fbpx

Free agency jour 5 : les sœurs Samuelson réunies à Dallas

La nouvelle est tombée hier dans la journée, alors même que la joueuse du Sky accomplissait son devoir de représentante de la ville de Chicago en prenant part aux festivités qui entouraient le All-Star Game NBA, tenu cette année dans l’Illinois : une saison à peine après son arrivée, Katie Lou Samuelson doit déjà quitter sa franchise d’adoption.

Hier en effet, le Chicago Sky et les Dallas Wings se sont mis d’accord sur un trade envoyant Katie Lou Samuelson à Dallas, en échange de son ancienne coéquipière d’UConn, Azura Stevens, qui elle rejoint Chicago, en addition du pick de premier tour des Wings à la Draft 2021, qui reviendra également au Sky.

Le cas Katie Lou a été un dossier épineux tout au long de la saison, peut-être le seul point à avoir véritablement posé question dans le coaching de James Wade, élu entraîneur de l’année. Initialement choisie en quatrième position de la draft par coach Wade, plus haut que ne l’annonçaient les prévisions, Katie Lou semble par la suite avoir eu du mal à se faire une place dans l’effectif du Sky, sans doute trop riche en shooteuses d’expérience pour permettre à une rookie de se faire aisément sa place. Freinée par une blessure au poignet au début de la saison, puis semblant en manque de confiance, elle a eu des difficultés à tirer le meilleur parti du faible temps de jeu qui lui était imparti lors de chaque confrontation.

Katie Lou a donc fini sa saison de rookie avec une moyenne de 2,4 points et 0,9 rebonds sur les vingt rencontres auxquelles elle a pris part, une claire contre-performance pour tous ceux qui se souviennent de quoi elle était capable dans les rangs d’UConn aux côtés de son ancienne coéquipière Napheesa Collier, qui elle a fait une entrée tonitruante chez les pros.

Espérons donc que ce trade qui envoie KLS à Dallas permettra à la désormais sophomore de s’affirmer plus franchement chez les Wings. C’est d’ailleurs dans cet esprit que le Sky l’a envoyée en terres texanes, comme en témoignent les mots de James Wade, qui s’est dit convaincu que Katie Lou était “une très bonne joueuse dans la ligue”, et que ce transfert lui permettrait d’avoir accès “aux opportunités et au temps de jeu qu’elle mérite.”

À Dallas, sous l’égide de Brian Agler, Katie Lou aura le plaisir de retrouver sa soeur, Karlie Samuelson, entrée en WNBA par la petite porte en 2018 puisque non draftée. Espérons qu’à elles deux, les soeurs Samuelson sauront remettre les Wings sur la voie du succès.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *