fbpx

Coronavirus et WNBA, où en est-on ?

Vince Carter a peut être joué son dernier match en NBA cette nuit. Les matchs d’Euroleague sont presques tous annulés. Les championnats nationaux tombent tous comme des mouches. Et la WNBA dans tout ça ?

La saison débutera à partir du 26 avril avec les training camps des 12 franchises. Ensuite, du 1er au 12 mai auront lieu les matchs de pré-saison. Enfin, la date officielle du début de l’exercice 2020 est fixé au 15 mai. C’est à la fois si proche et si lointain.

La première problématique, pour la WNBA, est d’avoir des joueuses sur le terrain. En effet, celles évoluant en Europe – et elles sont nombreuses – ne pourront pas rentrer aux Etats-Unis dans l’immédiat puisque que Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, leur président, a interdit tous les vols venant du vieux continent. La mesure prend effet à partir de vendredi et pour une durée d’un mois. Si elle n’est pas prolongée, cela signifie que les joueuses pourront rentrer aux USA à partir du 13 avril. Ca, c’est dans le meilleur des cas. Si l’interdiction de circuler entre l’Europe et les Etats-Unis est prolongée, il faudra se préparer à voir Alysha Clark commencer une activité de traiteur du côté de Lyon pour passer le temps…

Ensuite, viendra la problématique des rassemblements de personne. Si la saison débute bien à temps, on pourrait connaître un début de saison joué à huis clos. On pense bien sûr au New York Liberty qui devait se faire une joie de jouer, enfin, face à un public, après son exil de 2 ans à Westchester County. C’est moche…

Cathy Engelbert, la commissaire de la WNBA, a communiqué sur le sujet hier :

La santé et la sécurité des joueurs et des employés – au sein de nos équipes et au niveau de la ligue – est de la plus haute importance. En ce qui concerne COVID-19, nous sommes en contact avec les franchises, consultons des spécialistes des maladies infectieuses et suivons les conseils du CDC (= Centers for Disease Control) et de l’OMS (= Organisation mondiale de la Santé). La WNBA n’est actuellement pas en saison mais avec la WNBPA (= Le syndicat des joueuses) et les équipes, nous sommes en étroite communication et nous continuerons à nous connecter et à offrir des ressources aux joueurs aux États-Unis et à ceux qui jouent à l’étranger.

Cathy Engelbert

La décision de la NBA de tout annuler est évidement un geste fort et on peut donc s’attendre à ce que la WNBA ne prenne pas de risques non plus. Difficile, à l’heure actuelle, de savoir à quel point la saison 2020 sera impactée ou pas.

Est-ce que, pour une fois, le fait de jouer en dehors des périodes “habituelles” servirait à la WNBA ? C’est l’épidémie de coronavirus qui nous répondra dans les semaines qui viennent.

En attendant, soyez prudents et prenez soin de vous.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *