de Bourges

👉 Voir la 2ème journée du TQO de Bourges

🇧🇷 Brésil VS 🇦🇺 Australie

Chacune des 2 équipes avaient, en tête, une défaite de trop : en s’inclinant face au Porto Rico, le Brésil n’avait d’autres choix que de s’imposer face à l’Australie qui, elle, ruminait toujours sa défaite initiale contre la France. Si les Opals terminent le match par une victoire 72 à 86, les coéquipières de Liz Cambage auront douté jusqu’au 3ème quart-temps. Il faudra, encore une fois, une prestation XXL de leur pivot pour s’en sortir : Queen Liz finit le match avec 29 points, 7 rebonds et 5 contres dont certains feront faire des cauchemars aux Brésiliennes pour un bon moment.

Liz Cambage a également pu compter sur le soutien de ses comparses de WNBA : Leilani Mitchell termine avec 19 points et Bec Allen 16. Du côté brésilien, Tainá Paixão a apporté 20 points au compteur, Erika De Souza 17 et 9 rebonds.

La qualification est donc acquise pour les filles de Sandy Brondello même si tout n’aura pas été simple pour l’Autralie durant ce tournoi. Le Brésil, par contre, ne participera pas aux Jeux Olympiques pour la 1ère fois depuis 1996.

📺 Voir les highlights du match

📺 Voir la conférence d’après-match

🇫🇷 France VS 🇵🇷 Porto Rico

Les Bleues sont venues, elles ont vu, elles ont vaincus ! En s’imposant très nettement sur le score de 89 à 51, la France réalise un perfect dans son TQO. Magistrale du début à la fin, elles ont montré une unité et un collectif saisissant tout en pouvant comptant sur des performances individuelles qui leur ont permis de survoler le tournoi.

Hier, c’était l’inévitable Sandrine Gruda qui a encore régalé avec 20 points et 10 rebonds. Marine Johannès a apporté sa pierre à l’édifice avec 17 points, 5 rebonds et 3 passes décisives. Enfin, Endene Miyem a également réalisé un très bon match comme l’attestent ses 17 points et 5 rebonds.

Malgré la défaite et grâce à sa victoire contre le Brésil, le Porto Rico se qualifie également pour la 1ère fois de son histoire. Avec la Belgique, ce sont les 2 pays qui vivront leurs premiers Jeux Olympiques à Tokyo.

📺 Voir les highlights du match

📺 Voir la conférence d’après-match

Le bilan

Carton plein pour la France : 3 victoires, une Sandrine Gruda impériale, le Duo Johannès/Hartley qui apporte un vent de fraicheur chez les Bleues et les cadres qui assurent dans tous les compartiments du jeu. Que demander de plus si ce n’est de garder cet équilibre et cet état d’esprit jusqu’à Tokyo ?

L’Australie s’est fait un peu peur et n’a pas été réellement à la hauteur des attentes qu’on nourrissait à leur égard. Qu’on s’entende bien : les Opals jouent bien, très bien. Mais on parle quand même des vice-championnes du monde en titre. A l’exception du match contre Porto-Rico, elles ont par 2 fois été mises en difficulté. Il faudra rectifier le tir d’ici Tokyo pour éviter un résultat décevant pour une équipe de cette envergure.

Le Porto Rico est le qualifié surprise du tournoi suite à un combat intense face au Brésil lors du match inaugural. Malheureusement, à l’exception de cette rencontre, elles étaient un cran en dessous des deux autres équipes. On les imagine mal faire un gros résultat à Tokyo mais tout le monde sait que dans le basket, rien n’est écrit d’avance…

Le Brésil, enfin, repart bredouille et déçu de Bourges. Les Brésiliennes ont presque réussi à faire douter les Australiennes mais malheureusement, au final, elles présentent un bilan de 0 victoire et 3 défaites.

Le 5 majeur du tournoi a été révélé après le dernier match de la France. On y retrouve :

  • une Porto Ricaine : Jazmon Gwathmey (17 points et 5.3 rebonds de moyenne)
  • 2 Australiennes : Liz Cambage (26.3 points et 11 rebonds de moyenne) et Bec Allen (16 points de moyenne)
  • 2 Françaises : Bria Hartley (7.7 points et 5 assists et 2.3 interceptions de moyenne) et Sandrine Gruda (20.7 points, 9.7 rebonds de moyenne)

A l’issue du tournoi, Sandrine Gruda a reçu, très logiquement, le titre de MVP. Alors que, dès le 1er match et ses 16 points marqués, elle se hisse à la 2ème place du classement des meilleurs marqueuses de l’histoire de l’équipe de France, Sandrine Gruda a également apporté son leadership et sa hargne à la France durant ces 3 jours.

Dans 2 ou 3 matchs, Sandrine dépassera sans doute Isabelle Fijalkowski et deviendra alors la meilleure marqueuse de l’EDF.


Merci à Cl0_11 pour les photos 🙌



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *