fbpx

Maya Moore continue son combat loin des parquets

C’était dans l’air, on s’en doutait : Maya Moore a confirmé, dans le NY Times, qu’elle ne rejouera pas cette saison. Il s’agit de la 2ème année où la superstar des Lynx n’enfile pas les baskets mais la raison est noble : Maya consacre toute son énergie à un homme, Jonathan Irons.

La première rencontre avec Irons date de 2007 : Maya Moore a alors 18 ans. Jonathan, lui, 25 ans à l’époque. Il est détenu depuis 9 ans déjà dans la prison de sécurité maximale de Jefferson City dans le Missouri. Jefferson City, c’est la ville natale de Maya. Comme beaucoup de personnes dans la région, elle a entendu parler de l’histoire de Jonathan, condamné à 50 ans de prison pour un crime qu’il aurait commis à 16 ans. Elle lui rend donc visite et, malgré son jeune âge, comprend vite que le procès qui a mis Jonathan derrière les barreaux puis un demi-siècle a connu de très sévères lacunes. Pas de preuves scientifiques prouvant la culpabilité d’Irons, des absences de témoignages lors du procès, un jury 100% blanc : le sort de Jonathan semblait très clairement scellé avant même le début des débats.

En 2007, après sa première rencontre avec Jonathan, Maya commence une correspondance avec lui : durant ses années à Uconn, lorsqu’elle évolue en WNBA, jamais Maya n’oublie Jonathan. Elle l’appelle, à présent, son frère.

En février 2019, petit séisme dans la planète WNBA : elle annonce qu’elle ne jouera pas cette saison pour aider Irons à faire appel de sa condamnation. Elle participe financièrement à la mise en place de la procédure et, de façon plus générale, s’implique dans la question de la réforme juridique. Cette première année sabbatique a été positive pour Maya Moore, comme elle le déclare dans le Times.

Le basket-ball n’a pas été le premier de mes soucis cette année. J’ai pu me reposer et me connecter avec les gens autour de moi, être près d’eux après toutes ces années sur la route. Et j’ai pu être là pour Jonathan.

Maya Moore

Pour autant, l’heure n’est pas à la retraite pour la joueuse des Lynx : “Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour moi de prendre ma retraite. La retraite est quelque chose d’important et il y a une bonne façon de bien le faire et ce n’est pas le moment pour moi”. Les contacts sont d’ailleurs toujours très bon avec son club des Minnesota Lynx qui la soutient dans ses choix et ses actions. Mais aurait-il pu en être autrement avec une GM/Coach comme Cheryl Reeve ?

Il en est de même pour Team USA qui, par la voix de sa directrice Carol Callan, a affirmé son soutien envers la joueuse. En effet, cette année, Maya ne privera pas seulement la WNBA de son talent. En annonçant la poursuite de son combat auprès de Jonathan, elle fait également le choix de ne pas jouer avec l’équipe nationale américaine qui ira, cet été, à la conquête d’une nouvelle médaille d’or. Ca aurait pu être une 3ème épopée olympique pour Maya après l’or de 2012 et 2016.

Mais Maya a mieux à faire, elle doit changer le monde !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *