Tournoi NCAA 2023 : ce qu’on a aimé et… moins aimé

Avant de faire un bilan de ce que nous avons aimé ou moins aimé sur ce tournoi, parlons d’abord de la grosse surprise qui est venue il y a un petit peu plus d’une semaine. Après les éliminations prématurées de Stanford et d’Indiana, c’est UConn qui a subi la foudre de la March Madness. Les Huskies avaient globalement maitrisé leur entrée de tournoi avant de complètement déjouer et tomber au Sweet 16 face à une très belle équipe d’Ohio State sûre de ses forces. Imaginez le tremblement de terre. Les protégées de Geno Auriemma étaient sur une série de 28 Elite Eight et 11 Final Four consécutifs… Connecticut est parfaitement tombé dans le panneau de la press tout terrain et du jeu rapide des Buckeyes et échoue sans briller dans une rencontre ou seulement Lou Lopez Sénéchal a su répondre présente… On croise désormais les doigts pour elle concernant la Draft afin que les front offices WNBA puissent voir tout le bien que l’on pense d’elle pour passer au niveau supérieur. Côté Huskies, La saison « poisse » se termine tôt, mais on a déjà hâte de les voir revenir à pleine puissance la saison prochaine (attention à la saison record ! 😄)

Plutôt que de résumer tout ce qu’il s’est passé sur ce tournoi avec 63 rencontres en une quinzaine de jours, voici nos impressions globales, totalement subjectives mais on assume 😊.

On a aimé 

  • L’ambiance de feu tout au long de ce tournoi et notamment lors du Final Four. On peut dire aussi un grand bravo particulièrement aux fans d’Iowa qui ont mis une ambiance de fou furieux.
  • Les aspects tactiques de LSU qui était loin d’avoir la meilleure équipe sur le papier. Même si on n’aime pas Voldemort Kim Mulkey en dehors du terrain, il faut reconnaitre qu’elle maitrise parfaitement tous les aspects tactiques du basket et a su faire déjouer beaucoup d’équipes…
  • La couverture et les dispositifs TV mis en œuvre pour suivre le tournoi. On voit clairement que la couverture médiatique augmente autour des filles, avec en point d’orgue l’excellent show animé par le duo des UConn Sisters, Diana Taurasi et Sue Bird, avec pléthore d’invités pendant le Final Four.  Si vous avez manqué ces grands moments, on vous encourage fort à regarder les highlights de l’émission.
  • Les conférences de presse des joueuses (notamment des seniors) avec des passages émotionnellement incroyables (on pense à Lou Lopez-Sénéchal, mais pas que) qui montrent à quel point ces filles donnent tout pour leur université.
  • Le niveau global des matchs a été au rendez-vous, même si on peut toujours déplorer par moment le manque d’adaptation tactique de certains coachs.
  • Hailey Van Lith, admirable pour porter son équipe de Louisville aussi loin que possible dans un contexte que l’on devine frustrant
  • Jacey Sheldon, épatante pour piloter la divertissante équipe d’Ohio State.
  • Lou Lopez Sénéchal, sans chauvinisme aucun. Bon, un poil… Mais voir une Française être la joueuse la plus constante et performante de UConn à ce niveau de compétition, ça fait quelque chose et on a hâte de suivre son avenir chez les pros.

On n’a pas aimé

  • L’arbitrage global… J’en ai déjà parlé toute au long de la saison, mais ces jeunes filles méritent un arbitrage de meilleure qualité et surtout nettement plus cohérent d’une rencontre à une autre voir même d’un quart temps à l’autre… 
  • Le niveau pur basket de la ½ finale Iowa/South Carolina : Alors soyons limpides, le scénario a été superbe à vivre avec un match serré et beaucoup d’émotions, mais on ne va pas se mentir. On a sans doute vu le plus faible match de basket depuis plusieurs années à ce niveau de compétition.
  • Les Américains qui se déchirent sur les questions de racisme autour des équipes NCAAW, sur les réseaux notamment. Le sport doit rester universel et ne doit pas déclencher autant de haine envers les joueuses, les coachs ou les fans. La finale Iowa-LSU a déclenché quelques relents nauséabonds chez certains.
  • Les oppositions basket WNBA / NCAAW de la part des fans ou suiveurs du basket qui n’ont souvent aucun sens, alors que ces deux types de baskets sont ultra complémentaires et n’ont pas du tout le même but. 
Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !