fbpx

C’est le moment de voter !

Alors que les quarts de finale de l’Euroleague auront lieu dans 2 jours, nous reviendrons bien entendu sur le sujet très vite , la FIBA propose de voter pour les awards de cette saison d’Euroleague.

Passons en revue les différentes catégories et les joueuses dans le radar de l’équipe de Swish Swish.

EuroLeague Women 1st and 2nd Team

Backourt Player

Du côté des arrières nominées, nous retiendrons particulièrement 3 noms :

  • Julie Allemand (LDLC ASVEL Féminin) : Depuis le tournoi de qualification olympique d’Ostende et la qualification des Belgian Cats pour les JO, rien ne résiste à Julie Allemand ! C’est qui les petits chanceux ? C’est Indiana 😆
  • Marine Johannès (LDLC ASVEL Féminin) : Tout comme Lyon, Marine Johannès a mis quelques semaines à prendre ses marques en Euroleague mais ses prestations des derniers matchs sont remarquables avec, notamment, une adresse retrouvée. Et quand Marine a la main chaude, rien ne l’arrête…
  • Courtney Vandersloot (UMMC Ekaterinburg) : En WNBA ou en Euroleague, même combat pour Sloot ! Avec ses 7.1 assists de moyenne par match, elle régale ses camarades d’Ekat de ses caviars servis sur un plateau d’argent.

Frontcourt Players

Il y a foule pour tutoyer les sommets dans la raquette. Voici les noms à retenir :

  • DeWanna Bonner (Dynamo Kursk) : Si le Dynamo Kurk a fait une saison ultra décevante, DeWanne Bonner n’a pas chômé pour autant avec une moyenne de 16 points. Et dire que Kursk finit en Eurocup…
  • Britney Grinner (UMMC Ekaterinburg) : La vie est tranquille pour Brtiney et ses 16.2 points, 6.7 rebonds et 1.8 blocks par match. Elle pourrait faire plus mais au final, vu le roster d’Ekaterinburg, pourquoi forcer ?
  • Sandrine Gruda (Famila Schio) : Elle a plus d’une fois porté son équipe sur ses épaules. Avec 16 points de moyenne et 6.7 prises par match, Sandrine Gruda a presque qualifié seule Schio.
  • Brionna Jones (ZVVZ USK Praha) : Nouvelle recrue de Prague cette année, Brionna Jones fait un travail montre dans la raquette comme l’atteste ses 15.6 points et 8.1 rebonds de moyenne.
  • Stephanie Mavunga (BLMA) : Elle a TOUT cassé en Euroleague cette saison. 19.2 points de moyenne, 10.9 rebonds et meilleure contreuse de la compétition avec 2.2 bâches de moyenne. Blessée depuis quelques semaines, le BLMA est dans le dur sans sa machine de guerre.
  • Emma Meesseman (UMMC Ekaterinburg) : Comme tout le monde à Ekat, Emma déroule : 14.1 points de moyenne, des victoires, des bonhommes de neige et des ateliers peinture. C’est presque devenu un village de vacances pour All Star !
  • Alyssa Thomas (ZVVZ USK Praha) : Le lapin Duracel du Sun n’a pas faibli en intensité et envoie du très lourd en Euroleague : 18.3 pts et 11.4 rbs de moyenne. C’est très simple : Alyssa, c’est une machine ! En terme d’efficacité brute, seule Stephanie Mavunga peut discuter avec Alyssa.
  • Celeste Trahan-Davis (Castors Braine) : Malgré une fracture du doigt qui l’ écartée des parquets presque 2 mois, Celeste a continué à porter les Castors durant toute la saison. Avec 15.3 points et 10.4 rebonds de moyenne, on imagine aisément le casse-tête pour Fred Dusart quand il faut suppléer à l’absence d’une joueuse pareille.
  • Gabby Williams (BLMA) : Le gâchette du BLMA a pris une dimension supplémentaire suite à la blessure de Stephanie Mavunga. Avec 14.6 points de moyenne, Gabby est sans conteste une des joueuses clés de l’effectif de Thibaut Petit.

EuroLeague Women Young Player of the Year

  • Illiana Rupert (Bourges Basket) : La jeune joueuse de 18 ans finit la saison avec une moyenne très honorable de 6.3 points et 4.9 rebonds. On retiendra ses 23 points marqués contre Cukurova ainsi que ses 10 rebonds face à Prague. L’avenir s’annonce prometteur à Bourges.
  • Maxuella Lisowa-Mbaka (Castors Braine) : La toute fraiche Belgian Cat a marqué 6.1 points de moyenne et pris 3.1 rebonds par match pour l’exercice 2019-20 en Euroleague. Assez régulière dans ses performances, elle n’affiche qu’un seul match à 0 points sur les 14 joués.

EuroLeague Women Defensive Player of the Year

Vous prenez les meilleurs joueuses répertoriées ci-dessus, vous les secouez et paf, ça donne les nominées du trophée d’EuroLeague Women Defensive Player of the Year. Il faudra donc départager Alyssa Thomas, Brittney Griner, Stephanie Mavunga, Sarah Michel, Cristina Ouvina, Erica Wheeler, Elizabeth Williams et Gabby Williams. A ce niveau là, on ne vous en voudra pas de voter au hasard…

En plus des prix individuels pour la campagne 2019-20, les EuroLeague Women Awards célébreront également les réalisations historiques d’une légende du passé qui recevra le prix pour l’ensemble de sa carrière. Il s’agit du EuroLeague Women Lifetime Achievement Award.

En outre, le EuroLeague Women Club Excellence Award sera introduit pour reconnaître les réalisations et les efforts de certains clubs en terme d’initiatives communautaires, de communication, de marketing et de promotion du basket-ball féminin en général.

Le vote des fans s’est ouvert le vendredi 6 mars et se poursuivra jusqu’au vendredi 27 mars, le vote du MVP se déroulant séparément.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *