fbpx

Les Liberty ont un pied à Brooklyn

Les NY Liberty, une des 3 équipes d’origine de de la WNBA encore en action aujourd’hui avec les Los Angeles Sparks et les Phoenix Mercury, appartenaient à James Dolan, CEO de la Madison Square Garden Company (tout comme les NY Knicks et les NY Rangers). Après 22 ans, ce richissime new-yorkais a fait part en novembre 2017 de son intention de vendre l’équipe.

Selon Dolan, propriétaire peu apprécié des fans, les Liberty n’ont jamais été rentables depuis la création de l’équipe et accumuleraient plus de 100 millions de dollars de pertes. Et comme signal ferme et définitif de son envie d’en finir avec sa franchise WNBA, il a exilé celle-ci au Westchester County Center après plus d’une vingtaine de saisons au sein du mythique Madison Square Garden.

Après cet ultime affront, les fans des Liberty étaient donc en attente d’un repreneur qui sauraient rendre à la franchise ses lettres de noblesse et les aider dans la quête d’un premier titre WNBA tant attendu.

Le 23 janvier, le nom du sauveur a donc été annoncé : il s’agit de Joe Tsai, milliardaire taïwanais-canadien co-fondateur du groupe Alibaba et surtout actionnaire minoritaire (49%) des Brooklyn Nets.

View this post on Instagram

Read more at NYLiberty.com. #ShowUp🗽

A post shared by New York Liberty (@nyliberty) on

Que peut-on attendre de Joe Tsai ? Pour la saison prochaine, pas encore de grands bouleversements puisque les Liberty resteront au Westchester County Center à l’exception d’un match qui sera joué au Barclays Center, l’antre des Brooklyn Nets. Ensuite, un déménagement sera envisageable, soit au Barclays Center, soit au Nassau Veterans Memorial Coliseum où jouent déjà les Long Island Nets, l’équipe de G-League de Brooklyn.

L’inconnue reste l’intérêt de Tsai pour sa nouvelle équipe. On le sait dans les petits papiers d’Adam Silver, le commissionnaire de la NBA en quête du marché asiatique. Cela aura-t-il un impact positif sur les Liberty ou sur la WNBA ? Ou l’achat de cette équipe est-il juste une façon de placer ses billes, sans réel intérêt pour la franchise ? Si c’est le cas, les fans des Liberty seront à nouveau bien déçu, eux qui méritent un propriétaire à la hauteur de leur ville et de ses attentes…