ENFIN ! Mais youhou quand même.

Mais on finirait donc 2020 sur une note positive ? Pincez-moi, je rêve ! Oui, enfin, on a vu une femme coacher une équipe NBA en saison régulière. Et bien entendu, c’est à Becky Hammon que l’on doit ce nouveau pas en avant.

Enfin, pour être tout à fait honnête, on le doit aussi à Gregg Popovich. C’est lui qui a embauché Becky il y a 6 ans ET c’est lui aussi qui n’a pas su contenir ses nerfs en enchainant deux fautes techniques, synonyme d’expulsion en NBA. Et voilà comment Becky a pu se coltiner une mi-temps complète de ses jeunes Spurs contre le Benjamin Button des Lakers et Frida Davis. Un baptême du feu qui pique un peu, mais méthode Coué oblige, concentrons-nous sur le positif.

Après avoir dirigé les Spurs en Summer League, mais aussi lors d’un match de préparation dans la Bubble, Becky a enfin pu inscrire son nom lors d’une rencontre officielle. Elle a aussi géré l’interview post-match.

C’est un moment important. Je fais partie de cette organisation, j’ai été envoyée ici en 2007, donc je suis à San Antonio et je fais partie des Spurs et de l’organisation sportive avec les Stars depuis 13 ans. J’ai donc investi beaucoup de temps ici et ils ont investi beaucoup de temps avec moi, pour me construire et m’améliorer”.

Becky Hammon

Les réactions n’ont pas tardé à arriver, notamment un très beau message de Dejounte Murray : “Il faut lui tirer notre chapeau. Je fais attention à toutes ces petites choses. Elle est là depuis que je suis arrivé. Je l’ai vue parler à chaque joueur, qu’il soit un vétéran ou un jeune, en utilisant sa voix et sa connaissance du jeu. J’aime Becky à la mort. Nous sommes vraiment, vraiment proches. Elle m’envoie des SMS pendant les vacances pour me demander des nouvelles de ma fille, et je lui demande des nouvelles de ses enfants. L’avenir est prometteur pour elle. J’espère qu’elle s’y tiendra et qu’elle n’abandonnera pas. Un jour, cela peut arriver, ou ne pas arriver. Qui sait ? Mais elle est définitivement sur la bonne voie, et je pense que tout le monde ici l’apprécie. Elle donne l’exemple à toutes les femmes.”

Une autre réaction attendue était celle du Birthday Boy, LeBron James : “Elle a travaillé, et chaque fois que vous travaillez, vous êtes récompensé par des opportunités. Ce soir, elle a pu intervenir et montrer son travail, montrer ses talents et son amour du jeu. Evidemment, ce qu’elle a fait en tant que joueuse tout d’abord, nous le savons tous. Son esprit a donc pu être transféré dans notre ligue, et elle est formidable depuis qu’elle est là. C’est une belle chose de l’entendre crier pour appeler des phases, elle est passionnée par le jeu. Félicitations à elle et félicitations à la ligue”.

2021 arrive enfin avec peut être la promesse que ce match officiel n’était que le premier d’une longue série ? Loin de nous l’idée d’enterrer Coach Pop mais il est temps, vraiment, de voir Becky diriger une équipe. Et très clairement, son coeur est aussi texan qu’un Stetson !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *