fbpx

Sue Bird et Megan Rapinoe, les reines de Seattle

Source : Get to know Powerhouse Seattle Couple Sue Bird & Megan Rapinoe (Jenna Luthman)

Vous êtes toutes les deux en activité depuis un moment, pendant combien de temps vous voyez-vous encore jouer?

  • Megan: Je n’ai pas de planning. J’ai l’impression qu’on me pose cette question depuis que j’ai 27 ans. Je pense qu’on la pose également aux athlètes masculins mais on le demande plus vite aux athlètes féminines apparemment. Les gens demandent directement mais je ne veux pas le planifier. C’est le meilleur boulot au monde et j’aimerais retarder toutes les autres choses du monde réel pour au moins 5 ou 6 ans de plus.
  • Sue: Idem.

Puisque vous ne pensez pas arrêter, est-ce que vous serez aux Jeux Olympiques de 2020 ? Vous avez déjà toutes les deux des médailles d’or!

  • Megan: J’ai une médaille “mignonne” d’après Sue qui, elle, en a 4.
  • Sue: Au moins c’était à Londres, c’était grand ! Mais oui, on se bat pour 2020. Mais je suis aussi réaliste, tout peut arriver et les choses peuvent changer. Ton corps peut lâcher rapidement donc j’adorerais y aller mais je vais réévaluer chaque année et voir comment je me sens.

Vous êtes toutes les deux les visages do vos équipes pour une nouvelle campagne intitulée “Reign Storm”, était-ce votre idée?

  • Sue: C’était l’idée de nos équipes. Elles travaillent sur l’aspect commercial des choses et c’était leur idée originale. Le plus probable est qu’ils aient sélectionné une joueuse connue dans une équipe et une autre joueuse connue dans l’autre équipe. Et oui, il se trouvait que nous sortions ensemble.
  • Megan: Si j’étais la 30ème personne sur le banc, que nous sortions ensemble, et s’ils avaient voulu nous mettre sur le panneau d’affichage, nous aurions refusé. Au fait, on s’est bien fait charrier par nos amis à propos de ce panneau.
View this post on Instagram

#Body10 📷: @radkaleitmeritz 🙌🏼

A post shared by Sue Bird (@sbird10) on

Comment vous êtes-vous rencontrées?

  • Megan: Nous nous sommes en fait rencontrées pour la première fois lors d’une grande séance photo dans le cadre d’une journée média pour les Jeux Olympiques. J’ai raconté une blague stupide à Sue lorsqu’on s’est croisées.
  • Sue: J’étais en tenue de basket mais mes cheveux étaient lâchés et j’étais maquillée, et elle me dit “Tu te prépares pour un match?”. Je pensais “Yeaahhhhh”…
  • Megan: Je me suis éloignée pensant que c’était tellement stupide et j’étais fâchée d’avoir dit cela. C’est seulement des mois plus tard que nous nous sommes rapprochées, à Seattle.

Sue, vous avez fait votre coming-out public l’an passé lors d’une interview avec ESPN. Quelle était la raison qui vous a poussé à faire cela et est-ce que Megan y était pour quelque chose?

  • Sue: Je suis plutôt une personne privée. Mais Megan m’a ouvert les yeux sur le fait qu’il est important qu’une figure publique fasse son coming-out et parle de sa sexualité, ce que ça veut dire pour les jeunes et pour la société. Je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle parce qu’honnêtement, je ne me cachais pas. Tout le monde dans ma vie le savait et j’ai même plaisanté sur le fait que l’article est sorti et que personne dans mon équipe n’a réagi, parce en fait il n’y avait rien de neuf.
  • Megan: Ce n’était pas comme si tu étais honteuse, tu es juste une personne privée.
  • Sue: J’ai aussi plaisanté sur le fait que nous avions été vues en public ensemble et Megan est une icône gay ! Je savais que les gens se demandaient ce qu’il se passait et pourquoi on passait du temps ensemble.
  • Megan: A un moment, ma soeur jumelle a dit “Bon, quand est-ce que Sue va faire son coming-out parce que tu es vraiment gay”, et je pensais, ça ne sera pas long.

On dirait que vous avez des personnalités opposées, est-ce le cas?

  • Sue: Je pense que par nature, je suis timide et c’est quelque chose que j’ai dû surmonter au fil des années. C’est comme tremper son orteil dans l’eau. Si je ne connais pas une personne ou une situation, j’aime vérifier, je suis comme ça. Quant à Megan, elle fonce comme un boulet de canon !
  • Megan: Comme un boulet de canon et ce n’est pas toujours une bonne chose! Je me tourne vers Sue pour les conseils. Je suis sur le point d’envoyer un tweet et elle me dit “Attends, relisons-le et prenons 10 minutes avant que tu fasses ça’. J’essaie aussi de la pousser un peu”.

Vos saisons démarrent seulement, qu’attendez-vous de 2018?

  • Megan: Notre saison a été décevante l’an passé. Nous n’avons pas accédé aux playoffs mais cette saison, nous avons du roulement sur le noyau de l’équipe et on a un nouvel entraineur qui nous a fait du bien jusqu’ici. Le début de saison est bon et j’espère qu’on gardera cet élan et qu’on accèdera aux playoffs. Notre but ultime est de gagner et ne pas y arriver serait terrible. On va faire de notre mieux pour gagner.
  • Sue: Nous avons aussi un nouvel entraineur donc nous sommes dans la même situation et nous essayons d’apprendre le plus possible. La bonne nouvelle est que nos joueuses les plus jeunes ont plus d’expérience et nous y avons ajouté des vétérantes. Nous voulons atteindre les playoffs et y faire quelque chose, c’est le but.

Vous habitez à Seattle depuis un moment maintenant, est-ce que vous y resterez une fois que vous en aurez fini avec les Storm et Reign?

  • Megan: Ca ne me dérangerait pas ! Mais je ne peux pas imaginer rester à un endroit car nos vies sont tellement transitoires. Ce sera toujours une “maison de vacances” !
  • Sue: Je pense que la façon de savoir que vous vous sentez à la maison, c’est quand vous atterrissez à l’aéroport Sea-Tac et vous dites j’y suis, j’y suis.
https://www.instagram.com/p/BsHCQmDBUJd/?utm_source=ig_web_copy_link