Les Mystics aux portes des playoffs, Vegas en 1/2, Banham incendie le Fever

Washington Mystics – New York Liberty : 75-58

On n’aurait pas cru dire ça il y a encore quelques jours. Pourtant, les Washington Mystics ont de très bonnes chances de disputer les playoffs dans la Wubble ! Si les championnes en titre battent Atlanta, déjà éliminé, ce dimanche, ou que Dallas s’incline devant New York quelques heures avant, elles seront qualifiées pour le premier tour.

Pour que ce comeback se matérialise, les joueuses de Mike Thibault ont d’abord dû se défaire de New York elles-mêmes samedi. Ce n’est pas ce qu’elles ont eu de plus difficile à faire ces dernières semaines. Dans la lignée de ses dernières sorties, Myisha Hines-Allen a de nouveau surnagé dans ce match. Comme elle le faisait surtout en tout début de saison, la candidate au titre de MIP a dominé son sujet en rendant une copie bien garnie : 25 points, 11 rebonds, 4 passes et 3 interceptions.

C’est en deuxième mi-temps que Washington a définitivement mis New York hors de portée, avec une Emma Meesseman prolifique à la passe (7 assists) à défaut de briller à la finition (8 pts à 3/11).

La Belgique s’était préparée à n’avoir aucune représentante en playoffs, mais il y aura peut-être bien “Em-VP” ! On espère que notre ami Flo de @MysticsBe n’avait pas réservé de vacances aux Maldives à la date du 1er tour en pensant qu’on n’y verrait pas ses protégées, parce que ça sent quand même très bon pour Washington. Et après, sur un match contre Phoenix, qui sait ?

Las Vegas Aces – Los Angeles Sparks : 84-70

Las Vegas a été l’équipe qui a le plus souvent mis la pression à Seattle cette saison. Ce n’est donc que justice, quelque part, que les Aces aient décroché leur billet automatique pour les demi-finales. Hasard génial du calendrier, les deux équipes vont s’affronter dimanche pour la première place honorifique de cette saison régulière. On se demande d’ailleurs si les deux coachs vont jouer le coup à fond ou non…

Pour Vegas, il a quand même fallu se payer les Sparks, l’autre équipe qui pouvait encore prétendre au dernier carré direct.

Les joueuses de Bill Laimbeer ont été en contrôle pendant l’essentiel de la partie, avant d’accélérer dans le dernier quart-temps. Evidemment, A’ja Wilson était dans le coup (19 points, 8 rebonds et 3 passes), avec ses deux acolytes habituelles cette saison, Angel McCoughtry (18 pts, 6 rbds, 3 pds) et Kayla McBride (17 pts, 6 pds), qui monte vraiment en puissance au meilleur moment après une entame poussive dans la Wubble.

Une fois n’est pas coutume, Chelsea Gray était à côté de plaque à la finition (2/13 pour 6 points, avec 11 passes) du côté des Sparks et a laissé Candace Parker (19pts, 10rbds et 5 pds) et Nneka Ogwumike (24 pts, 7 rbds) tenter de rivaliser avec le trio fort des Aces.

Les Sparks vont désormais attendre tranquillement l’issue de l’affiche du 1er tour entre Chicago et Connecticut et en défier le vainqueur.

Minnesota Lynx – Indiana Fever : 98-86

Les Lynx avaient mis Crystal Dangerfield au repos pour leur dernier match de saison régulière face à Indiana. Malgré l’absence de la très probable Rookie of the Year 2020, Minnesota a fait le job face au Fever.

Il faut dire que Rachel Banham avait très envie de profiter de sa première titularisation de la saison et de montrer qu’il faudrait compter sur elle comme joker pendant les playoffs ! L’ancienne joueuse de Connecticut a pris feu à 3 points avec 7 banderilles réussies et 29 points au total, la meilleure performance de sa carrière, tout simplement. Avec ça, Banham s’est permise d’ajouter 10 passes décisives, pour redevenir la joueuse éléctrisante que l’on connaissait à la fac.

Minnesota n’avait plus gagné depuis trois matches et ce succès va permettre à Cheryl Reeve et sa bande d’aborder les playoffs avec un peu plus de confiance. Les Lynx attendent désormais de connaître le vainqueur du match du 1er tour entre Phoenix et un adversaire encore à déterminer (Washington ou Dallas).

Ce Minnesota-Indiana était forcément un peu triste pour nous puisque c’est la dernière fois de la saison où l’on pouvait voir Julie Allemand en action. On reviendra sur la première saison formidable de la Belge en WNBA – c’est pas nous qui le disons, c’est Candice Dupree ! – au moment du bilan, mais on aurait évidemment bien aimé voir le Fever disputer ne serait-ce que le 1er tour. Pour sa dernière sortie, Julie a encore fait… du Julie : 11 points à 3/4 à 3 points et 9 passes décisives. On ne sait pas encore de quelle manière se goupillera la saison 2021 pour elle, notamment vis à vis de l’équipe nationale et des Jeux Olympiques, mais vivement qu’on la retrouve en WNBA !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *