On attendait tous Gigi…

Je m’attendais à écrire beaucoup sur Gigi dans les années à venir. Mais pas maintenant, pas comme ça…

La planète basket s’est arrêtée de tourner hier soir avec la perte tragique d’une de ses légendes, Kobe Bryant. Gianna, sa fille de 13 ans, a également perdu la vie aux côtés de son papa ainsi que d’autres joueuses et parents de joueuses de l’équipe. Un drame sans nom qui laisse plusieurs familles endeuillées.

Si Kobe représentait presque 20 ans de magie sur les parquets, Gigi, elle, portait sur ses petites épaules l’héritage de la Mamba Mentality.

J’écrivais il y a 2 semaines un article sur Kobe, sur ce qu’il apportait au basket féminin. Les hommages se multiplient depuis plusieurs heures, les images défilent et permettent de se remémorer les meilleurs souvenirs de sa carrière. Le genre d’images dont jamais on ne se lasse, qu’on soit fan ou pas du joueur. Tout ceci dépasse d’ailleurs les affinités et les préférences de style, d’équipes : on parle ici de ce qui nous réunit tous, l’amour du basket. Remballez vos images d’hélicoptère fumant, personne ne veut de ça ici. Ce qu’on veut, c’est du basket, du vrai, celui que nous a offert Kobe pendant toute sa carrière.

En 2016, après avoir remporté 5 championnats NBA, le Black Mamba a raccroché les baskets pour épouser un nouveau rôle aux yeux du monde, il est le papa de Gianna. Il le disait régulièrement : pas besoin d’avoir un fils pour porter son héritage, ses filles peuvent le faire également. Et c’est la 2ème de la fratrie, Gigi, qui a hérité de la mission.

Surnommée “Mambacita” par son papa, Gigi n’avait que 13 ans mais un parcours déjà bien tracé. Au détour d’une conversation dans les travées du Staple Center il y quelques mois, Reggie Miller avait essayé de convaincre Kobe d’envoyer sa fille à l’université d’UCLA. Mais visiblement, Gigi savait ce qu’elle voulait et avait déjà choisi la mythique UConn pour parfaire son jeu avant le grand saut vers la WNBA. Kobe l’avait assuré, Gigi jouerait en W. On le croyait sur parole et les vidéos qui commençaient à fleurir sur la toile allaient clairement dans ce sens. Bon sang ne saurait mentir.

En attendant d’avoir l’âge d’être recrutée et coachée par Geno Auriemma, Gigi s’entrainait fort et dur, Mamba style oblige. Porter le nom de Bryant est un atout dans le basket mais il s’accompagne de son lot d’obligations et de pression. Ca ne semblait pas poser de problèmes à Gigi. Et quand le duo n’était pas sur un terrain pour s’entraîner, il parcourait le pays pour rencontrer les stars de la WNBA, assister à des matchs, avoir un aperçu de ce que serait la vie de Gigi dans quelques années. Hier, un accident a tout brisé. Nous avons perdu un morceau de l’histoire de la NBA hier mais aussi un peu du futur de la WNBA. Et surtout, au dessus des considérations basket, une enfant de 13 ans et deux de ses coéquipières.

Toutes nos pensées sont à présent tournées vers les familles qui ont été touchées par cette tragédie. Que dire de plus…



2 commentaires sur

On attendait tous Gigi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *