Julie Allemand régale (11 assists) mais Indiana perd sur le fil

Indiana Candice Dupree 11pts 8rbds 3ast • Julie Allemand 4pts 11ast 3stl
Dallas Satou Sabally 23pts 17rbds • Arike Ogunbowale 15pts 2rbds 2stl

Avec un bilan à l’équilibre (1-1), Dallas et Indiana ont une carte à jouer dans le match de cette nuit. Si Dallas arrive au complet, Indiana doit toujours composer avec l’absence de Lauren Cox et d’Erica Wheeler. Ca ne les a pas empêchées de gagner face à Phoenix mais le début du saison du Fever n’en reste pas moins chaotique.

Le 1er quart-temps commence d’ailleurs avec quelques approximations des 2 côtés du terrain mais Julie Allemand sort son épingle du jeu entre interceptions et caviars servis pour ses coéquipières. Tiffany Mitchell a également la main chaude en début de partie. Chez les Wings, c’est Satou Sabally qui est bien en jambe. Le 1er quart-temps est équilibré : 17 à 19 pour Dallas.

L’adresse n’est pas vraiment au rendez-vous pour les 2 équipes mais dans le second quart-temps, un bel effort collectif d’Indiana leur permet de prendre les devants : Achonwa, Dupree, McCowan, Mavunga, tout le monde y va de son petit panier pour permettre au Fever de mener 43 à 31 à la mi-temps. A noter, par contre, la blessure au dos de Natalie Achonwa qui ne jouera plus durant ce match.

Au retour du vestiaire, le tendance s’inverse et Dallas commence sa remontée infernale avec Arike Ogunbowale et Satou Sabally aux commandes. En défense, Bella Alarie fait un bon boulot mais commet trop de fautes. Du côté d’Indiana, c’est Candice Dupree qui passe la vitesse supérieure, superbement servie par Julie Allemand. La meneuse belge en est déjà à 10 assists distribués et s’attribue donc le record de la franchise pour le nombre d’assists réalisés par une rookie. Mais ça ne suffit pas et à 10 minutes du terme, Dallas n’est plus qu’à 5 points : 62 à 57.

Avec un 11ème assist, Julie égalise le record de la franchise tout court, plus de rookie qui tienne. Ce sera malheureusement un des seuls faits positifs à noter pour le 4ème quart-temps côté Indiana qui voit Dallas continuer à grignoter la confortable avance acquise à la mi-temps. Pourtant, l’adresse à 3 points de Dallas est horrible (12%) mais Satou Sabally fait un travail incroyable et l’absence de Lauren Cox se fait cruellement sentir. A 2 minutes de la fin du match, Dallas recolle au score : 73-73. La fin du match d’Indiana est un grand non-sens : tous les ballons ou presque sont vampirisés par Kelsey Mitchell qui n’est pourtant pas dans une forme olympique cette nuit. Résultat ? Indiana ne marque plus et Dallas s’impose 73 à 76.

Le Fever peut nourrir de sacrés regrets. Et surtout, il faut que Lauren Cox revêtisse le plus vite possible le maillot jaune car dans des matchs comme celui-ci, avec la blessure d’Achonwa et la contre-performance de McCowan (1 rebond…), la raquette d’Indiana est en mode portes ouvertes.

Dallas, malgré un manque de réussite flagrant, a pu compter sur une Satou Sabally des grands soirs. Mais, et le point le plus positif est celui-là, 10 joueuses de Dallas ont marqué. Arike Ogunbowale a dû un peu forcer pour alimenter le marquoir mais elle est moins esseulée que l’année passée. Beau mental collectif aussi d’une équipe qui n’a jamais baissé les bras.

Voir les moments forts du match

Game Recap: Indiana vs. Dallas, July 31

Satou Sabally led the Dallas Wings to a 76-73 victory over the Indiana Fever. Sabally also became the first rookie in franchise history to score 20+ points and grab 15+ rebounds in a game. Satou Sabally: 27 PTS | 17 REBArike Ogunbowale: 15 PTS | 2 STL

Posted by WNBA on Friday, 31 July 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *