Minnesota et Connecticut confirment, Napheesa Collier rayonne

Connecticut-Washington : 84-77

Il régnait une ambiance de match de playoffs cette nuit dans le Connecticut. Malgré une adresse en berne (42%) et un calamiteux 2/20 à 3 points le Sun a renversé une vaillante équipe de Washington. Pour les amoureux de l’attaque il fallait passer votre chemin tellement le combat entre les deux équipes a été âpre avec des longues possessions…

Pendant 30 minutes, DiJonai Carrington a assuré  le scoring de Connecticut (21 points, 4 rebonds) notamment grâce à ses attaques de cercles incessantes et coupes vers le panier. Elle semble d’ailleurs débuter un beau dossier de MIP. Vu l’adresse globale, le Sun a du faire le dos rond pour répondre aux assauts d’un backcourt inattendu Vanloo (12 points, 8 passes) – Samuelson (18 points à 4/5 à 3 points) littéralement intenable.

La bonne apparition de Moriah Jefferson en sortie de banc a aidé le Sun à ne pas couler offensivement sur le premier acte (8 points 3 interceptions). La suite de la rencontre a été un mano à mano avec 16 changements de leader. 

Il a fallu une grosse accélération du Sun dans les 5 dernières minutes pour clôturer la rencontre. En montant encore l’intensité défensive, Connecticut a pu obtenir de la transition et des paniers faciles. Alyssa Thomas assez discrète en attaque et frustrée par l’arbitrage a pris les choses en main en délivrant des caviars pour DeWanna Bonner (22 points). The Engine réalise encore une prestation complète (13 points, 11 rebonds, 6 passes). A noter également le bon apport dans les dernières minutes de Brionna Jones avec deux paniers importants et quelques rebonds décisifs. L’ex-joueuse de Maryland commence à retrouver du rythme et des minutes suite à sa grave blessure. L’intensité défensive a été telle que Washington n’a pas trouvé les ressources pour répondre même si Julie Vanloo a tout tenté à 1min30 de la fin sur un panier avec la faute, mais en vain.

Connecticut  montre encore cette capacité à gagner un match sans adresse. Côté Washington, comme face à New York, on a vu une équipe produire du jeu avec une défense élite. Même si on peut déplorer le manque d’une joueuse majeure pour clôturer les rencontres, c’est un bon axe de travail pour une équipe en reconstruction. Seul ombre au tableau la blessure à la cheville dans le premier quart-temps de Brittney Sykes.

Minnesota-Seattle : 102-93

Dans l’autre rencontre, Minnesota a battu Seattle, au bout de la nuit en double prolongation. C’est la deuxième victoire des Lynx face aux coéquipières de Jewell Loyd en quelques jours. Les joueuses de Cheryl Reeve qui nous avaient habitué, ces dernières saisons à mal démarrer sont totalement en maîtrise de leur sujet. Portées encore une fois par une bonne défense et une répartition collective au scoring (5 joueuses à 10 points ou plus et 19 points du banc) les Lynx ont dominé bien mieux que le score et le temps de jeu ne le reflètent. Si Kayla McBride n’avait pas fait 0/2 aux lancers francs en fin de match les Lynx auraient évité la fatigue d’une double prolongation très décousue où les deux équipes ont semblé ne pas vouloir gagner. Le manque de rythme du début de saison est sans doute un facteur. Néanmoins les Lynx ont fini par mettre le couvercle sur cette rencontre assez logiquement tellement elles ont mené presque pendant l’intégralité.

On a d’ailleurs sans doute bien trop sous estimée les partenaires de Napheesa Collier, auteure d’une performance dantesque avec 29 points 9 rebonds 5 passes 6 interceptions 2 contres. En résumé le dossier MVPhee se met en place et elle entre clairement dans la discussion des meilleures joueuses du monde ! Débuter la saison à 2-0 contre un adversaire pour la qualification en playoffs est extrêmement positif quand on sait que les Lynx jouent toujours sans Dorka Juhasz, qui devrait arriver prochainement d’Italie.

Côté Storm, les promesses entrevues en pré-saison ne se traduisent pas sur ce début de régulière. Le backcourt Skylar / Jewell est en déficit d’adresse (42 points, mais à 12/43) et elles oublient trop régulièrement leur secteur intérieur et notamment Nneka Ogwumike, qui est la seule à performer (24 points 11 rebonds 5 interceptions à 67%). Il faudra également vite régler les balles perdues et la défense sur transition.

On imagine que l’utilisation prochaine de Nika Mühl, toujours privée de visa de travail, va aider sur ses aspects. On va laisser bien évidemment un peu de temps à cette équipe mais la production offensive est pour le moment très insuffisante vu le talent disponible. 

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !