Alyssa Thomas prolongée, Connecticut croit toujours en elle

Après la pluie, le beau temps. On avait franchement pris un coup au moral en apprenant la grave blessure d’Alyssa Thomas avec Prague le 20 janvier dernier. Il n’y a pas de bon moment pour être victime d’une rupture du tendon d’Achille. Mais y a-t-il vraiment pire qu’en pleine free agency, alors que sa cote est au plus haut et la probabilité d’un contrat juteux très élevée ? On ne savait du coup pas ce que déciderait de faire le Connecticut Sun, privé son emblématique “Engine”, mais tout de même obligé de rester compétitif pour la saison 2021. La réponse est survenue mardi, par le biais d’un communiqué. Et elle fait honnêtement très plaisir ! Le Sun a offert à Alyssa Thomas une prolongation de contrat portant sur “plusieurs années” et on reverra “AT” sous la tunique orange dès qu’elle sera sur pieds, probablement pour la saison 2022.

On n’avait pas vraiment de doute sur l’affection que portait Curt Miller à celle qui a porté l’équipe sur ses épaules souffrantes dans la Wubble. Mais on ne peut jamais jurer de rien lorsqu’il y a des implications économiques importantes. Miller et le front office croient dur comme fer à un retour à 100%, façon Breanna Stewart, d’Alyssa Thomas. Avec ce qu’elle a apporté à la franchise depuis sa Draft en 2014 à sa sortie de Maryland, ce n’est que justice.

“Malgré sa récente blessure, il était important pour nous de montrer notre fidélité à Alyssa pour tout ce qu’elle a fait pour le Sun. Elle est devenue l’une des meilleures joueuses de la planète et c’est notre moteur. C’est une compétitrice féroce et une formidable joueuse défensive. En attaque, sa polyvalence facilite notre jeu et nous permettre d’établir notre tempo offensif. Nous savons qu’elle reviendra de ce coup dur encore plus forte qu’avant”, a expliqué Curt Miller.

Aussi déchirante soit la perspective de voir Connecticut jouer toute une saison sans Alyssa Thomas alors que la quête du titre paraissait dans les cordes du Sun après une finale en 2019 et une demi-finale en 2020, savoir qu’on la reverra donner tout ce qu’elle a pour le Sun est une vraie source de satisfaction.

En attendant, l’équipe va devoir apprendre à vivre sans elle. Le retour de Jonquel Jones et les prolongations de Jasmine Thomas et Brionna Jones vont dans le sens de la stabilité. Le fighting spirit de ce groupe, autour duquel on imagine qu’Alyssa Thomas gravitera forcément à un moment pour entretenir la flamme, devrait lui permettre de bien figurer en dépit de la malchance.

A très vite, “AT” !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *