McCoughtry à Vegas, Toliver aux Sparks, ça part fort !

La Free Agency 2020 est devenue vraiment concrète ce 10 février, avec l’autorisation pour les équipes de recruter officiellement des joueuses libres. Personne ne s’attendait à ce que les choses partent aussi rapidement dans tous le sens ! On ne va pas s’en plaindre, on se réjouit franchement de voir autant d’activité et d’émulation autour de la WNBA, avec toute une communauté dont les yeux sont rivés sur Twitter, dans l’attente d’une Galli Bomb” lancée par Rachel Galligan, sorte d’Adrian Wojnarowski de la WNBA, mais pour le média Winsidr.

Voici les principaux événements de ces premières heures déjà mouvementées.

Angel McCoughtry à Sin City

Il y a quelques jours, Atlanta avait officiellement indiqué laisser à Angel McCoughtry la possibilité de discuter avec d’autres équipes pour évaluer le marché. On se doutait un peu que l’ailière allait changer d’air pour tenter de gagner son premier titre en carrière. Pas forcément qu’elle rejoindrait la team la plus ambitieuse de toute la ligue. McCoughtry s’est engagée avec les Las Vegas Aces, qui ont donc désormais dans leurs rangs quatre anciennes 1st pick de Draft (Aj’a Wilson, Kelsey Plum, Jackie Young et Angel McCoughtry), pour accompagner Liz Cambage, qui devrait sauf surprise prolonger à Sin City, et Kayla McBride. Les superteams n’ont pas toujours la réussite escomptée, mais les Aces vont probablement démarrer la saison 2020 avec les faveurs des bookmakers. Angel McCoughtry touchera un salaire max à Vegas (185 000 dollars en 2020, 190 000 en 2021) sur deux ans. On guettera donc la prochaine intersaison, puisque Plum et McBride seront à leur tour en fin de contrat et qu’il ne sera pas simple de satisfaire tout le monde…

En réaction au départ d’Angel McCoughtry, Atlanta a d’ores et déjà proposé un contrat à Tiffany Mitchell du Fever. Indiana peut s’aligner sur cette offre, puisque Mitchell n’est que restricted free agent.

Kristi Toliver rentre à L.A.

L’autre move majeur est un peu plus surprenant. Alors que l’on imaginait les Mystics réussir à conserver le noyau dur qui leur a permis de remporter le premier titre de leur histoire, Kristi Toliver a fait ses valises dès l’ouverture de la free agency. Cruciale dans la campagne qui a mené D.C. jusqu’au sacre, Toliver retourne à Los Angeles pour trois ans, afin d’apporter aux Sparks un supplément d’âme et un leadership précieux. Elle restera assistante chez les Wizards en attendant la reprise, preuve que la séparation s’est faite de manière plutôt cordiale. On peut du coup supposer deux choses : d’abord que les Mystics vont forcément recruter à la mène et peut-être du clinquant, ensuite que Chelsea Gray, elle aussi free agent, a peut-être vécu ses dernières heures sous le maillot des Sparks.

L’arrivée de Kristi Toliver est en tout cas un très gros coup réussi d’emblée par Eric Holoman, jusque-là assistant GM et qui aimerait bien monter en grade. Son hyperactivité des premières heures le montre bien. L.A. a bougé très vite, en faisant également venir Brittney Sykes (avec Marie Gulich) en échange de Kalani Brown. Sykes tombe à pic, quelques jours après la retraite d’Alana Beard.

New York, Seattle, Connecticut et Dallas, ça bouge aussi

Si aucune signature de la journée n’a plus de poids que celles de McCoughtry et Toliver, d’autres teams ont déjà montré les crocs. New York s’est offert Layshia Clarendon, l’arrière de Connecticut, pour renforcer son secteur arrière. Pas forcément une excellente nouvelle pour la paire tricolore Johannès-Hartley, mais un superbe renfort pour les Liberty et leur nouveau coach Walt Hopkins.

Le Sun n’a pas perdu que Clarendon lors de cette journée d’ouverture. Alors que l’on sait déjà que Sue Bird va rester Seattle, les championnes 2019 ont annoncé l’arrivée de la joueuse de Connecticut Morgan Tuck (qui retrouvera son ex-coéquipière de UConn Breanna Stewart) et du 11e pick de la Draft 2020. Connecticut récupère le 7e pick 2020 dans l’opération. Un bon atout pour procéder à un petit lifting autour de la star Jonquel Jones, qui a elle prolongé sur un contrat maximum de deux ans que cela ne surprenne qui que ce soit.

Trois destinations pour Skylar Diggins-Smith

L’un des dossiers les plus brûlants de cette free agency concerne évidemment Skylar Diggins-Smith. Son départ des Dallas Wings s’est précisé un peu plus lundi. La point guard de Team USA devrait partir via un sign and trade et trois destinations sont évoquées à cette heure : Indiana, Atlanta et Minnesota. Skylar Diggins-Smith coachée par Cheryl Reeve et possiblement associée à Maya Moore si cette dernière décide de revenir au jeu un jour, il y a de quoi faire saliver les fans de « Minny ». Les Lynx doivent par ailleurs composer avec l’absence d’Odissey Sims, dont on a appris qu’elle était enceinte et manquerait la saison 2020.

Si les Wings savent que « SDG » portera sans doute un autre maillot dans quelques semaines, ils ont tout de même réussi à verrouiller trois éléments importants de leur roster : Megan Gustafsson, Moriah Jefferson et Imani McGee-Stafford, pour maintenir un peu de sérieux derrière Arike Ogunbowale, qui a maintenant les clés du camion.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *