fbpx

Rétrospective 2019 – Episode 2 : les performances de playoffs

Décembre est désormais arrivé, les fêtes de fin d’année sont à nos portes et, alors que 2020 vient pointer le bout de son nez, nous fourbissons chacun nos fourneaux, sapins et plus beaux cadeaux pour dire dignement adieu à 2019. D’un point de vue basket et WNBA, 2019 fut, une fois de plus, une belle cuvée servie par les plus beaux des majordomes que sont les joueuses et autres acteurs de la WNBA.

Afin de ne pas vous laisser terminer tristement l’année 2019 sans votre dose de basket WNBA, Swish Swish a décidé de vous proposer une petite rétrospective de cette saison passée, les performances et les moments marquants. Parce que si le propre de tout sportif (et suiveur du sport), c’est de se projeter dans le prochain match, il est tout aussi agréable de jeter un coup d’oeil dans le rétro et se rappeler des beaux et moins beaux moment vécus cette saison.

Aujourd’hui, deuxième épisode de cette rétrospective 2019 avec les performances de playoffs. Parce que défoncer la boxscore en régulière contre le Dream ou les Wings, c’est bien, mais le faire lorsque cela compte vraiment et que l’avenir de votre saison, de vos coéquipières et de tous les supporters derrière vous est entre vos mains, c’est là que la grandeur s’écrit. Retour sur 10 performances qui ont marqué cette campagne de Playoffs 2019.

1e Tour : Jordin Canada – Diamond DeDhields, la jeunesse au pouvoir

Deux matchs, deux ambiances et pourtant au final deux lignes de stats curieusement similaires pour deux joueuses qui nous ont prouvé que la valeur n’attendait pas toujours le nombre des années. Dans des contextes différents, Jordin et Diamond ont pleinement relevé le défi qui s’offrait devant elles pour prouver à leurs franchises respectives que l’avenir s’écrirait avec leurs noms en tête d’affiche.

Première joute de playoff pour la Sophomore Diamond DeShields et la demoiselle va nous prouver qu’elle était prête pour le rendez-vous : 25 Points, 4 rebonds, 3 passes décisives, 1 interception et 2 contres. Diamond confirme qu’elle est l’avenir de cette franchise du Sky qui après une belle régulière, retrouve enfin le goût des playoffs.

Dans la deuxième rencontre de la soirée, c’est également une sophomore qui va crever l’écran. Si de son côté elle connaît déjà les playoffs pour avoir été championne l’année précédente avec le Storm, Jordin doit, elle-aussi, faire face à une situation nouvelle pour elle. Sue Bird, la taulière, la maestro de cette équipe n’est pas présente cette année et la lourde tâche de la remplacer à la mène est attribuée à mademoiselle Canada. Défi relevé : 26 points, 3 rebonds, 4 passes décisives, 2 interceptions et une confirmation : Le Storm peut désormais entrevoir le crépuscule de la carrière de Sue avec sérénité, la relève est assurée.

2e Tour : Chelsea Gray renvoit les championnes en titre à la maison

Si elle nous a montré à de multiples reprises en régulière la grande joueuse qu’elle était, Chelsea “clutch” Gray n’a pas manqué de rappeler en playoffs, lorsque cela compte vraiment, qu’il était également possible de compter avec elle. A côté de l’incroyable armada intérieure de Los Angeles (Candace Parker, Nneka et Chiney Ogwumike), il était primordial pour les Sparks de pouvoir compter sur une menace extérieure fiable pour alterner le jeu. Et comme bien souvent, c’est Chelsea qui va enfiler ce costume.

Madame Clutch va ainsi poser la bagatelle de 21 points, 3 rebonds et 8 passes décisives pour faire tourner son effectif, plonger la tête du Storm sous l’eau et ne jamais les laisser reprendre leur souffle. Seattle ne verra pas le jour dans cette rencontre. Score final 69 à 92 pour une victoire sans contestation des Sparks de Chelsea Gray, dont la propreté (8-16 au tir et surtout 4/7 à 3 points) et l’activité auront été une des armes principales du parcours des angelinos.

2e Tour : Liz Cambage monstrueuse dans le #fatassico

Nous sommes tous d’accord pour dire que ce match restera gravé dans nos mémoires comme un des grands moments de ces playoffs 2019 pour ce finish mémorable avec en actrices principales Diamond DeShields, Courtney Vandersloot et bien sûr Dearica Hamby. Cependant, ce shoot incroyable, dont nous aurons sans doute le loisir de reparler dans une autre rubrique, ne doit pas éclipser la performance hallucinante de la véritable artisane de la victoire des Aces en cette soirée de septembre : Madame Elizabeth Cambage.

De retour face au Sky après ses mamours de fin de saison face à Stefanie Dolson sur base de compliments fessiers, Liz va montrer à tout le monde une domination sans partage sur la rencontre : 23 points, 17 rebonds, 1 passe décisive, 2 interceptions et 6 contres ! Pas besoin de se demander la raison du pourcentage au tir très douteux de l’effectif de Coach Wade sur ce match et Liz va se gaver de ces erreurs sous le cercle pour ne laisser aucune seconde chance à Chicago. Et si on retiendra bien évidemment Hamby pour son shoot venu clouer le couvercle du cercueil de la saison 2019 du Sky, il ne faut pas oublier qu’avant ça, Madame Cambage en aura fourni les planches, le vernis et les poignées.

Demi-finales Sparks-Sun : le quatuor de Connecticut ne laisse aucune chance à Los Angeles

Avant d’entamer ces playoffs 2019, un certain nombre d’observateur de la WNBA doutent de la possibilité de Connecticut de passer ce cap qu’ils n’ont jamais franchi. Après avoir perdu deux années de suite au 2e tour, malgré l’avantage du terrain, l’étiquette leur est collée et certains pensent alors que les joueuses de Coach Miller craqueront une fois de plus sous la pression.

C’est avec ce sentiment d’être sous-estimées (le fameux #DisrepeCT) que le Sun va entamer ces rencontres face aux Sparks pour une série sur le papier très équilibrée. Connecticut ne laissera pourtant aucune chance à Los Angeles et chacune des stars de l’équipe y mettra son grain de sel. Voyez plutôt :

Game 1, Alyssa Thomas : 22 points, 10 rebonds, 5 passes décisives et 4 interceptions.

Game 2, Jonquel Jones : 27 points, 13 rebonds, 1 passe décisive et 2 interceptions avec à côté d’elle Courtney Williams : 25 points, 6 rebonds, 6 passes décisives à 3 sur 5 à 3 points.

Et enfin Game 3, Jasmine Thomas : 29 points, 5 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions, à 11 sur 14 au tir et 5 sur 8 à 3 points.

Un sweep bien sec qui ne laissera aucune chance au Sparks, les plongeant dans l’incertitude pour leur avenir avec un Derek Fisher fort critiqué à l’issue du Game 3 pour avoir benché de façon incompréhensible une Candace Parker en larmes et en rage à la fin du match et des mouvements dans le front office. Il ne fallait pas manquer de respect aux filles du Sun et elles l’ont montré de la plus belle des manières.

Demi-finales Aces-Mystics Games 1 et 2 : Et “Playoff Emma” fut !

Après une régulière gérée comme beaucoup s’y attendait, c’est finalement en playoffs qu’étaient surtout attendues les Mystics. Dominatrices tout au longs de la saison avec en tête de gondole la MVP Elena Delle Donne et en lieutenants parfaites le backcourt Kristi Toliver/Tasha Cloud, l’effectif de Coach Thibault termine la régulière avec le meilleure rating offensif de la ligue.

De son côté, attendue comme la pièce manquante (the missing piece), Emma fait pourtant une grande partie de sa régulière sur la pointe des pieds : absente pour l’EuroBasket et discrète dans un premier temps après son retour avant de petit à petit trouver ses marques. Cependant, cette montée progressive en température verra son premier point culminant lors des deux premiers matchs des Mystics en playoffs à domicile face à l’armada de stars des Aces :

Game 1 : 27 points, 10 rebonds, 3 passes décisives et 1 interception à 12 sur 18 au tir.

Game 2 : 30 points (career high), 6 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions à 11 sur 19 au tir et 5 sur 7 à 3 points.

Les Mystics mènent la série 2-0, les fans et les observateurs s’enflamment. “Playoff Emma” est née et vient de poser deux premières empreintes au fer rouge sur ces playoffs.

Demi-finales Aces-Mystics Game 3 : Liz Cambage règne sur la peinture

Après deux premières rencontres gérées de main de maître par l’effectif de Washington, le mot sweep commence à pointer sur certaines lèvres à l’approche du Game 3 à jouer sur le terrain de Las Vegas. Mais cela est évidemment sans compter sur le caractère de l’effectif de Bill Laimbeer qui ne l’entendra pas de cette oreille et proposera un combat auquel manifestement les Mystics n’étaient pas préparées.

Symbole suprême de cette domination, Liz Cambage en impératrice de sa raquette sera intraitable : 28 points, 6 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions et 1 contre à 12 sur 15 au tir. Interrogée après match sur cette performance majuscule, Liz aura cette réponse :

“Elles défendent sur moi avec des ailières. Si elles ne peuvent pas le gérer, qu’elles aillent à la salle de muscu ou qu’elles dégagent de la raquette”.

Du Liz Cambage dans le texte, mais vu son monstrueux Game 3, difficile de vraiment lui donner tort.

WNBA Finals Game 1 : Elena Delle Donne donne le ton pour les Mystics

Comment faire une rétrospective de cette saison 2019 sans à un moment donné mentionner Elena Delle Donne ? En préparant cet article, force a pourtant été de constater que si plusieurs joueuses ont réalisé des performances en majuscules lors de la régulière ou des playoffs, pour Elena, il est plus dur d’en sélectionner une en particulier tant le niveau d’excellence fut haut et constant tout au long de la saison. Les playoffs ne dérogent pas à cette règle puisqu’ils voient Elena réaliser lors des demi-finales de très bon Games 1 et 4 pour clore la série face aux Aces avec notamment une grosse défense sur A’ja Wilson qui passera complètement à côté de son sujet.

Mais arrivent désormais les Finales et une toute nouvelle matchup pour les Mystics avec le secteur intérieur de Connecticut et surtout Jonquel Jones, prétendante pendant une bonne partie de la saison au titre de MVP. Face à Jonquel, Emma Meesseman a beaucoup plus de mal dans ce Game 1 et Elena va alors prendre les choses en main. La franchise player de Washington va poser tranquillement un petit double-double très complet sur base de 22 points, 10 rebonds, 5 passes décisives, 1 interception et 2 contres, le tout extrêmement propre à 8 sur 13 au tir et 5 sur 5 aux lancers, dans le plus pur style EDD. Première victoire en Finales WNBA pour Elena après les échecs de 2014 et 2018

WNBA Finals Game 2 : la réponse de Jonquel Jones

Après un game 1 très en dessous de ses standards, c’est armée des meilleures intentions que “The bahamian beast” (ainsi surnommée par Rebecca Lobo lors de ce match) va venir faire sa loi sur la raquette de Washington. D’autant plus qu’Elena Delle Donne, qui avait proposé une défense très intéressante lors du Game 1, est obligée de regagner le vestiaire après 3 minutes pour cause de blessure au dos.

En l’absence de la MVP 2019 et face à une Emma peu de taille à lutter défensivement, Jonquel va littéralement se gaver pour sortir sans doute la plus belle ligne de stats de ces playoffs 2019 : 32 points, 18 rebonds, 1 passe décisive et 3 contres à 13 sur 24 au tir et 3 sur 7 à 3 points. Le Sun vient de récupérer l’avantage du terrain !

WNBA Finals Game 3 : Attention à la bête blessée

Jouera ? Jouera pas ? A l’aube de ce game 3, la question est sur toutes les lèvres et les yeux de tous les observateurs ne scrute qu’une seule chose : le dos d’Elena Delle Donne. La nouvelle est sortie peu après le Game 2 remporté par le Sun : Elena souffre d’une hernie discale. Difficile dans ces conditions de la voir se présenter en pleine possession de ses moyens pour disputer un match de Finales WNBA et on se dit alors que le sort semble vraiment s’acharner sur la native du Delaware après ses échecs précédents en Finales, eux aussi marqués par les blessures, au dos déjà en 2014 et au genou lors de l’exercice 2018.

Pourtant, quelques minutes avant le coup d’envoi, la nouvelle tombe : Elena jouera bien. Très vite, il apparaît à l’image qu’Elena est loin d’être en pleine possession de ses moyens. Elle semble raide et le jeu reposera bien plus sur ses coéquipières, avec notamment une très propre Kristi Toliver (20pts, 10Ast à 7-9 au tir et 4-4 à 3pts) et une Emma inspirée (21pts).

Néanmoins, même si la ligne de stats semble très modeste (13pts, 6reb, 1ast, 5-6 au tir et 3-4 à 3pts), c’est de nouveau la performance d’Elena qui crève l’écran. Telle une Willis Reed des temps modernes, EDD lutte contre ses adversaires et contre son corps douloureux à la fois et galvanise son équipe. Les systèmes de l’équipe sont bien mis en place pour lui permettre de rentrer ses tirs. Et comme elle est propre son pouvoir d’attraction obligera le Sun a laisser en permanence une défenseuse sur elle. Présente dans le hustle au rebond malgré son dos en vrac, Elena donnera son corps pour obtenir la victoire et permettre à son équipe de reprendre l’avantage du terrain. Un match de guerrière tout simplement.

WNBA Finals Game 5 : Le duo de MVPs clôture la saison en beauté

Dans ce dernier match de la saison, décisif comme jamais pour les deux équipes, dans une tension complètement incroyable, difficile de différencier les performances du duo d’intérieur de Washington tant elles furent complémentaires pour ramener ce titre tant attendu dans la capitale.

Elena : 21 points, 9 rebonds, 2 passes décisives, 1 interception et 2 contres à 8 sur 16 au tir et 5 sur 6 aux lancers.

Emma : 22points, 3 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions, 2 contres à 9 sur 13 au tir.

Bloquée une bonne partie du match sur le banc pour problème de fautes, Jonquel Jones doit regarder bien impuissante ses adversaires directes prendre le match à leur compte. Elena avait pris le MVP de la régulière, elle laissera à sa coéquipière belge le MVP des Finales pour clôturer cette magnifique saison 2019.

Que d’émotions vécues lors de ces playoffs 2019 avec de magnifiques joutes et de grosses performances ! Et s’y replonger ne fait qu’accentuer l’impatience de pouvoir recommencer une nouvelle saison. En attendant, on vous laisse avec ce petit listing et on se retrouve très vite pour le 3e et dernier épisode de notre rétrospective 2019.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *