Interview-Sabrina Ionescu : “A New York, il y a de la pression, mais je suis ravie de l’accueillir”

Quelques minutes après avoir appris de la bouche de Cathy Engelbert qu’elle avait bien été sélectionnée par le New York Liberty en 1e position de la Draft 2020, Sabrina Ionescu a répondu aux questions d’un pool de journalistes dont on faisait partie, comme pour son ex-coéquipière Satou Sabally. L’aventure WNBA commence pour celle qui est assurément l’une des joueuses les plus attendues dans la ligue depuis très, très longtemps.

Sabrina, félicitations pour cette Draft. Est-ce que tu sais déjà à quoi t’attendre à New York au niveau de l’effectif et de la manière dont ton jeu peut impacter l’équipe ?

Sabrina Ionescu : Il y a déjà de très bonnes arrières à New York, qui ont la capacité de shooter à 3 points et d’étirer le jeu, mais aussi de jouer en transition. Au final, je suis contente parce que je vais rejoindre une équipe où le jeu offensif ressemble assez à ce que j’ai connu pendant quatre ans avec Oregon, mais je vais quand même pouvoir continuer à développer mon jeu. Je rejoins une équipe qui sera très jeune cette saison. On va apprendre les unes des autres et je vais devoir trouver comment m’intégrer, comment mon jeu va se traduire en WNBA, etc… Je sais en tout cas que j’apporterai à cette équipe mon esprit de compétition, le même que j’avais à Oregon.

Est-ce que tu as déjà ciblé des secteurs de ton jeu que tu veux développer avant tes débuts en WNBA ?

Sabrina Ionescu : J’entends tout faire pour devenir meilleure dans tous les aspects du jeu : au scoring, en défense, au rebond, partout. C’est très excitant de se dire qu’on va jouer contre des professionnelles et être en mesure d’apprendre d’elles. On verra bien où tout ça me mène.

Est-ce que tu connais déjà certaines de tes coéquipières et de qui penses-tu pouvoir t’inspirer dans cette équipe ?

Sabrina Ionescu : J’ai joué avec Asia Durr ces trois dernières années au sein de Team USA et j’ai affronté Kia Nurse plusieurs fois quand elle jouait à UConn. Pour les autres, j’ai hâte de les rencontrer. Dans l’équipe, je pense pouvoir apprendre de tout le monde, mais il y a par exemple Layshia Clarendon qui est une super arrière en WNBA depuis plusieurs années et je pense pouvoir profiter de son expérience.

Les trois joueuses d’Oregon, Satou, Ruthy et toi, avez été draftées dans le top 8, qu’est-ce que ça t’inspire ?

Sabrina Ionescu : C’est une chose merveilleuse d’avoir pu être prises en première et deuxième positions avec Satou, et que Ruthy soit draftée aussi. C’est l’accomplissement de tout le travail que l’on a abattu ensemble cette année. Je suis excitée de les voir jouer en WNBA. On est toutes super heureuses l’une pour l’autre. On est restées en contact toutes les trois pendant tout ce processus. Sat’ et Ruthy méritent ce qui leur arrive. C’est une bénédiction de pouvoir partager ce moment avec elles.

New York attend désespérément un joueur ou une joueuse capable de rendre l’ambition et la fierté aux fans. Est-ce que tu penses pouvoir être cette personne-là ?

Sabrina Ionescu : Je sais qu’il y a beaucoup de pression, mais je suis ravie de pouvoir l’accueillir. Je vais l’utiliser comme une motivation pour devenir meilleure dans tous les aspects de mon jeu. Je ne vois vraiment que du positif là-dedans. Je vais clairement me fondre dans la communauté et essayer de faire en sorte que les gens sentent qu’ils font partie de notre équipe. J’ai vraiment hâte d’arriver là-bas et d’apprendre à connaître les gens et les fans, de les faire venir à la salle et soutenir l’équipe.

Qu’attends-tu de cette expérience à Brooklyn, qui est une ville différente de Eugene ou de la Californie ?

Sabrina Ionescu : J’ai vécu sur la côte Ouest toute ma vie, mais je suis impatiente de découvrir ces choses qui seront nouvelles pour moi à New York. A Brooklyn, tout le monde aime le basket et je suis ravie de pouvoir rejoindre cette organisation. Être à Brooklyn et avoir un moyen d’expression dans une ville qui est la “Mecca of the World”, c’est énorme. Je vais essayer de ramener avec moi tout ce que j’ai pu apprendre à Eugene et l’utiliser pour faire autant de bien que possible sur ce marché plus important. Je vais aussi utiliser cette plateforme et tout faire sur le plan du basket pour cette communauté, pousser les gens à croire en l’équipe et à venir aux matches, mais aussi pour faire des choses au-delà du basket.

Qu’est-ce que tu dirais à la Sabrina Ionescu enfant si tu en avais l’occasion ?

Sabrina Ionescu : Je lui dirais que toutes ces longues soirées et ces réveils matinaux pour travailler dur en valaient la peine. Quand j’étais petite, je cherchais aussi quelqu’un dont m’inspirer. Donc si je peux faire ça avec une petite fille et rendre la pareille en utilisant ma plateforme avec la nouvelle génération, ce sera super.

Est-ce que tu peux confirmer que tu as signé un partenariat avec Nike ?

Sabrina Ionescu : J’ai bien signé avec Nike, oui .



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *